Varda

Il y a plusieurs années, j’ai tricoté un modèle de Kim Hargreaves que j’aimais beaucoup; mais j’ai perdu du poids donc je me sentais mal à l’aise maintenant.

Le fil en Pima cotton de Rowan me plaisait toujours autant alors j’ai décidé de le détricoté pour en faire autre chose. Cordelia Vor a alors proposé un test et m’a autorisé de la faire à manches courtes. Cette créatrice est très inventive dans les détails que ce soit les augmentations, les raglans, le cintrage.

Bref tout ce que j’aime .

La seule modification que j’ai apportée est de le raccourcir de la hauteur des côtes afin qu’il soit à ma taille qui est petite.

Je suis absolument ravie de ce recyclage.

Le modèle est maintenant en vente avec les explications en fingering, DK et worsted, de quoi l’adapter à toutes vos envies. Ma version est en DK.

Publicité

Kal estival de Vortricot

Cordelia a proposé cet été un kal pour faire un châle qu’elle a appelé Diamonds.

Je l’avais testé avant.

Il s’agit qu’une succession de bandes de points différents avec des augmentations à la fin de chaque bande sauf la dernière. On pouvait le faire en monochrome ou en multicolore avec des aiguilles 5.5.

Mon amie d’enfance est toujours friande de châles et m’avait donné ses réserves de mohair et soie de marques différentes. Comme aucune n’avait la quantité suffisante, j’ai choisi le version multicolore.

J’ai juste eu le temps de prendre une photographie avant qu’elle ne l’emporte sans que j’ai eu le temps de faire le moindre blocage.

Veste croisée

Il y a plusieurs mois Cordelia Vor a lancé un appel à test pour une veste croisée tricotée avec des aiguilles du 4.

L’idée m’a séduite car je porte peu des tricots faits avec des gros fils ce qui est souvent le cas des vestes.

C’est une veste top down à la construction originale et au résultat bluffant où construction et jeux de points se cumulent parfaitement certainement mis en valeur par le fil que j’ai choisi Magot Fine de PoloandCo qui est une laine naturelle non teinte.

Je tricote beaucoup et je fais beaucoup de tests mais je crois que c’est le vêtement que j’ai le plus porté depuis que je l’ai terminé dans tous les modèles que j’ai testé.

Je l’ai réalisée l’hiver passé et elle m’a accompagnée aussi bien au travail avec une jupe qu’en fin de semaine avec un jean. C’est un vrai basique de garde-robe.

Le modèle est maintenant en vente. Il y a de nombreuses versions dont masculines.

Syrphe

J’avais envie d’un pull dans l’esprit d’un sweat-shirt, assez large à porter le soir quand je rentre épuisée du travail ou les jours de repos au printemps.

Lacazavent a proposé un pull en test qui me ressemblait pas vraiment à cela mais en regardant els mesures, j’ai vue que pour ma taille, j’aurai une aisance de 11 cm. Ce qui est énorme pour moi qui habituellement porte des vêtements très près du corps pour ne pas avoir froid.

Je voulais un fil a joli tombé et il me restait du Phil soie que je connais bine qui est chaud et doux avec un beau drapé.

C’est un top down à l’encolure creusée avec des rangs raccourcis.

Pour casser le jersey, il y a un motif qui crée des rayures. Elles devaient être de couleur différente mais la créatrice a accepté mon choix de monochrome.

Comme je suis actuellement très inattentive, j’ai défait car je m’étais trompée dans le rythme des rayures du corps. Pourtant les explications sont très claires.

Le modèle est maintenant en vente.

Il y a bien longtemps

Que j’ai montré quelque chose ici. Entre une année professionnelle dantesque et mon déménagement, tout se bouscule. J’entame des projets mais je dois beaucoup défaire faute de concentration. Je casse aussi du matériel. Bref, un mauvais moment à passer.

Aujourd’hui je vous présente un pull à manches courtes pour l’été que j’ai réalisé en coton Essential DK de Rico que j’aime beaucoup car il a un joli rendu.

Le modèle est le test Edmée que j’ai fait pour Marieketricote.

C’est un top down avec un empiècement travaillé comportant de la dentelle.

Ensuite c’est du jersey et des côtes.

Les emmanchures très basses ont un esprit manches chauve souris.

Au final cela donne un esprit tee-shirt sympathique pour les fraicheurs océanes ou les fins de soirée.

Pull Jeanne

Lorsque Melle Pétronille a lancé un appel à test pour ce modèle, il m’a tout de suite plu.

Je pensais le faire avec de l’alpaga de mes réserves mais il est marron foncé et j’avais peur que les points ne ressortent pas entre les jours et les torsades.

Ce test a été lancé à un moment où j’allais mal , trop pressée par les incohérences des mesures sanitaires par rapport à mon travail et par les changements permanents de consignes. J’avais envie de douceur et de chaleur.

Alors j’ai cassé ma tire-lire et j’ai acheté le fil Mohair et soie de La Pelote Vagabonde dans le coloris Dans les pas du renard.

Je trouve que ce fil se marie parfaitement avec le modèle.

Melle Pétronille m’a permis de le modifier afin qu’il me convienne parfaitement et je l’en remercie. J’ai resserré le col et fait des manches moins larges.

Il est maintenant en vente.

Pour avoir la tête bien au chaud

Melle Pétronille sort aujourd’hui trois modèles de bonnet que j’ai testés.

Celui qui se tricote avec le fil le plus fin est aussi le plus féminin.

Pour le faire, j’ai choisi le fil Pure Cachemire de Rowan pour qu’il soit doux et chaud.

Le deuxième se fait avec un fil plus épais et les torsades sont accompagnées d’un large rebord.

Pour celui-ci j’ai choisi un fil plus rustique, Baronval de Bergère de France.

Enfin, le dernier se tricote avec un fil encore plus gros et un jeu de croisement de mailles simple mais qui donne l’effet d’une torsade.

Là, j’ai pioché dans Alafosslopi de Lopi, un fil naturel.

Les deux derniers sont mixtes .

Comme d’habitude avec Melle Pétronille , les explications sont très claires.

On peut acheter les modèles séparément ou les trois ensemble. Ce sont des projets rapides à réaliser avant Noël surtout les deux derniers.

Ruguo

Xiaowei a proposé un gilet à tester. C’est un col V et j’avais le fil dont l’échantillon correspondait dans mes réserves.

J’avais deux choix de couleurs: marron ou rose. De nouveau j’ai choisi rose. Je crois que j’ai vraiment besoin de peps actuellement.

Le modèle est croisé , assez classique mais avec une bande plus travaillée en bas du corps qui se fait en dernier car c’est un top down. C’est la partie la plus longue car le point se travaille à l’endroit et à l’envers. Il ne faut pas lâcher une maille sous peine de devoir tout défaire.

Je suis contente d’avoir trouvé des boutons en nacre qui vont bien avec.

Le modèle est maintenant en vente.

Cropped

Mon amie d’enfance m’a fait de nombreuses demandes de pulls. Tant mieux car mes armoires et celles de mes proches sont très pleines de tricot.

Comme elle porte des vêtements très différents des miens, je fais des expériences dont celle du fameux cropped top.

Heureusement, Lacazavent a proposé un test adaptable à souhait et elle a accepté que je fasse une version cropped.

Mon amie me fournit le fil. En fait elle a beaucoup acheté mais n’a jamais réussi à tricoter ce qu’elle voulait car elle est incapable de suivre le moindre patron.

Comme elle a acheté aussi les quantités sans règle, je dois faire des top down et tricoter les manches avant le corps.

Pour ce modèle, j’ai choisi 100% alpaga des Andes de Plassard.

Le point est simple et les bords sont en côtes torses .

Le voici au gré du vent

Le modèle est maintenant en vente et s’appelle Valroses.

Simoussi

Lacazavent est une créatrice qui laisse à ses testeuses beaucoup de liberté pour interpréter ses modèles. Celui-ci était prévu pour être un pull multicolore et j’en ai fait un gilet monochrome.

Son originalité est double.

Tout d’abord il se tricote en commençant par le milieu du dos en allant vers l’avant puis l’autre partie en vis- à – vis . Ensuite, on tricote les manches en circulaire puis les bordures .

La deuxième originalité est le point avec trois rangs consécutifs avec des mailles glissées. Comme je tricote serré, j’ai change mes aiguilles pour de plus grosses afin d’arriver à faire le troisième rang. j’ai donc utilisé du 3.75 pour le corps et 4 pour les manches. En revanche, j’ai respecté les aiguilles du 3 pour les bordures. J’ai allongé les bordures du devant pour que ce soit joli avec les boutons.

Quant au fil, j’ai utilisé Cachemire Laine de Phildar. Ce fil provient d’un autre test que j’ai défait car à l’usage, je n’étais pas bien dans ce gilet: j’avais froid. Quand on est une crevette comme moi et sans poitrine, parfois le 36 est trop grand. Toutes les créatrices ne gradent pas pareil.

Et voilà ce gilet qui ressemble à un blouson et que je compte porter avec un mini kilt noir et blanc.

Le modèle est maintenant en vente et les versions des autres multicolore ou en pull permettent d’envisager de nombreuses déclinaisons.