Pull Jeanne

Lorsque Melle Pétronille a lancé un appel à test pour ce modèle, il m’a tout de suite plu.

Je pensais le faire avec de l’alpaga de mes réserves mais il est marron foncé et j’avais peur que les points ne ressortent pas entre les jours et les torsades.

Ce test a été lancé à un moment où j’allais mal , trop pressée par les incohérences des mesures sanitaires par rapport à mon travail et par les changements permanents de consignes. J’avais envie de douceur et de chaleur.

Alors j’ai cassé ma tire-lire et j’ai acheté le fil Mohair et soie de La Pelote Vagabonde dans le coloris Dans les pas du renard.

Je trouve que ce fil se marie parfaitement avec le modèle.

Melle Pétronille m’a permis de le modifier afin qu’il me convienne parfaitement et je l’en remercie. J’ai resserré le col et fait des manches moins larges.

Il est maintenant en vente.

Pour avoir la tête bien au chaud

Melle Pétronille sort aujourd’hui trois modèles de bonnet que j’ai testés.

Celui qui se tricote avec le fil le plus fin est aussi le plus féminin.

Pour le faire, j’ai choisi le fil Pure Cachemire de Rowan pour qu’il soit doux et chaud.

Le deuxième se fait avec un fil plus épais et les torsades sont accompagnées d’un large rebord.

Pour celui-ci j’ai choisi un fil plus rustique, Baronval de Bergère de France.

Enfin, le dernier se tricote avec un fil encore plus gros et un jeu de croisement de mailles simple mais qui donne l’effet d’une torsade.

Là, j’ai pioché dans Alafosslopi de Lopi, un fil naturel.

Les deux derniers sont mixtes .

Comme d’habitude avec Melle Pétronille , les explications sont très claires.

On peut acheter les modèles séparément ou les trois ensemble. Ce sont des projets rapides à réaliser avant Noël surtout les deux derniers.

Ruguo

Xiaowei a proposé un gilet à tester. C’est un col V et j’avais le fil dont l’échantillon correspondait dans mes réserves.

J’avais deux choix de couleurs: marron ou rose. De nouveau j’ai choisi rose. Je crois que j’ai vraiment besoin de peps actuellement.

Le modèle est croisé , assez classique mais avec une bande plus travaillée en bas du corps qui se fait en dernier car c’est un top down. C’est la partie la plus longue car le point se travaille à l’endroit et à l’envers. Il ne faut pas lâcher une maille sous peine de devoir tout défaire.

Je suis contente d’avoir trouvé des boutons en nacre qui vont bien avec.

Le modèle est maintenant en vente.

Cropped

Mon amie d’enfance m’a fait de nombreuses demandes de pulls. Tant mieux car mes armoires et celles de mes proches sont très pleines de tricot.

Comme elle porte des vêtements très différents des miens, je fais des expériences dont celle du fameux cropped top.

Heureusement, Lacazavent a proposé un test adaptable à souhait et elle a accepté que je fasse une version cropped.

Mon amie me fournit le fil. En fait elle a beaucoup acheté mais n’a jamais réussi à tricoter ce qu’elle voulait car elle est incapable de suivre le moindre patron.

Comme elle a acheté aussi les quantités sans règle, je dois faire des top down et tricoter les manches avant le corps.

Pour ce modèle, j’ai choisi 100% alpaga des Andes de Plassard.

Le point est simple et les bords sont en côtes torses .

Le voici au gré du vent

Le modèle est maintenant en vente et s’appelle Valroses.

Simoussi

Lacazavent est une créatrice qui laisse à ses testeuses beaucoup de liberté pour interpréter ses modèles. Celui-ci était prévu pour être un pull multicolore et j’en ai fait un gilet monochrome.

Son originalité est double.

Tout d’abord il se tricote en commençant par le milieu du dos en allant vers l’avant puis l’autre partie en vis- à – vis . Ensuite, on tricote les manches en circulaire puis les bordures .

La deuxième originalité est le point avec trois rangs consécutifs avec des mailles glissées. Comme je tricote serré, j’ai change mes aiguilles pour de plus grosses afin d’arriver à faire le troisième rang. j’ai donc utilisé du 3.75 pour le corps et 4 pour les manches. En revanche, j’ai respecté les aiguilles du 3 pour les bordures. J’ai allongé les bordures du devant pour que ce soit joli avec les boutons.

Quant au fil, j’ai utilisé Cachemire Laine de Phildar. Ce fil provient d’un autre test que j’ai défait car à l’usage, je n’étais pas bien dans ce gilet: j’avais froid. Quand on est une crevette comme moi et sans poitrine, parfois le 36 est trop grand. Toutes les créatrices ne gradent pas pareil.

Et voilà ce gilet qui ressemble à un blouson et que je compte porter avec un mini kilt noir et blanc.

Le modèle est maintenant en vente et les versions des autres multicolore ou en pull permettent d’envisager de nombreuses déclinaisons.

Gilet bi-matière

Lorsque Atelier des Glenettes a proposé ce gilet en test, j’en ai aimé le contraste de points et de matières.

C’est au départ un gilet top down en jersey mais avec une encolure large.J’ai choisi une laine locale, Felletin de Polo et Co coloris Robin Egg .Puis on introduit une bande de dentelle

J’ai choisi le fil Gaïa de Lain’amourée coloris Libéré Délivré. J’ai eu la chance que les deux se marient parfaitement alors que je ne les avais pas du tout achetés ensemble. Le premier je l’ai acquis l’an apssé lors du confinement pour aider Polo et Co et le second lors d’une vente pour Echeveau solidaire.

Pour finaliser, j’ai choisi des boutons en nacre.

Il fait bien trop chaud pour le porter actuellement mais septembre arrivera vite.

Ce modèle est maintenant en vente.

Tunique estivale

En plein confinement, j’ai rêvé de mon océan que je ne pouvais aller voir. Je me suis imaginée l’été, prenant le bateau navette pour aller voir mon fils que je n’ai pas vu depuis des mois. Le tenue idéale sur le bateau est un bermuda et un tunique.

Alors quand Xiaowei a proposé un test de tunique estivale, j’ai tout de suite postulé d’autant plus que j’avais en réserve des pelotes Essentials Cotton dk qui convenaient.

Avec un joli motif en bas du corps et des manches qui offre de la légèreté,

je suis ravie du résultat . Il ne me reste plus qu’à attendre l’été , la fin des contraintes pour rejoindre mon océan et revoir mon fils en prenant le bateau navette.

Ce modèle est maintenant en vente.

Lusen

Une envie de douceur, de chaleur et de légèreté pour vivre cet hiver si compliqué.

Ce sont les mots que j’ai associés au test Lusen que j’ai fait pour Lileauxfils.

J’ai pioché dans mes réserves et ai ressorti des pelotes Diva des Fermes de France. C’est une valeur sure que j’utilise depuis plus de vingt ans . Ce fil est léger, chaud et doux. Si la pelote est chère à l’unité, c’est relatif car il en faut peu.

Le modèle est un gilet en jersey

avec des manches en dentelle.

Je suis ravie du résultat pour ce gilet douillet que je suis contente de porter sous ma doudoune quand je vais travailler en vélo.

Le modèle est maintenant en vente.

Pull irlandais Briana

Quand Bergers Cathares a lancé un appel à test pour un pull irlandais, j’ai tout de suite dit oui car j’aime ces modèles depuis toujours . J’ai aussi beaucoup de plaisir à retrouver ces fils naturels français même s’ils glissent mal entre les doigts, on est vraiment dans l’authentique.

Le modèle est inspiré de celui porté dans le série Outlander.

Il m’a fallu beaucoup plus de temps que prévu car le modèle est très grand et parce que j’ai défait deux fois la première manche car elle tombait mal.

Je me suis trompée dans une des torsades .

J’ai fait une torsade traditionnelle alors que j’aurai dû inverser le croisement une fois sur deux pour faire un ruban. Je ne m’en suis aperçue qu’au moment de finir le col alors tant pis.

J’ai utilisé le fil Laine de la Baie de Somme 3 fils que j’ai acheté chez Petit Grain et des aiguilles 4 et 4.5.

Mon mari a une veste dans le style tricotée par sa mère il y a 45 ans et elle ne bouge pas du tout. Devenue trop petite pour lui , elle fut portée par mon plus grand fils et aujourd’hui le plus petit.

Le secret est de ne laver que si le vêtement est taché. Sinon, il suffit de le ventiler. J’aimerai bien que celui-ci vive aussi longtemps!

Comme il est vraiment trop grand pour moi, je l’ai offert à une jeune femme qui a été absolument ravie.

Maintenant, j’ai envie de recommencer pour moi mais en veste à col châle. Pour cela, il va me falloir du temps!