‘Ne pas prévoir…

C’est gémir déjà’ écrivait Léonard de Vinci.

C’est une maxime que j’ai faite mienne il y a des années et que je me suis évertuée à inculquer à mes fils.

Quand a eu lieu le premier confinement, j’ai eu très froid en faisant des visioconférences dans mon bureau donc je me suis tricoté des mitaines et une capeline pour mes épaules.

Lorsqu’est venu le suivant au printemps j’ai de nouveau eu froid , aux pieds cette fois.

Alors, bien que je n’aime pas tricoter les chaussettes et que je n’en porte pas habituellement, je me suis tricoté des chaussettes!

J’ai choisi un joli fil Boudha coloris Living Coral de Eline et laines que j’avais acheté lors d’une vente au profit de l’Echeveau solidaire.

J’ai jeté mon dévolu sur un modèle de Solène Leroux , Inspiration car je sais que ses explications sont toujours très claires .

J’ai décidé de faire les deux en même temps car je n’aime pas faire deux fois la même chose, avec deux aiguilles circulaires courtes car je n’aime pas le magic loop.

Pour autant j’ai bloqué au gousset et ce pendant plusieurs mois jusqu’à ce que l’esprit plus clair, je m’y remette et cette fois je suis allée jusqu’au bout.

Peut-être ne les porterai-je jamais? Franchement, j’aimerai autant. Cela voudrait dire que j’ai retrouvé une activité professionnelle plus normale.

Bonnet Repos

Il faisait 9 °C quand je suis sortie du travail hier soir . Ce n’est pas encore le temps de porter un bonnet mais on s’en approche.

Solène Leroux a proposé un KAL Pause pour tricoter son modèle Repos. Il s’agissait de faire un peu chaque jour à 18h.

Je n’étais pas disponible donc je n’ai pas profité de la méditation proposée mais j’ai téléchargé les étapes et je l’ai fait mercredi pendant une visioconférence.

J’ai choisi une pelote Mélisse Aran de Graine de Laine achetée au bénéfice de l’Echeveau solidaire et armée de mes aiguilles du 5, tout est allé très vite car les explications sont très bien faites.

Soit je le garde pour moi , mais je ne porte jamais rien sur la tête…soit je l’offre à l’amoureuse du rose de mes amies….à réfléchir!

Cornaline

Tel est le nom du dernier gilet que j’ai testé pour Solène Leroux. C’est un modèle de sa collection alpaga.

Ce n’est pas ma matière privilégiée mais j’en ai dans mes réserves . J’ai choisi la couleur violette et qui me manque pour mes gilets de l’hiver prochain.

Sur le devant un grand classique,

que j’ai agrémenté de boutons de nacre de mes réserves.

Le dos révèle une belle dentelle.

C’est donc la jolie surprise de ce modèle.

J’ai utilisé des aiguilles 3 pour les côtes et 3.5 pour le reste.

Comme d’habitude avec Solène, tout est très bien expliqué. Le modèle est en vente sur Ravelry.

Ruisseau promenade

Solène Leroux a proposé un challenge pour tricoter des chaussettes. Je me suis inscrite et ai commencé en même temps que les autres mais j’ai fini bien plus tard.

Les explications sont claires avec des vidéos mais j’étais inattentive et puis je n’aime pas tricoter les chaussettes même si je sais que ce sont des cadeaux appréciés.

J’ai donc défait une fois puis une deuxième puis j’ai laissé en attente plusieurs semaines.

DSC_6554

Quand je m’y suis remise, j’ai défait de nouveau pour prendre des aiguilles plus fines et ensuite tout est allé simplement.

Pour la première fois j’ai fait les deux en même temps sur des aiguilles circulaires courtes sauf pour la dentelle et le talon. Pour moi qui n’aime pas faire deux fois la même chose, c’est une bonne alternative.
J’ai choisi un fil qui est dans une box avec une pelote par chaussette pour obtenir les mêmes rayures.C’est la socks box de Riga.
C’est surprenant car je ne savais pas quelle couleur allait apparaître et comme j’ai commencé par la pointe, les rayures sont sur le pied et non sur la jambe comme sur la boite.

Le talon est renforcé par un jeu de mailles non tricotées un rang sur deux.

DSC_6555
Bref, le résultat est très sympa mais pas pour moi. Je ne porte des chaussettes en laine que lorsque je vais à la montagne et je n’y suis pas allée depuis dix ans.

Je l’ai ai donc faites plus grandes que ma taille.

Et hop , dans la hotte.

Moufles

Evidemment cela n’est pas du tout de saison mais quand Solène Leroux a proposé des moufles en test, j’ai tout de suite accepté.

La première raison est que je ne porte pas de mitaines car je n’aime pas avoir le bout des doigts découverts quand je fais du vélo pour aller travailler.

La deuxième est que tricoter des gants est un vrai challenge que je ne suis pas prête à attaquer actuellement.

La dernière est que je sais que les modèles de Solène sont toujours très clairs, très bien détaillé.

J’ai défait de nombreuses fois mais uniquement de mon fait. Je tricote serré en rond et encore plus sur des petites pièces donc la différence entre mon échantillon à plat et ensuite en rond est énorme. J’ai essayé un premier fil avec deux numéros différents puis je suis passée au Mélisse Aran de Graine de laine et même là j’ai dû passer aux aiguilles 5.5 pour obtenir l’échantillon en rond désiré. J’ai aussi défait par inattention. En effet je n’aime pas faire deux fois la même chose et comme il y a deux moufles, pour la seconde je me suis trompée dans le motif puis j’ai oublié d’augmenter des mailles pour faire le pouce.

Au final, le résultat me plait beaucoup avec la dentelle sur le dessus.

DSC_6552

Je n’ai plus qu’à attendre l’automne pour les porter et en profiter.

DSC_6551

Le modèle est en vente sur Ravelry.

Pause

Solène organise des retraites tricot auxquelles je ne pourrai participer que dans plusieurs années .

Alors pour les personnes comme moi, elle a imaginé un livret pour faire une retraite à la maison avec un modèle de châle appelé Pause.

J’ai décidé de rajouter quelques châles à ma collection. C’est un accessoire qui permet de porter le même vêtement depuis quinze ou vingt ans sans que cela choque si l’accessoire change régulièrement. Donc j’ai décidé de m’en faire plusieurs. Trois serait l’idéal…

Voici donc le premier . J’ai chois des couleurs contrastantes, vives avec du ‘qui brille’ pour le gris.

Ce sont des écheveaux que j’ai achetés lors des ventes pour l’écheveau solidaire .

Le fil gris vient de Arcoiris Yarns  et le fil rose vif de chez Eline et laines.

Comme le recommandait le livret, j’ai pris mon temps et voici le résultat final, un châle vaste et joyeux pour m’accompagner dans la grisaille et les températures négatives.

DSC_6324

Bon il faudrait que je m’en fasse deux autres mais je suis très en retard pour mes cadeaux de Noël. Donc je pourrai peut-être m’y mettre après.

 

 

Jusant

Au printemps Solène Leroux a proposé un test pour un pull à torsades.

Cela fait trois critères pour que je réfléchisse peu: Solène, torsades et le nom Jusant.

Je savais le fil que j’allais utiliser: Phil soie pour mettre en valeur la torsade et avoir un pull doux et chaud de mi saison. J’ai utilisé des aiguilles du 3 et du 3.5 pour avoir le bon échantillon.

DSC_6240

Il est terminé depuis bien longtemps mais je n’avais pas le temps de faire le blocage. Or ce motif en a vraiment besoin pour se révéler.

C’est enfin chose faite.

DSC_6238

Je suis ravie du résultat.

Le modèle est en vente depuis plusieurs mois maintenant et ferait un très joli modèle hivernal avec un fil pure laine.

Le châle Pieris

Est une autre des pièces de l’ebook Terroir  de Solène Leroux consacré aux fils naturels.

C’est lui que j’ai fait après le béret et l’écharpe.

Cette fois j’ai aussi choisi un fil naturel Texinat’ de Aux fils des saisons teint avec une plante, la tanaisie.

C’est un châle très spacieux

DSC_6170

avec un motif répété une fois et une finition en icord.

DSC_6172

Le fil est rugueux et fragile. Il m’a fallu deux écheveaux et si dans le premier le fil ne s’est rompu qu’une fois, dans le second ce fut beaucoup plus sans que je comprenne pourquoi. Peut-être la fibre est-elle trop courte?

DSC_6164

J’ai pris des aiguilles du 4 pour avoir plus de souplesse.

DSC_6168

Ce modèle est maintenant en vente soit dans l’ebook soit en individuel et comme toujours avec cette créatrice, il est très bien expliqué.

Le béret Onion Johnnies

Un test rapide pour Solène Leroux.

Le plus difficile fut de choisir le fil. Après de nombreux essais, j’ai jeté mon dévolu sur un reste de Kid Classic de Rowan avec lequel j’ai eu le bon échantillon . Armée de mon aiguille circulaire du 5 , je suis partie.

DSC_5974

Le chic du modèle est la torsade unique qu’elle a aussi travaillé pour les diminutions afin qu’elle se fonde dans celles-ci.

DSC_5971

Le modèle est maintenant en vente soit seul soit dans le livret dédié aux laines rustiques.

Écharpe Gothique Fleuri

Je me suis lancée dans un test proposé par Solène Leroux. Elle a sorti un livret de plusieurs accessoires. Après le béret, j’ai commencé l’écharpe. Conçue avant   l’incendie de Notre-Dame de Paris , elle est totalement dans l’esprit.

C’est un très joli point mais qui a nécessité toute mon attention.

DSC_6038

Je l’avais commencée avec un autre fil mais j’ai changé quand Solène a expliqué qu’elle avait conçu sa collection avec des fils rustiques.

J’ai donc défait ce que j’avais commencé et suis allée chercher dans mes réserves deux écheveaux des Laines de Saisons, Méchinat pure laine teinte en Garance donc avec une plante naturelle.C’est un vrai fil rustique très joli avec un toucher un peu rugueux. J’ai choisi des aiguilles en bambou ce qui n’était pas une bonne idée car ce fil glissait mal avec ces aiguilles. La prochaine fois que je travaillerai ce type de fil, j’essaierai des aiguilles en métal ou en bois de rose plus lisse.

Je l’ai travaillé avec des aiguilles du 5 pour avoir le bon échantillon et donner de la souplesse au fil. Voici le résultat.

DSC_6036

Cette écharpe est sortie dans le même livret que ce béret mais on peut acheter les patrons séparément.

DSC_6040

Je referai bien le béret dans le même fil car il m’en reste et cela ferait un bel ensemble.

Je vais réfléchir car les températures ne me donnent plus envie de tricoter ce type de fils.