Prétexte

J’ai acheté un pied téflon pour ma machine à coudre afin de coudre du cuir , mais j’ai été incapable de défaire l’aiguille pour mettre une aiguille à cuir.

Du coup, j’ai décidé de le tester avec de la toile enduite de mes réserves. Cela fait des lustres que je n’ai pas cousu de la toile enduite. Un cabas me semblait un projet approprié.

Un modèle simple, pratique doublé avec une poche intérieure faite dans une chute de la toile enduite.

Défouloir 2

J’ai envisagé un autre modèle de sac plus haut, moins large et avec une seule anse.

Avec le tissu qui me restait, j’ai dû les faire en deux morceaux. J’ai trouvé dans mon stock un croquet asses large pour cacher la couture et rompre entre les deux morceaux avec lesquels je ne pouvais faire coïncider les motifs.

Comme j’ai fait tout à l’instinct, pour l’un le petit morceaux est en haut et pour l’autre en bas.

Comme pour les précédents, j’ai mis à l’intérieur en haut une bande de tissu noir pour cacher la couture des anses.

Les deux ont été offerts aux infirmières qui s’occupent de mon père. La première a été ravie, s’exclamant dès qu’elle l’avait vu sans savoir qu’il était pour elle, l’autre fut totalement indifférente.

Toujours du déstockage

De fils improbables des années 1970 trouvés chez ma mère.

Les étiquettes ont depuis longtemps disparu et les pelotes sont incomplètes.

Pour le fil bleu marine, j’avais envie de faire un châle mais rapidement j’ai compris que ce fil était trop rêche pour faire un accessoire à porter sur la peau . Il était aussi très difficile à crocheter.

Continuer à lire … « Toujours du déstockage »

Taille XL

J’ai continué à feuilleter le dernier MCI et à la fin il y avait une proposition de cabas taille XL.

Comme ma machine à coudre était montée en noir, j’ai cherché dans mon armoire et y ai trouvé un coupon adapté . Il me restait assez de doublure noire donc je me suis lancée.

Le seul hic fut le tissu extérieur. Moi qui veille à toujours acheter des matières naturelles, je me suis fait avoir et la semelle de mon fer à repasser a collé quand j’ai voulu ouvrir les coutures du tissu extérieur. Ce genre de mésaventure m’agace .

Le voici terminé.

DSC_6291

Pour le départ impromptu d’une collègue

J’ai cousu un sac en urgence.

En effet cette collègue ne porte que du blanc et du noir et ce ne sont pas des couleurs que j’utilise habituellement pour faire mes cadeaux.

J’ai donc plongé dans mon armoire à tissu et j’ai trouvé un coupon ancien Ikéa et au autre de chez Eurodif.

Mon modèle était tout trouvé. C’est le troisième du dernier MCI.

C’est une autre forme, style saut avec de grandes anses.

DSC_6287

Comme tous mes autres sacs, il est réversible.

 

Pour ce deuxième sac

Du dernier MCI, j’ai pris le même tissu extérieur ,

mais comme je n’avais plus de tissu fleuri, j’ai choisi de la toile de Jouy.

DSC_6282

Elle est plus épaisse que mon tissu fleuri précédent et  le sac est plus petit. En effet, c’est un porté main . Du coup, je n’ai pas eu besoin de rajouter du molleton pour qu’il se tienne bien.

DSC_6280

Il reste au moins encore un modèle dans le MCI. J’espère trouver du temps pour le faire.

Ces petites coutures me permettent de remplir ma boîte à cadeaux bien vide actuellement.

 

 

Un cabas pour retrouver la MAC

Lorsque j’ai dit à mon amie d’enfance que je n’avais toujours pas eu le temps fin septembre d’ouvrir le dernier Marie-Claire Idées, elle m’a répondu qu’il ne contenait pas grand chose , mais lorsque je l’ai ouvert en octobre, j’ai eu envie de coudre les sacs qui étaient proposés.

Comme je dispose de très peu de temps, j’ai choisi de simplifier.

J’ai pris dans mes réserves un tissu épais aux teintes douces qui m’évoque l’automne et pour la doublure un reste de tissu fleuri.

DSC_6275Je ne l’ai pas entièrement molletonné, seulement le fond avec un molleton épais car mon tissu extérieur se tient bien.

J’ai aussi choisi de coudre les anses.

Ce n’est pas un projet important mais cela fait un bien fou de s’extirper du travail!

Recyclons, recyclons

Je continue mon recyclage de sacs publicitaires .

Pour celui-ci le motif était plus grand et avec une encre foncée. J’ai choisi d’assembler mes tissus en fonction de leurs tons et de leur largeur pour couvrir le motif.

DSC_6069

Et surtout j’ai joué avec les lisières comme l’avait proposé Tante Lucie . J’ai gardé la découpe à cru pour les autres tissus et les bords des lisières.

Comme les bandes de lin étaient transparentes, j’ai doublé mon montage avec une vieille taie d’oreiller et j’ai quilté à la machine le tout juste sur deux lignes horizontales afin de les maintenir bien ensemble.DSC_6067

La première photographie est plus fiable sur l’intensité des couleurs mais l’ensemble reste très doux, pastel pour cette grande poche avec juste la petite touche de vieux rouge de la lisière ‘Olympe’.

Il me plait beaucoup .