Dernière robe de l’été

J’avais acheté ce kit Rosie chez Chouette kit l’an passé mais je n’avais pas eu le temps de la faire.

J’ai donc pu constater les évolutions de la marque en douze mois. Il y a une bobine de fil. On peut découper le papier sans être obligé de recopier sur du papier patron. Les explications sont beaucoup plus poussées et précises. Du coup heureusement que je me suis entrainée cette année car ,par exemple, nulle part le surfilage n’est mentionné alors que le tissu est un jacquard donc il s’effiloche très vite.

Techniquement j’ai encore fait des fronces et je ne suis toujours pas satisfaite.

Ce modèle pourrait se faire aisément sans les manches mais je trouve que le modèle de Fier comme un paon est plus chic. C’est donc celui-ci que je reproduirai.

Je suis maintenant équipée en robes pour l’été prochain selon les variations climatiques: à bretelles pour les grandes chaleurs, petites manches pour temps chaud et manches longues pour temps frais.

Robe Salomé

Forte de mon expérience de la besace, je me suis laissée tentée par un autre kit Chouette kit pour continuer à tester ma machine. Une fois septembre arrivé, je devrai la maitriser afin de parer aux urgences.

Ce que j’aime dans le concept, c’est qu’il y a plusieurs projets: on peut faire couture, tricot, crochet et du coup utiliser ce qui est fourni puis ce qu’on a à la maison.

Après la besace, j’ai décider de faire une robe. Bon soyons clairs, cela s’est moins bien passé. D’abord je ne savais pas si le tissu était prévu pour une robe ou un top. Comme je suis mini, j’ai pensé que pour une robe, ça passerait. Ensuite, j’ai reçu un courriel avec des modifications à apporter car les manches tombent trop bas sur les épaules. J’ai tout fait et malgré cela, ça ne va pas. Peut-être n’ai-je pas un niveau suffisant ou les explications sont faites pour les intuitives ce que je ne suis pas ?

‘Ca tombe mal ‘dit mon dernier fils. ‘Et puis on dirait que tu es enceinte’. En effet, le tissu est trop épais pour les fronces. Il aurait fallu quelque chose de plus fin comme du liberty ou de plus mou comme de la gaze coton.

‘ Tu peux la mettre pour être chill ou te poser sur la plage’. Surement pas la plage avec mes déboires de cette année!

Donc j’ai bidouillé pour essayer de redresser les manches avec un plus creux devant au niveau de l’encolure.

Bon ce n’ai pas top top mais ça va mieux.

Le dos m’a permis de tester les boutonnière automatiques. Franchement ce n’était pas utile car le modèle s’enfile sans défaire les boutons mais c’est uns fonctionnalité importante. J’ai fait beaucoup de test et je dois encore progresser mais j’ai fait les trois boutonnières même si la dernière n’est pas droite par rapport au tissu, j’ai compris le principe.

Les 25 degrés sont enfin arrivés donc je suis contente de l’avoir malgré les épaules qui tombent, mais du coup je m’interroge sur le jupe en jeans que je dois faire.

Nouvelle robe

Parmi les déboires de 2021, je me suis fait voler dans mon panier, sur la plage, pendant que je faisais mon heure quotidienne de brasse dans l’océan ,ma robe.

Rien d’autre n’a été pris, que la robe.

Elle n’avait rien d’extraordinaire.. Je l’avais cousue en 2018 dans un coupon de tissu à chemise à partir d’un patron japonais. J’aimais ses poches et ma seule fierté était d’avoir fait coïncider les lignes.

Pourquoi ce vol ? Une amie m’a assuré que certaines étaient capables de repérer le fait main. Et mon fils que j’étais arrivée avec sur la plage donc le repérage était facile.

Bref, pour aller sur la plage j’ai ressorti une vieille de dix ans dont j’envisageais sérieusement de faire des torchons en seconde vie. Je suis sure de ne pas être obligée de rentrer en vélo en paréo à moins que le tissu ne se déchire mais alors je n’aurai pas le cœur lourd.

Franchement, je nage ainsi depuis des années et je n’avais jamais eu aucun problème.

Bre,f il me faut coudre une nouvelle robe mais avant même ce vol, j’avais acheté un modèle Fier comme un paon. L’an passé j’ai cousu deux modèles et j’aime le concept qui fait qu’ à la fin il me reste le patron que je peux le refaire autant de fois que cela me plaira. Cette année j’ai choisi La pimpante . J’ai du lin en stock et je l’imagine bien dans cette matière. Je l’ai commandée dans ce que je pensais être de la double gaze de coton et j’ai reçu du lange. J’avoue avoir été un peu déçue. D’un autre côté, cette matière très molle m’a facilité la vie pour l’embut des manches.

Prendre une photographie entre deux averses et deux rafales de vent n’est pas aisé.

Comme celle qui m’a été volée, c’est un modèle facile à porter mais cette fois les poches sont cachées dans les coutures latérales. Et je suis bien décidée à ne pas aller sur la plage avec!

Fière comme un paon

Cette fois je peux l’affirmer après avoir cousu cette blouse.

Elle m’a demandé beaucoup de temps , de patience et de précision car elle a de jolis détails.

Un bel empiècement, des fronces devant , en haut et bas des manches, dans le dos.

J’ai dû faire attention avec mes épingles afin qu’elles ne tirent pas de fil de ce tissu si fin. Il doit exister des aiguilles de tailles différentes selon les tissus.

La seule modification que j’ai apportée fut de raccourcir les manches de 10 cm pour qu’elles me correspondent.

Cette fois dans mon colis, il y avait de quoi faire le chouchou assorti mais mes cheveux sont trop courts.

Au final, je suis vraiment séduite par cette marque. Les explications sont claires. Les tissus sont beaux. Même sans choisir l’option sur mesure, les modèles sont bien taillés et il me reste le patron pour recommencer si l’envie m’en prends.

J’ai acheté tous les modèles avec les tissus que je peux porter sauf la robe en lin. Peut-être l’achèterai-je l’été prochain ?

Deuxième robe de l’été

De nouveau c’est un modèle Fier comme un paon et de nouveau je vais une expérience: je couds du jean.

Il est vrai que je le fais avec ma nouvelle machine. Elle n’est pas haut de gamme et sophistiquée mais tout de même plus adaptée aux tissus actuels que celle de 1990.

Le modèle s’appelle La Plaisante .Tout s’est très bien passé, il n’y a rien à redire

et elle tombe parfaitement. Il faut me faire confiance car je n’ai toujours pas Gertrude pour vous montrer.

La différence avec le modèle précédent est l’encolure du dos qui est ronde.

Comme la marque a joint à ma commande des échantillons de tissus j’ai pu toucher et donc j’ai décidé de commander un modèle de blouse. Affaire à suivre donc.

Avoir le temps de coudre

Est un de mes plaisirs de l’été.

J’ai du temps et en plus je peux m’étaler sur la grande table du jardin. Je peux placer le patron, le tissu, découper à l’aise, tout en ayant machine à coudre et fer à repasser à proximité.

Mais cette année, pour commencer j’ai choisi le mode flemme: j’ai commandé un kit Fier comme un paon, le modèle l’Amusante. Pourquoi en mode fainéante? Parce que les pièces arrivent toues découpées sur le patron lui même découpé et la bobine de fil assorti est fournie donc il n’y a pas à chercher.

Tout est prévu même un morceau de tissu pour faire les réglages de la machine et c’est le genre de détails que j’adore.

Pour cette première j’ai choisi un modèle simple comme j’aime

et un tissu à la mode depuis plusieurs années, la double gaze de coton.

J’avais un peu de crainte avec ce tissu mou mais non, tout est allé parfaitement.

La seule fantaisie est l’encolure du dos.

Je suis ravie! En plus, il me reste le patron pour recommencer avec un autre tissu.

Je sais qu’ils font aussi du sur-mesure mais en atendant, j’ai commandé deux autres modèles : une autre robe et une blouse.

Encore de la couture de flemme en perspective!

La robe noire

Dans mon été bien chargé, pour me changer les idées, j’ai entrepris de coudre un seconde robe. Comme tout s’était presque bien passé pour la première, j’ai augmenté les difficultés .

Mon projet était une robe chemise pour son côté pratique mais fermée devant car sinon je déchire le tissu en marchant.

Pour le tissu, j’ai pioché dans mes réserves, un coupon Louis et Antoinette jamais cousu car j’ai tellement galéré avec ma toile du modèle Demoiselle que je ne suis pas allée au delà des réalisations de patrons de cette marque.

Si au lavage, le tissu était très tentant, à la couture il est apparu qu’il attrape toutes les peluches possibles et se froisse au moindre souffle ce qui est de mauvais augure pour le porter.

DSC_6256

J’ai choisi comme modèle la robe chemise du livre Patrons mode Marie-Claire, 12 modèles 50′-60′

Des explications très lacunaires, comme celles du pli creux que je n’ai toujours pas compris alors que ce n’est pas le premier que je faisais ou encore celles de la bande de boutonnage.

DSC_6258

Des photos peu explicites… J’ai de nombreuses fois défait, le col par exemple.

DSC_6263

Seule modification, j’ai rajouté des passants pour la ceinture .

DSC_6262

Au  final  je ne suis pas satisfaite mais il faut savoir s’arrêter.

DSC_6254

J’ai une robe de fin de semaine ou de vacances. C’était mon projet initial mais j’avais espéré pouvoir la mettre pour travailler.

Dans la foulée, pour me remotiver j’ai commencer une jupe mais elle n’est toujours pas terminée. Il faut de nouveau faire des ajustements.

Ces expériences estivales vont m’amener à faire un grand tri-vide dans mes livres de couture.

 

 

Petite robe

Cet été, pour me vider la tête, j’ai fait de la couture.

Après une blouse, je me suis lancée dans la robe.

J’ai choisi le premier modèle du  livre Couture pour l’été de Annabel Benilan aux éditions Marie-Claire.

Franchement, ce livre est une vraie réussite, on a envie de faire tous les modèles ou presque mais surtout, les explications sont à la fois détaillées et très claires. De ce fait, c’est très valorisant et ma robe me plait énormément.

DSC_6242

Le tissu était dans mes réserves et je pense qu’il vient de Tissus.net mais sans certitude.

Forte de cette réussite, j’ai attaqué un autre modèle d’un autre livre mais ce fut beaucoup, beaucoup plus complexe et je ne suis pas encore satisfaite.

En revanche , il se peut que l’été prochain, je fasse d’autres vêtements de ce livre.

Petite robe estivale

La demoiselle avec laquelle j’ai étrenné ma nouvelles MAC est venue passer une courte journée avec moi. Son objectif était de faire un projet couture afin de progresser.

Je lui ai sorti divers tissus de ma réserve et des patrons pour débutants que j’avais déjà découpés.

Elle a choisi un tissu de chemise et un patron La tunique à encolure carrée de Hachette Loisirs.

Le patron est faux: les pièces ne correspondent pas aux schémas, ni à la photo du modèle.

Bref j’ai dû aider la demoiselle et il nous restait 6 mn avant son transport en commun pour faire les ourlets . Elle est repartie avec sa blouse, ravie de pouvoir dire’c’est moi qui l’ai faite’ et de pouvoir la porter.

Je ne vous montre pas le résultat car je n’ai pas eu le temps de faire une séance photo.

En revanche, de mon coupon de 3 m de Tissu.net, il me restait 2 m. Javais prévu de coudre pour l’automne mais la tentation a été plus forte.

J’ai pris le patron qu’elle avait laissé de côté, un patron japonais et ai choisi de faire la version robe à manches courtes.

Là aucun soucis, si je ne lis pas le japonais, les schémas sont parfaits.

Toutefois il m’a fallu trois jours pour faire ma robe  car le tissu est à carreaux et je voulais obtenir un alignement le plus précis possible aux manches et sur les côtés mais en plus sur le devant, il y des plis

DSC_5501

et des poches

DSC_5503

Dans le dos, ce sont des fronces mais pas sur toute la largeur du dos: il n’y en a pas sur les bords.

DSC_5505

Et voilà, je suis satisfaite de cette jolie petite robe qui sera parfaite pour  les prochaines vacances d’été.

DSC_5497

 

Accroche-coeur

J’ai eu tout l’hiver sous les yeux un coupon de tissu japonais acheté l’été dernier.

Tout l’hiver, j’ai eu envie d’en faire une robe.

Il me fallait du temps et l’envie.

Les deux sont venus. En cherchant dans mes patrons, je suis tombée sur Accroche-coeur de Coupé Couzu. Et hop, c’était parti.

Le patron est très simple. Le but est de faire une robe portefeuille mais avec des liens hauts, plus près de la poitrine que de la taille.

DSC_4431

Les liens sont faits dans le tissu de la robe.

J’ai beaucoup aimé les petites manches .

DSC_4434

Les bords devaient être en ruban ou biais. J’ai choisi de la dentelle noire et n’ai pas respecté les explications car je trouvais que la finition ne serait pas assez propre.

DSC_4432

J’ai eu des difficultés en bas des devant. Je ne savais pas trop comment gérer l’angle avec la dentelle du coup j’ai tracé un arrondi et essayé de plisser la dentelle.

DSC_4438

Je ne suis pas trop satisfaite mais comme c’est en bas de la robe, cela ne se voit pas trop.

Et voilà ma robe terminée

DSC_4429

J’ai eu un compliment, le premier jour où je l’ai portée ‘ Quand c’est bien fait, on a l’impression que c’est acheté’. De la part d’une couturière…

Du coup j’ai des envies de couture mais je sais que le temps va me filer entre les doigts.