Petite robe estivale

La demoiselle avec laquelle j’ai étrenné ma nouvelles MAC est venue passer une courte journée avec moi. Son objectif était de faire un projet couture afin de progresser.

Je lui ai sorti divers tissus de ma réserve et des patrons pour débutants que j’avais déjà découpés.

Elle a choisi un tissu de chemise et un patron La tunique à encolure carrée de Hachette Loisirs.

Le patron est faux: les pièces ne correspondent pas aux schémas, ni à la photo du modèle.

Bref j’ai dû aider la demoiselle et il nous restait 6 mn avant son transport en commun pour faire les ourlets . Elle est repartie avec sa blouse, ravie de pouvoir dire’c’est moi qui l’ai faite’ et de pouvoir la porter.

Je ne vous montre pas le résultat car je n’ai pas eu le temps de faire une séance photo.

En revanche, de mon coupon de 3 m de Tissu.net, il me restait 2 m. Javais prévu de coudre pour l’automne mais la tentation a été plus forte.

J’ai pris le patron qu’elle avait laissé de côté, un patron japonais et ai choisi de faire la version robe à manches courtes.

Là aucun soucis, si je ne lis pas le japonais, les schémas sont parfaits.

Toutefois il m’a fallu trois jours pour faire ma robe  car le tissu est à carreaux et je voulais obtenir un alignement le plus précis possible aux manches et sur les côtés mais en plus sur le devant, il y des plis

DSC_5501

et des poches

DSC_5503

Dans le dos, ce sont des fronces mais pas sur toute la largeur du dos: il n’y en a pas sur les bords.

DSC_5505

Et voilà, je suis satisfaite de cette jolie petite robe qui sera parfaite pour  les prochaines vacances d’été.

DSC_5497

 

Publicités

Accroche-coeur

J’ai eu tout l’hiver sous les yeux un coupon de tissu japonais acheté l’été dernier.

Tout l’hiver, j’ai eu envie d’en faire une robe.

Il me fallait du temps et l’envie.

Les deux sont venus. En cherchant dans mes patrons, je suis tombée sur Accroche-coeur de Coupé Couzu. Et hop, c’était parti.

Le patron est très simple. Le but est de faire une robe portefeuille mais avec des liens hauts, plus près de la poitrine que de la taille.

DSC_4431

Les liens sont faits dans le tissu de la robe.

J’ai beaucoup aimé les petites manches .

DSC_4434

Les bords devaient être en ruban ou biais. J’ai choisi de la dentelle noire et n’ai pas respecté les explications car je trouvais que la finition ne serait pas assez propre.

DSC_4432

J’ai eu des difficultés en bas des devant. Je ne savais pas trop comment gérer l’angle avec la dentelle du coup j’ai tracé un arrondi et essayé de plisser la dentelle.

DSC_4438

Je ne suis pas trop satisfaite mais comme c’est en bas de la robe, cela ne se voit pas trop.

Et voilà ma robe terminée

DSC_4429

J’ai eu un compliment, le premier jour où je l’ai portée ‘ Quand c’est bien fait, on a l’impression que c’est acheté’. De la part d’une couturière…

Du coup j’ai des envies de couture mais je sais que le temps va me filer entre les doigts.

Demoiselle

J’aime les robes,de préférence les robes simples. Pour moi le must est la robe trois trous.

L’été, les robes sont l’essentiel de mon vestiaire mais pour aller travailler en vélo, la robe trois trous est impossible. Il faut alors une robe avec une jupe ample, un robe qui tourne.

J’avoue le plaisir ressenti quand je marche et que le tissu frôle mes jambes.

Mon grand projet était donc de faire une robe qui tourne, mais je n’avais pas cousu de vêtements complexes depuis si longtemps….

Donc j’ai jeté mon dévolu sur un patron Louis et Antoinette, Demoiselle.

J’ai épluché la blogosphère et ai constaté que les couturières de la toile font des toiles. Si j’ai bien compris c’est une sorte de brouillon.

Donc je me suis dit que je devais en faire autant avec un tissu pas cher: 3 euros le mètre chez Tissu.net. Au pire, j’aurai une robe de plus…

J’ai bien fait car je manque de pratique surtout pour la glissière qui devrait être invisible.

Le pire étant peut-être en haut

Il est vrai que j’ai trouvé les explications assez confuses.

Pour le reste ,j’ai simplifié le modèle en ne doublant pas le buste puisque mon tissu est un coton fin, estival. Du coup, j’ai choisi un fini en biais pour les emmanchures et l’encolure et là je suis plutôt contente de moi.

Au final ,j’obtenais cette robe.

Le buste était trop large sous les bras et là , la réflexion a commencé qui a pris plusieurs mois. Entre temps, j’ai fait la robe Eglantine et Zoé.

J’ai décidé de défaire le biais autour des manches et de resserrer le buste.Il m’a fallu enlever quatre centimètres sous chaque bras.

Cela donne donc

C’est mieux mais je ne suis pas vraiment satisfaite . Du coup il va me falloir plusieurs mois de réflexion et d’autres réalisations avant de faire le modèle dans le tissu initialement prévu.

 

Le grand saut

J’ai fait le grand saut dans les robes un peu plus travaillées que celles que j’ai faites ces dernières années souvent à partir de patrons japonais.

Toutes ont une coupe ne nécessitant pas de glissière .

Cette année j’ai décidé d’aller plus loin . Le premier projet que j’ai entrepris, Demoiselle de Louis et Antoinette,  tombe mal et je dois le reprendre. Vous ne le verrez donc pas aujourd’hui.

Je vais vous montrer un kit Églantine et Zoé. La particularité de ce kit est que les pièces sont déjà coupées et marquées pour les pinces, les plis. C’est donc assez facile à réaliser et surtout très valorisant par exemple quand le raccord pli- pince se fait tout seul entre le haut et la jupe.

DSC_4245

Seules les manches m’ont posé problème avec des histoires d’embu et de biais

DSC_4248

Heureusement il y a des tutoriels en images en ligne. Il y en a deux: un pour le kit et un pour le patron. C’est celui-ci le plus clair.

Biensur j’ai galéré avec la glissière et j’ai dû défaire car je l’avais tellement cachée que je ne pouvais l’ouvrir.

DSC_4246

Et voilà ma robe Toupie en Liberty qui tombe impeccablement . De devant:

DSC_4242

Bon mon repassage n’est pas parfait De dos:

DSC_4243

J’en suis ravie! Je n’ai pas le patron mais ce n’est pas grave car je peux toujours l’acheter si l’envie m’en prend et puis je n’aime pas faire deux fois la même chose.