Haddock

Tricoter pour les garçons c’est s’adapter au style de chacun. Pour le dernier, c’est le style marin sinon rien.

Quand Mauricette C a proposé un test intitulé Haddock, cela ne pouvait que me convenir. J’ai postulé et pour la première fois, elle m’a accepté. j’ai choisi le fil qu’elle préconisait, Ouessant 50 de Bouclelaine qui rappelle vraiment le fil des pulls traditionnels du bord de mer sauf qu’après un premier lavage, il ne pique pas!

Le modèle est simple, très bien construit.

J’ai juste moins serré les côtes de bas du corps à la demande du destinataire.

Bref, de nouveau un test pour homme satisfaisant.

Il me reste un garçon à pourvoir.

Feiyu

Ma garde robe étant bien garnie en pull divers, j’ai décidé de tricoter pour les garçons.

Aussi quand une créatrice lance un appel à test pour un modèle masculin, je postule. Comme ils ont des goûts différents j’ai une grande diversité de choix de modèles.

Cette fois, c’est Xiaowei qui a proposé un gilet avec un joli motif.

J’ai de nouveau choisi un fil rustique , celui de Petit grain.

Le plus difficile fut de trouver les boutons. Sur les conseils de Xiaowei et après avoir cherché vainement ici, je les ai achetés chez Rascol. Le problème des tons m’a obligé à acheter plusieurs modèles afin d’être sûre d’en avoir un qui aille.

Le mannequin n’est pas le destinataire . J’espère qu’il lui ira !

Anouchka

Quand Wouimardis a proposé ce pull au test, elle l’avait tricoté en rouge dans l’esprit d’une blouse d’Europe centrale. Moi je l’ai imaginé dans des couleurs de terre, couleurs certainement plus proches de ce que portaient les personnes en dehors des jours de fête.

Il se tricote avec deux fils ensemble, un fil mohair et un fil lace. Pour le mohair, j’en avais en stock de Maille name is en noir. Trop fin pour être tricoté seul, il convenait parfaitement au projet, mais avec quoi l’associer? j’ai choisi un fil naturel de chez Toisons Bretonnes. J’ai hésité entre marron et gris 2:2 mais j’ai eu peur que celui-ci ne contraste trop avec le noir. C’est donc le marron que j’ai commandé et j’ai été surprise car en tricotant, il a pris le pas sur le noir.

Comme toujours avec Christine, il y a les détails qui changent tout. Les bordures sont faites avec deux fils lace et sans mohair.

Le col a des noppes

et le bas est resserré par un cordon terminé par des pompons. J’en ai réussi un et raté l’autre. Je n’aime pas les pompons.

Et voilà. Je suis ravie de mon nouveau pull de week-end. Chaud et confortable.

Le modèle est maintenant en vente.

Expériences

Lorsque Camille de Pan a mis en vente les premiers écheveaux faits avec la laine de ses moutons, je lui en ai commandé afin de faire un gilet pour mon fils ainé.

Je voulais un gilet tut simple col V mais n’est pas trouvé de modèle actuel qui me convienne. Alors j’ai fouillé dans mes archives pour ressortir un catalogue Phildar des années 1990 qui proposait des modèles basiques avec les explications en fonction de l’échantillon .

Je suis donc partie sur un M mais j’ai décidé d’appliquer tout ce que je sais faire maintenant pour avoir un gilet sans couture avec un rabattage à trois aiguilles pour les épaules et les manches tricotées de haut en bas avec des rangs raccourcis.

Toutefois, je me suis aperçue au fur et à mesure qu’il y avait un problème de taille. Mon gilet est bien trop grand!

Après avoir aperçu à la télévision Patrick Bruel dans un pull à cette date, j’ai constaté qu’il flottait dans son pull. Alors j’ai regardé les dimensions annoncées. Elles correspondent à un XL actuel.

C’est ainsi que le gilet prévu pour mon fils va être offert à mon mari.

J’ai choisi des boutons en bois de chez Bouchara. le filage n’est pas irrégulier. Camille était mécontente . Moi, j’aime bien cet effet.