Miss February

C’est une nouvelle version de ce modèle qu’a proposé Christine de Wouimardis en 2017 en jersey avec les cœurs en jacquard.

Cette fois il y a des torsades et un point texturé.

J’ai choisi le fil Berlaine de Bergère de France que j’avais dans mes réserves pour faire ressortir les points.

Cela donne un gilet plus douillet, plus hivernal et j’avoue préférer le point texturé au jacquard.

Ruguo

Xiaowei a proposé un gilet à tester. C’est un col V et j’avais le fil dont l’échantillon correspondait dans mes réserves.

J’avais deux choix de couleurs: marron ou rose. De nouveau j’ai choisi rose. Je crois que j’ai vraiment besoin de peps actuellement.

Le modèle est croisé , assez classique mais avec une bande plus travaillée en bas du corps qui se fait en dernier car c’est un top down. C’est la partie la plus longue car le point se travaille à l’endroit et à l’envers. Il ne faut pas lâcher une maille sous peine de devoir tout défaire.

Je suis contente d’avoir trouvé des boutons en nacre qui vont bien avec.

Le modèle est maintenant en vente.

Gilet Michèle

Le gilet Michèle de Melle Pétronille sort aujourd’hui et j’ai eu le plaisir de le tester.

Avec cette créatrice , les détails sont toujours travaillés comme le bas des manches

qui rappelle les torsades et jours du devant.

La coupe est parfaite et donne un gilet au charme fou que j’ai réalisé en Kid classic de Rowan. C’est un fil très chaud doux et léger donc je vais pouvoir affronter le froid en allant travailler en vélo.

Bref je suis ravie.

Simoussi

Lacazavent est une créatrice qui laisse à ses testeuses beaucoup de liberté pour interpréter ses modèles. Celui-ci était prévu pour être un pull multicolore et j’en ai fait un gilet monochrome.

Son originalité est double.

Tout d’abord il se tricote en commençant par le milieu du dos en allant vers l’avant puis l’autre partie en vis- à – vis . Ensuite, on tricote les manches en circulaire puis les bordures .

La deuxième originalité est le point avec trois rangs consécutifs avec des mailles glissées. Comme je tricote serré, j’ai change mes aiguilles pour de plus grosses afin d’arriver à faire le troisième rang. j’ai donc utilisé du 3.75 pour le corps et 4 pour les manches. En revanche, j’ai respecté les aiguilles du 3 pour les bordures. J’ai allongé les bordures du devant pour que ce soit joli avec les boutons.

Quant au fil, j’ai utilisé Cachemire Laine de Phildar. Ce fil provient d’un autre test que j’ai défait car à l’usage, je n’étais pas bien dans ce gilet: j’avais froid. Quand on est une crevette comme moi et sans poitrine, parfois le 36 est trop grand. Toutes les créatrices ne gradent pas pareil.

Et voilà ce gilet qui ressemble à un blouson et que je compte porter avec un mini kilt noir et blanc.

Le modèle est maintenant en vente et les versions des autres multicolore ou en pull permettent d’envisager de nombreuses déclinaisons.

Gilet bi-matière

Lorsque Atelier des Glenettes a proposé ce gilet en test, j’en ai aimé le contraste de points et de matières.

C’est au départ un gilet top down en jersey mais avec une encolure large.J’ai choisi une laine locale, Felletin de Polo et Co coloris Robin Egg .Puis on introduit une bande de dentelle

J’ai choisi le fil Gaïa de Lain’amourée coloris Libéré Délivré. J’ai eu la chance que les deux se marient parfaitement alors que je ne les avais pas du tout achetés ensemble. Le premier je l’ai acquis l’an apssé lors du confinement pour aider Polo et Co et le second lors d’une vente pour Echeveau solidaire.

Pour finaliser, j’ai choisi des boutons en nacre.

Il fait bien trop chaud pour le porter actuellement mais septembre arrivera vite.

Ce modèle est maintenant en vente.

Aubier

Une folle envie de printemps, de chaleur, de calme au cœur de l’hiver m’a fait m’inscrire à ce test de Solène Leroux.

J’avais dans mes réserves des écheveaux de Creative Linen de Rowan qui attendaient depuis plusieurs années le projet qui les valoriserait.

Le modèle est très simple passé le bas en dentelle qui en fait le chic.

J’avais aussi dans mes réserves de jolis boutons en nacre qui se marient parfaitement avec le modèle.

Je l’ai terminé en février , peu porté au printemps pour cause de confinement. Septembre devrait me permettre de l’apprécier pleinement.

Feiyu

Ma garde robe étant bien garnie en pull divers, j’ai décidé de tricoter pour les garçons.

Aussi quand une créatrice lance un appel à test pour un modèle masculin, je postule. Comme ils ont des goûts différents j’ai une grande diversité de choix de modèles.

Cette fois, c’est Xiaowei qui a proposé un gilet avec un joli motif.

J’ai de nouveau choisi un fil rustique , celui de Petit grain.

Le plus difficile fut de trouver les boutons. Sur les conseils de Xiaowei et après avoir cherché vainement ici, je les ai achetés chez Rascol. Le problème des tons m’a obligé à acheter plusieurs modèles afin d’être sûre d’en avoir un qui aille.

Le mannequin n’est pas le destinataire . J’espère qu’il lui ira !

Expériences

Lorsque Camille de Pan a mis en vente les premiers écheveaux faits avec la laine de ses moutons, je lui en ai commandé afin de faire un gilet pour mon fils ainé.

Je voulais un gilet tut simple col V mais n’est pas trouvé de modèle actuel qui me convienne. Alors j’ai fouillé dans mes archives pour ressortir un catalogue Phildar des années 1990 qui proposait des modèles basiques avec les explications en fonction de l’échantillon .

Je suis donc partie sur un M mais j’ai décidé d’appliquer tout ce que je sais faire maintenant pour avoir un gilet sans couture avec un rabattage à trois aiguilles pour les épaules et les manches tricotées de haut en bas avec des rangs raccourcis.

Toutefois, je me suis aperçue au fur et à mesure qu’il y avait un problème de taille. Mon gilet est bien trop grand!

Après avoir aperçu à la télévision Patrick Bruel dans un pull à cette date, j’ai constaté qu’il flottait dans son pull. Alors j’ai regardé les dimensions annoncées. Elles correspondent à un XL actuel.

C’est ainsi que le gilet prévu pour mon fils va être offert à mon mari.

J’ai choisi des boutons en bois de chez Bouchara. le filage n’est pas irrégulier. Camille était mécontente . Moi, j’aime bien cet effet.

Lusen

Une envie de douceur, de chaleur et de légèreté pour vivre cet hiver si compliqué.

Ce sont les mots que j’ai associés au test Lusen que j’ai fait pour Lileauxfils.

J’ai pioché dans mes réserves et ai ressorti des pelotes Diva des Fermes de France. C’est une valeur sure que j’utilise depuis plus de vingt ans . Ce fil est léger, chaud et doux. Si la pelote est chère à l’unité, c’est relatif car il en faut peu.

Le modèle est un gilet en jersey

avec des manches en dentelle.

Je suis ravie du résultat pour ce gilet douillet que je suis contente de porter sous ma doudoune quand je vais travailler en vélo.

Le modèle est maintenant en vente.