Lusen

Une envie de douceur, de chaleur et de légèreté pour vivre cet hiver si compliqué.

Ce sont les mots que j’ai associés au test Lusen que j’ai fait pour Lileauxfils.

J’ai pioché dans mes réserves et ai ressorti des pelotes Diva des Fermes de France. C’est une valeur sure que j’utilise depuis plus de vingt ans . Ce fil est léger, chaud et doux. Si la pelote est chère à l’unité, c’est relatif car il en faut peu.

Le modèle est un gilet en jersey

avec des manches en dentelle.

Je suis ravie du résultat pour ce gilet douillet que je suis contente de porter sous ma doudoune quand je vais travailler en vélo.

Le modèle est maintenant en vente.

Juste à temps

Je savais que j’allais rencontrer la mamie qui ne supporte plus le poids des vêtements.

En fouillant dans mes réserves, j’ai retrouvé 4 pelotes de mohair et soie des Fermes de France .Deux que j’avais achetées et deux qui m’ont été offertes par Fée Moi même. Deux gris différents mais proches.

Ma seule solution était un top down. J’ai choisi le Basik 3.5 de Wouimardis car mon échantillon était bon.

IMG_0657

J’ai tricoté les deux premières pelotes puis le troisième.Ensuite j’ai ajouté la moitié des rangs faits avec la troisième car je voulais en garder pour les manches.

Comme, elle a accroché le bas du pull précédent que j’ai dû reprendre.

mamoune fête des mères 2016

J’ai choisi de faire celui-ci sans côtes mais avec un arrêt qui volante .

IMG_0659

J’ai fait de même pour les manches .

IMG_0658

Je l’ai fini en voiture, juste à temps donc aucun blocage n’a été possible surtout qu’elle l’a immédiatement porté trouvant qu’il faisait frais avec 25 degrés.

IMG_0656

Il pèse à peine 100g. C’est le plus léger de tous ceux que j’ai faits. Comme elle ne porte plus que cela , il va falloir que j’anticipe un peu plus.

Pour souvenir, le premier que je lui ai offert dans cette matière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Déjà sans côtes . J’aurai dû m’en souvenir en 2016.

En accessoire je lui ai fait cette écharpe qu’elle ne porte jamais. Peut-être même a-t-elle oublié qu’elle l’a ou alors elle l’a perdue.

Et ce châle , qu’en revanche elle porte dès qu’elle sort de sa maison pour ne pas prendre froid comme une babouchka.