Aqua

Cordelia Vor a lancé un test de châle nommé Aqua . Je me suis inscrite à cause du nom et surtout parce que j’avais le fil qui devait correspondre.

C’est un modèle avec des alternances de points et de couleurs mais une est récurrente ce qui forme des lignes. Or j’avais dans mes réserves des écheveaux Squirrel Yarn appelés Rencontrer l’esprit de Gaïa faits pour l’Echeveau solidaire dont un gradient dont je ne savais que faire. Toutes mes tentatives s’était soldées par un détricotage. J’ai eu envie de l’utiliser pour les rayures afin de créer une harmonie avec le tout.

Et voilà

Cela donne un joli châle pimpant pour le printemps.

Le modèle est maintenant en vente et les testeuses ont fait des versions très différentes en fonction des fils choisis.

C’est avec les restes de fil de ce projet que j’ai fait le précédent.

Publicité

Kal estival de Vortricot

Cordelia a proposé cet été un kal pour faire un châle qu’elle a appelé Diamonds.

Je l’avais testé avant.

Il s’agit qu’une succession de bandes de points différents avec des augmentations à la fin de chaque bande sauf la dernière. On pouvait le faire en monochrome ou en multicolore avec des aiguilles 5.5.

Mon amie d’enfance est toujours friande de châles et m’avait donné ses réserves de mohair et soie de marques différentes. Comme aucune n’avait la quantité suffisante, j’ai choisi le version multicolore.

J’ai juste eu le temps de prendre une photographie avant qu’elle ne l’emporte sans que j’ai eu le temps de faire le moindre blocage.

Petite pointe

J’avais une envie d’un projet pour lequel il ne faut pas réfléchir. Mon objectif était juste d’occuper mes mains dans des temps d’attente.

Une pelote de Step 6 d’Austermann achetée il y a bien longtemps m’attirait l’œil à chaque fois que j’ouvrais mon armoire à laine. Avec l’automne qui approche, elle m’a paru totalement appropriée .

J’ai choisi de faire le modèle proposé dans un des livrets Chouette kit de cet été et suis allée au bout de ma pelote avec un petit pompon.

Et hop, dans ma boite à cadeaux. Il faudrait que je me calme car elle ne ferme plus.

Moln

Au début du confinement du printemps, Lilofil a lancé un appel à test pour un châle.

Il faisait froid. Je n’avais pas le moral .

Je disposais des deux écheveaux nécessaires Stong et Shiny de l’Echeveau Solidaire, coloris Anya Chakra.

Et puis, il fallait faire des torsades alors je n’ai pas répondu longtemps.

Il est grand, douillet et sera parfait pour cet automne.

Le modèle est maintenant en vente.

Châle Odile

Sur Instagram, Sabine Falgari a lancé un appel pour tester un châle. Il fallait utiliser deux matières différentes dont du mohair et il me restait une pelote d’un projet différent. En plus j’ai commencé mes cadeaux de Noël car si 2021 continue à être une année de tempête comme je l’avais prévu en juillet dernier, mieux vaut que je prenne de l’avance.

Rien de compliqué dans le modèle où sont alterné les deux fils et des points simples.

J’ai utilisé une pelote Mariette de Maille Name is et une de Lana Grossa Meilenweit Tweed avec des aiguilles 3.5.

J’ai aimé ce contraste mohair/tweed.

Et voilà un cadeau pour ma hotte.

Le modèle est maintenant disponible sur Ravelry et il est gratuit.

Finir des pelotes

Pour alléger le placard, et surtout faire plaisir.

J’ai entrepris de trier un peu pendant Noël puisque je ne pouvais me déplacer ni pour aller voir mes fils ni pour aller voir mes parents. J’ai donc classer les pelotes entamées à peu près par taille de fil mais surtout par couleur. Je me suis retrouvée par beaucoup de marrons différents. Alors j’ai entrepris de crocheter un châle pour une copinette qui fait des merveilles avec de la terre , la transformant en poterie et rakus.

Je suis totalement admirative.

Alors j’ai utilisé mon crochet 3.5, un modèle de Kirsten Bishop, Klaziena.

Et voilà

Il ne me reste plus qu’à lui envoyer, en espérant qu’il lui plaira.

Véra

Je continue à m’occuper en tricotant les projets des box de l’Echeveau solidaire.

Cette fois, patron et fils étaient dans la box de Noël.

Le patron est Véra de Melle Petronille. Il a l’avantage d’utiliser les deux écheveaux . Il se tricote en déjaugé pour l’un des deux fils.

J’ai du m’armer de patience et attention pour la dentelle de la bordure dont pas un rang n’est pareil donc on ne peut la mémoriser. Cela me conforte dans l’idée que je n’aime pas tricoter ce type de dentelle.

Et me voilà avec un nouveau châle tout doux et chaud.

Je n’avais jamais tricoté de modèle de cette créatrice. C’est une jolie découverte.

Tour de cou doudou

En mal d’envie précise de projet tricot, j’ai pioché dans mes stocks et ai sorti un écheveau de fil bouclette coloris Terre-Mère de l’Echeveau solidaire.

Il était dans une pochette surprise pour réaliser le châle Ursa Major de The Banian Tree.

Et voilà comment un projet simple pour me vider la tête est devenu une galère.

Tout d’abord, mettre cet écheveau en pelote fut un vrai problème car les petites bouclettes s’accrochent entre elles. Ensuite , le fil devait être doublé. Puis le tout est difficile à tricoter. Enfin , je n’ai pas tout compris à la construction du modèle donc j’ai dû défaire. heureusement, cela se détricote très bien.

J’ai donc décidé de faire à mon idée en restant dans l’esprit du modèle. J’ai omis les franges car avec ma mini taille ce n’est pas une bonne idée.

Le résultat est chaud, léger et doux .

Pour une copinette dans la peine

Je ne pourrai pas adoucir sa peine mais au moins je peux la réchauffer.

Sans réfléchir, j’ai pris un crochet 3.5 et une pelote esseulée ancienne et j’ai attaqué un modèle téléchargé sur ma tablette.

J’ai commencé avec le modèle Cockles of my heart de Kirsten Bishop , mais comme je suis très fatiguée, le lendemain, j’ai continué avec un autre modèle Klaziena de la même créatrice.

Voici donc un petit fichu mixant deux modèles.

J’ai froid

Froid à l’âme, froid au corps, j’ai froid.

Alors comme lord du confinement, je me réfugie dans la laine et des accessoires chauds, enveloppants.

Il me restait un modèle de la collection Outlander de Bergers Cathares dans mes réserves. Un modèle où il n’est nul besoin de réfléchir. Des aiguilles du 7, du point mousse et me voilà pourvue d’un nouveau châle. C’est le IV.

Je n’ai pas encore toute la collection et certains modèles ne me plaisent pas mais j’aimerai bien en faire deux autres. J’attends vraiment que l’envie s’intensifie et que les fils de la tonte de cette année arrivent afin d’avoir le choix des couleurs.