Finir des pelotes

Pour alléger le placard, et surtout faire plaisir.

J’ai entrepris de trier un peu pendant Noël puisque je ne pouvais me déplacer ni pour aller voir mes fils ni pour aller voir mes parents. J’ai donc classer les pelotes entamées à peu près par taille de fil mais surtout par couleur. Je me suis retrouvée par beaucoup de marrons différents. Alors j’ai entrepris de crocheter un châle pour une copinette qui fait des merveilles avec de la terre , la transformant en poterie et rakus.

Je suis totalement admirative.

Alors j’ai utilisé mon crochet 3.5, un modèle de Kirsten Bishop, Klaziena.

Et voilà

Il ne me reste plus qu’à lui envoyer, en espérant qu’il lui plaira.

Véra

Je continue à m’occuper en tricotant les projets des box de l’Echeveau solidaire.

Cette fois, patron et fils étaient dans la box de Noël.

Le patron est Véra de Melle Petronille. Il a l’avantage d’utiliser les deux écheveaux . Il se tricote en déjaugé pour l’un des deux fils.

J’ai du m’armer de patience et attention pour la dentelle de la bordure dont pas un rang n’est pareil donc on ne peut la mémoriser. Cela me conforte dans l’idée que je n’aime pas tricoter ce type de dentelle.

Et me voilà avec un nouveau châle tout doux et chaud.

Je n’avais jamais tricoté de modèle de cette créatrice. C’est une jolie découverte.

Tour de cou doudou

En mal d’envie précise de projet tricot, j’ai pioché dans mes stocks et ai sorti un écheveau de fil bouclette coloris Terre-Mère de l’Echeveau solidaire.

Il était dans une pochette surprise pour réaliser le châle Ursa Major de The Banian Tree.

Et voilà comment un projet simple pour me vider la tête est devenu une galère.

Tout d’abord, mettre cet écheveau en pelote fut un vrai problème car les petites bouclettes s’accrochent entre elles. Ensuite , le fil devait être doublé. Puis le tout est difficile à tricoter. Enfin , je n’ai pas tout compris à la construction du modèle donc j’ai dû défaire. heureusement, cela se détricote très bien.

J’ai donc décidé de faire à mon idée en restant dans l’esprit du modèle. J’ai omis les franges car avec ma mini taille ce n’est pas une bonne idée.

Le résultat est chaud, léger et doux .

Pour une copinette dans la peine

Je ne pourrai pas adoucir sa peine mais au moins je peux la réchauffer.

Sans réfléchir, j’ai pris un crochet 3.5 et une pelote esseulée ancienne et j’ai attaqué un modèle téléchargé sur ma tablette.

J’ai commencé avec le modèle Cockles of my heart de Kirsten Bishop , mais comme je suis très fatiguée, le lendemain, j’ai continué avec un autre modèle Klaziena de la même créatrice.

Voici donc un petit fichu mixant deux modèles.

J’ai froid

Froid à l’âme, froid au corps, j’ai froid.

Alors comme lord du confinement, je me réfugie dans la laine et des accessoires chauds, enveloppants.

Il me restait un modèle de la collection Outlander de Bergers Cathares dans mes réserves. Un modèle où il n’est nul besoin de réfléchir. Des aiguilles du 7, du point mousse et me voilà pourvue d’un nouveau châle. C’est le IV.

Je n’ai pas encore toute la collection et certains modèles ne me plaisent pas mais j’aimerai bien en faire deux autres. J’attends vraiment que l’envie s’intensifie et que les fils de la tonte de cette année arrivent afin d’avoir le choix des couleurs.

Roses

En rangeant mon armoire à laine j’ai retrouvé des fils d’héritage. Ce sont des pelotes orphelines, souvent sans bandes. J’ai essayé de les réunir par associations de couleurs. Pour ce projet, c’est le rose ou plutôt les roses qui dominaient.

C’est alors que les copinettes du forum des Piquées du fil ont proposé de faire ensemble le cal de Mignon crochet, un châle.

Pourquoi pas?

Je ne suis pas allée au bout de l’aventure par manque de fil n’ayant pu terminer la partie 4 et faire la dernière, mais l’envergure du châle est déjà généreuse.

Châle Outlander I

Je continue mes réalisations inspirées de la série Outlander à partir des modèles Bergers Cathares.

Cette fois c’est le premier modèle, le châle Outlander I. Cette fois encore il est tricoté au point mousse en pure laine mais la construction est de nouveau différente des précédents.

Les associations de couleurs ne me plaisaient pas donc j’ai fait la mienne.

DSC_6519

Le résultat est plus petit que les précédents donc je ne peux le croiser ni sur Gertrude ni sur moi. En revanche, le col monte dans le cou parfait pour la frileuse à laquelle je le destine.

DSC_6522

Et hop, dans la hotte.

Le châle Outlander II

Toujours dans ma phase télétravail donc j’ai froid, j’ai eu envie de faire un autre châle Outlander proposé par Bergers Cathares. Cette fois c’est le II réalisé en tricotant simultanément un fil de pure laine et un de mohair.

DSC_6490

Avec des aiguilles du 6, cela va assez vite  mais il est encore plus spacieux que le précédent, plus proche de la cape que du châle.

Le problème est que les fils s’emmèlent . Je pense qu’il est préférable de bobiner les deux fils ensemble avant de commencer le projet.

J’ai donc passé beaucoup de temps à démêler et puis je suis tombée en panne du mohair que j’ai utilisé en bordure alors que j’avais commandé la quantité préconisée dans le kit .

Ma pelote étant arrivée, j’ai pu finir mon châle encore plus doudou que le précédent car encore plus enveloppant. La construction est originale avec des jeux de rangs raccourcis.

DSC_6487

Derrière mon ordinateur j’applique parfaitement le dicton ‘ En avril, ne te découvre pas d’un fil’!

Comme je n’étais pas totalement convaincue du rendu des deux fils tricotés en ensemble, j’ai recommandé du fil pour le faire en pure laine mais dans une autre nuance.

J’associerai le souvenir du confinement au froid et aux accessoires pour y remédier.

Châle Outlander III

Marielle de Bergers Cathares m’a proposé de tester sont châle Outlander III.

J’ai accepté avec plaisir. En ces temps de télétravail, mon principal loisir est le tricot le soir après le télétravail.

Le télétravail me fait passer de longues heures dans mon bureau qui est orienté au nord. Alors qu’il faisait si beau et parait-il si chaud la semaine passée, je me couvrais de pulls et châles que je n’ôtais que pour les visio conférences.

Les châles que je ne portais alors que l’hiver par dessus mon manteau pour aller travailler en vélo sont devenus mes alliés d’intérieur et les doudous.

DSC_6481

Celui-ci est tricoté au point mousse, en Transhumance avec des aiguilles du 7 et orné d’un tour de mailles serrées faites au crochet du 6 avec un peu de mohair Frivole en double .

DSC_6483

Son ampleur permet de le croiser et attacher dans le dos ce qui est très pratique pour tapoter de longues heures sur l’ordinateur.

DSC_6485

Ce châle est maintenant en vente sur le site des Bergers Cathares, soit en fiche seule, soit en kit.

Je vais poursuivre mon expérience Outlander.

Pause

Solène organise des retraites tricot auxquelles je ne pourrai participer que dans plusieurs années .

Alors pour les personnes comme moi, elle a imaginé un livret pour faire une retraite à la maison avec un modèle de châle appelé Pause.

J’ai décidé de rajouter quelques châles à ma collection. C’est un accessoire qui permet de porter le même vêtement depuis quinze ou vingt ans sans que cela choque si l’accessoire change régulièrement. Donc j’ai décidé de m’en faire plusieurs. Trois serait l’idéal…

Voici donc le premier . J’ai chois des couleurs contrastantes, vives avec du ‘qui brille’ pour le gris.

Ce sont des écheveaux que j’ai achetés lors des ventes pour l’écheveau solidaire .

Le fil gris vient de Arcoiris Yarns  et le fil rose vif de chez Eline et laines.

Comme le recommandait le livret, j’ai pris mon temps et voici le résultat final, un châle vaste et joyeux pour m’accompagner dans la grisaille et les températures négatives.

DSC_6324

Bon il faudrait que je m’en fasse deux autres mais je suis très en retard pour mes cadeaux de Noël. Donc je pourrai peut-être m’y mettre après.