Banc de poissons

Je reprends des ouvrages laissés de côté.

Le problème de celui-ci est la toile. Ce cabas est un prêt à broder d’un magazine qui n’existe plus De fil en aiguille . Le lin est dense et irrégulier donc très difficile à broder.

J’ai choisi une grille de Créades , Tri-fish 3 que j’ai beaucoup modifiée: j’ai enlevé des éléments, choisi mes couleurs. L’objectif était de déstocker des fils de kits que j’ai terminés. J’ai pris tout ce que j’avais de la même créatrice Sophie Touraud , qui ne crée plus depuis des années, afin de garder le même esprit pour mes poissons.

Et voilà mon nouveau cabas estival.

J’ai envie de broder quelque chose au verso. Il faut que je trouve.

Grand cabas de plage

En ces semaines d’incertitude où je ne sais pas comment s’organisera ma journée du lendemain, il me faut des projets sans réflexion.

Sur Instagram était organisé un cal pour faire un cabas en granny. J’avais du fil à déstocker ,c’est donc sur ce projet que j’ai jeté mon dévolu.

Faire des grannys, les assembler au fur et à mesure afin de ne pas avoir de couture puis finir par des anses improvisées.

J’ai utilisé neuf pelotes.

Le cabas est énorme puisqu’il fait plus qu’un tiers de la table de pique -nique; du coup j’ai abandonné le projet de le doubler. Ainsi une mère de famille pourra emporter ce dont elle a besoin sur la plage ou au parc avec de jeunes enfants.

Il ne le reste qu’à trouver une destinataire.

J’ai encore quelques pelotes de ce fil . Je dois pouvoir faire un pochon.

Affaire à suivre…

En fouillant dans mon armoire à tissus

Je suis tombée sur un métrage Ikéa de 2008. Je suis sure que je l’ai acheté pour en faire des cabas. C’est un tissu épais style toile à transat avec des motifs répétés mais individualisables pour faire un cabas ou un tote bag.

J’avais prévu d’en faire trois mais avec le changement de MAC et un bidouillage à faire avec sur le troisième je n’en ai fait deux.

Un tote bag tout d’abord

DSC_5515 Puis un grand cabas

DSC_5513

La maîtrise de la MAC n’est pas encore top, mais je m’en suis sortie avec les anses en sangle après un démontage total toutefois pour le cabas.

Pour mes montages, je me suis inspirée du livre de S. Colin et S. Mallet Simplissime.Le livre de couture le plus facile du monde aux éditions Hachette Loisirs. Bon le plus facile, le plus facile… pour le cabas, je me suis trompée en montant les anses qui au lieu d’être espacées de 12 cm l’étaient de bien 25…

Faire et défaire…

Les coutures en fil blanc ne me satisfont pas mais c’est tout ce que j’avais sous la main. Cela fait tout de même deux cadeaux sympas.

Terminé

Je vous avais donné un avant goût de ce que je brodais:

DSC_4077

J’ai donc poursuivi tranquillement avec l’ajout d’une nouvelle couleur qui révèle encore plus le contraste chromatique du bleu et du blanc, celle du lin brut.

J’ai aussi ajouté de nouveaux points et des jours.

DSC_4237

Ce qui donne un motif .

DSC_4235

Je n’ai pas suivi exactement les consignes de la créatrice car elles sont confuses et mal organisées. Comme j’ai toujours horreur de défaire, j’ai fait à mon idée!

Ce qui donne un cabas:

DSC_4233J’adore le contraste des couleurs et matières.

Outre le soucis des explications j’en ai eu un autre avec le croquet du haut .

DSC_4239

Il manque 4 cm. Que faire? Laisser ainsi, ajouter un motif avec le croquet fin du motif central qui me reste? Je ne sais pas encore. C’est dommage mais comme je le garde pour moi, c’est moins grave.

C’est un kit Jour de Lin.

Avec ce sac , je participe au concours Megacréa.com

Il y a des bons d’achat à gagner pour vous . Alors s’il vous plait, votez pour moi ICI

 

Second cabas

Second sac inspiré du livre que j’ai évoqué dans ma note précédente et toujours de mauvaises surprises dans les explications.

Certaines créatrices pensent que les activités manuelles sont intuitives. Eh bien non, ni en couture, ni en tricot ni en quoique ce soit l’intuition n’est là. Il faut des explications, simples, claires. Sinon la débutante se perd. Et la non débutante qui suit les explications sans réfléchir se trouve perplexe.

C’est ainsi que j’ai coupé les poches et les ai cousues comme indiqué

DSC_3971

Mon sac est  donc doté de deux poches de 30 cm de large sur 12 de haut. Pourquoi? Bien entendu elles béent donc je les ai cousues aux deux-tiers pour que cela bée moins et devienne utile et utilisable. En effet si on met quelque chose dans une poche c’est pour le retrouver et non devoir fouiller le fond du sac car c’est tombé au premier mouvement.

Continuer à lire … « Second cabas »

Et me voici lancée dans les sacs

Cela fait un moment que je n’ai pas cousu de sacs. Si je croise le fait que j’ai des chutes de tissus et que ma caisse à cadeaux impromptus est presque vide cela fait deux bonnes raisons. Par la même occasion, j’ai eu envie d’utiliser un des nombreux livres de couture que j’ai achetés et jamais utilisés. J’en ai feuilletés plusieurs de ma bibliothèque et ai jeté mon dévolu sur Créez vos sacs de saison’ de Nadja Petremand. La créatrice est très imaginative mais ses explications sont succinctes comme celles de MCI ou de la Droguerie. Heureusement que je ne suis pas une débutante car c’est déroutant. Les illustrations dessinées sont bien jolies mais totalement trompeuses dans les proportions.

Voici donc un premier petit format

DSC_3965

Cela donne un petit cabas pour un lunch box ou une petite bouteille d’eau et un livre de poche.

A l’intérieur une poche que j’ai tournée par rapport au modèle car elle aurait été plus large que haute.

DSC_3967

Du coup elle va bien avec mon tissu de doublure car là je n’avais pas assez de tissu pour mettre les rayures dans l’autre sens.

J’ai fait les finitions à mon idée pour que le sac soit réversible mais si les grandes rayures sont à l’extérieur, le seersucker dépasse un peu au bord car cela me plait. Je ne sais absolument plus d’où viennent les tissus. Pour les grandes rayures, je dirai Eurodif, quand au seersuker, il doit avoir 30 ans….

Tiens j’aurai bien rebrodé le tissu extérieur. A méditer , à moins que le sac ne soit offert avant.