Équiper l’étudiant

Cette année, N°3 a un appartement avec une vraie cuisine et il s’ y est mis.

‘ Je n’ai jamais aussi bien mangé depuis trois ans !’ C’est-à-dire depuis qu’il a quitté la maison. Je le prends comme un compliment

‘ Je mange propre’ . Équilibré?

Après lui avoir fourni tout le matériel demandé ce qui me permet de me débarrasser de ce qui n’a plus d’utilité depuis que nous sommes passés de cinq à deux, j’ai pensé que deux objets pouvaient lui être utiles

DSC_5706

Prêt à broder DMC et grille tirée du livre Un amour de Cuisine de Sophie Delaborde , pour ne pas se brûler avec le four car monsieur fait des gâteaux mais pas seulement.

DSC_5707

Un tablier d’origine inconnue sur lequel j’ai brodé au point arrière les plats dont il me parlait

DSC_5710

Et là franchement, je ne suis pas sûre qu’il mange équilibré; mais au moins il ne mange pas industriel!

 

Publicités

Pour profiter de la lavande tout l’hiver

Ayant terminé d’égrener ma lavande, j’ai rempli tous les sachets de la maison et dans ma lancée j’ai continué. Tout d’abord en faisant de petits sachets avec des chutes de tissus et de ruban ; des sachets de fainéante armée des ciseaux cranteurs pour ne pas ourler le haut.

DSC_5564

Puis je me suis souvenue avoir brodé il y a très longtemps les lettres du mot Broderie en broderie traditionnelle comme exercice. J’ai déjà transformé et offert plusieurs des lettres. J’ai regardé dans mon carton à dessin et y ai trouvé D,R et I. J’ai donc pris la dernière car c’est l’initiale d’une collègue qui ne va pas bien actuellement. Avec un reste de vieux drap pour le dos, voici un coussin de lavande pour la relaxer.

DSC_5566

Voilà de petits cadeaux rapides dont je suis sûre qu’ils feront plaisir.

Chiffrer

Après trente ans de bons et loyaux services, mon linge de maison quotidien me lâche. Torchons, tabliers terminent  une longue vie avec des trous croissants.

Il faut se rendre à l’évidence et leur faire abandonner la vaisselle pour le ménage où ils auront encore une utilité passant de torchon à chiffon.

Du coup il me faut les remplacer.

J’ai commencé par le plus simple: chiffrer les torchons comme je l’ai fait il y a si longtemps lorsque je suis entrée dans le premier appartement dont je payais le loyer.

J’ai sorti des torchons neufs mais si certains sont récents, l’un est ancien puisqu’il a été filé et tissé à la ferme par ma grand-mère au tout début du siècle dernier.

DSC_5202

Voilà de quoi me dépanner et me donner le temps d’en broder d’autres ainsi que les tabliers .

J’en profite pour vous montrer une photographie du linge que j’ai chiffré lorsque mon aîné est entré dans le premier appartement dont il payait le loyer.

initiale T torchon 001

Pour lui comme pour moi, j’ai marqué ce moment car je l’ai vécu dans les deux cas comme étant le vrai passage à l’âge adulte.

Une nouvelle voisine

J’ai une nouvelle voisine d’origine asiatique extrêmement généreuse. J’ai donc eu envie de lui faire un petit cadeau pour la remercier.

Elle aime les plantes . J’ai donc brodé son prénom au milieu des plantes, sans aucun modèle, sans idée préconçue en piochant dans ma boite d’échevettes entamées.

DSC_5159

Et comme c’est une cuisinière hors pair, je l’ai fait sur un tablier.

DSC_5157

Cela me plait bien alors je suis toute contente.

Pour Noël 2018

J’ai une collègue qui est très attachée à la montagne été comme hiver. C’est la destination de toutes ses vacances.

Il y a quelques années, j’ai trouvé un kit sur ce thème de Christiane Malgouris, Il fait froid dehors.

Je l’ai commencé mais vite ai été découragée. Les dessins intérieurs ne correspondaient pas à la photo extérieure. Alors que les explications sont faites avec quatre couleurs de fil, le kit n’en comprend que trois. Bref je l’ai mis dans un coin pour attendre.

Plusieurs fois je l’ai ressorti , puis rangé Cette fois fut la bonne, je suis allée jusqu’au bout.

DSC_5096

Les points ne sont pas très compliqués; j’ai révisé les points de nœud et de poste. J’ai quilté un petit peu.

DSC_5099

La finition prévue était une bannière pointue, bordée de dentelle. J’avoue n’avoir vu l’intérêt ni de l’une qui faisait un espace vide en bas ni de l’autre qui qui surchargeait le tout.

Alors j’ai fait à mon idée, sobre.

DSC_5095

Et voilà un cadeau à mettre dans ma boîte pour Noel.

Le temps de Pâques

Il y a plusieurs années j’ai acheté un kit CocoRita créations Les œufs avec pour projet un coussin pour Pâques .Il s’agit de broderie traditionnelle.

A l’ouverture, j’ai été surprise par la grosseur de la toile. Pour la BT, j’ai l’habitude de toiles plus fines. Peut-être est les jours qui expliquaient ce choix? Vu les dimensions  de la toile, j’ai décidé de grossir les œufs et j’ai commencé. Tout sauf les jours car je n’avais pas envie. Donc je l’ai rangé, ressorti parfois et de nouveau rangé toujours arrêtée par les jours.

Et là je me suis décidée, j’avais envie de jours.

DSC_5103

Comme j’ai changé la taille des œufs, j’ai parfois modifié le modèle comme pour les deux œufs de gauche où j’ai ajouté des lignes pour les remplir un peu.

DSC_5105

Pour l’œuf de droite, j’ai changé les jours prévus car je n’arrivais pas à les faire.

Sur ma lancée, ce qui est rare, j’ai fait la finition prévue .

DSC_5101

Heureusement que le temps de Pâques se termine 40 jours après avec l’Ascension sinon j’étais encore hors des temps.

Pour changer

Je n’avais pas envie de faire un deuxième bavoir alors j’ai cherché autre chose.

A proximité de ma machine à coudre, dans mon bazar total, il y avait un pochon attendant un devenir.

DSC_4726

J’ai simplement choisi de broder l’initiale en l’écrivant à main levée au stylo Frixion puis ne brodant sans modèle des points différents avec des fils piochés au hasard. J’ai fait exprès que ce ne soit pas parfait, ni symétrique, ni droit.

DSC_4725

Le lien que vous ne voyez pas est une récupération .

Un nouveau bébé est arrivé, il faut que j’y retourne.