Véra

Je continue à m’occuper en tricotant les projets des box de l’Echeveau solidaire.

Cette fois, patron et fils étaient dans la box de Noël.

Le patron est Véra de Melle Petronille. Il a l’avantage d’utiliser les deux écheveaux . Il se tricote en déjaugé pour l’un des deux fils.

J’ai du m’armer de patience et attention pour la dentelle de la bordure dont pas un rang n’est pareil donc on ne peut la mémoriser. Cela me conforte dans l’idée que je n’aime pas tricoter ce type de dentelle.

Et me voilà avec un nouveau châle tout doux et chaud.

Je n’avais jamais tricoté de modèle de cette créatrice. C’est une jolie découverte.

Tour de cou doudou

En mal d’envie précise de projet tricot, j’ai pioché dans mes stocks et ai sorti un écheveau de fil bouclette coloris Terre-Mère de l’Echeveau solidaire.

Il était dans une pochette surprise pour réaliser le châle Ursa Major de The Banian Tree.

Et voilà comment un projet simple pour me vider la tête est devenu une galère.

Tout d’abord, mettre cet écheveau en pelote fut un vrai problème car les petites bouclettes s’accrochent entre elles. Ensuite , le fil devait être doublé. Puis le tout est difficile à tricoter. Enfin , je n’ai pas tout compris à la construction du modèle donc j’ai dû défaire. heureusement, cela se détricote très bien.

J’ai donc décidé de faire à mon idée en restant dans l’esprit du modèle. J’ai omis les franges car avec ma mini taille ce n’est pas une bonne idée.

Le résultat est chaud, léger et doux .

Expériences

Lorsque Camille de Pan a mis en vente les premiers écheveaux faits avec la laine de ses moutons, je lui en ai commandé afin de faire un gilet pour mon fils ainé.

Je voulais un gilet tut simple col V mais n’est pas trouvé de modèle actuel qui me convienne. Alors j’ai fouillé dans mes archives pour ressortir un catalogue Phildar des années 1990 qui proposait des modèles basiques avec les explications en fonction de l’échantillon .

Je suis donc partie sur un M mais j’ai décidé d’appliquer tout ce que je sais faire maintenant pour avoir un gilet sans couture avec un rabattage à trois aiguilles pour les épaules et les manches tricotées de haut en bas avec des rangs raccourcis.

Toutefois, je me suis aperçue au fur et à mesure qu’il y avait un problème de taille. Mon gilet est bien trop grand!

Après avoir aperçu à la télévision Patrick Bruel dans un pull à cette date, j’ai constaté qu’il flottait dans son pull. Alors j’ai regardé les dimensions annoncées. Elles correspondent à un XL actuel.

C’est ainsi que le gilet prévu pour mon fils va être offert à mon mari.

J’ai choisi des boutons en bois de chez Bouchara. le filage n’est pas irrégulier. Camille était mécontente . Moi, j’aime bien cet effet.

Lusen

Une envie de douceur, de chaleur et de légèreté pour vivre cet hiver si compliqué.

Ce sont les mots que j’ai associés au test Lusen que j’ai fait pour Lileauxfils.

J’ai pioché dans mes réserves et ai ressorti des pelotes Diva des Fermes de France. C’est une valeur sure que j’utilise depuis plus de vingt ans . Ce fil est léger, chaud et doux. Si la pelote est chère à l’unité, c’est relatif car il en faut peu.

Le modèle est un gilet en jersey

avec des manches en dentelle.

Je suis ravie du résultat pour ce gilet douillet que je suis contente de porter sous ma doudoune quand je vais travailler en vélo.

Le modèle est maintenant en vente.

Désœuvrement et recyclage

Arrive un moment de la journée où il faut absolument que j’arrête de travailler pour mon équilibre personnel. Je n’ai plus les petits projets du calendrier de l’Avent pour m’obliger à décrocher alors je me sens désœuvrée.

J’ai cherché dans tous les téléchargements couture de mon ordinateur quelque chose à faire et suis tombée sur un modèle pour recouvrir un bloc.

C’est quelque chose que j’ai déjà fait et d’ailleurs un traine sur mon bureau depuis plusieurs mois. En tournant les yeux, je suis tombée sur des morceaux de vieilles chemises découpés pour faire un plaid qui n’a jamais abouti.

Les pièces ne sont pas de même taille alors j’ai utilisé de la dentelle de récupération.

Le lien est une récupération sur une étiquette de vêtement et le bouton vient de …je ne sais où.

Un fois fermé, je le trouvais triste, alors j’ai pris des chute de tissu du calendrier de l’Avent mais il manquait un petit quelque chose et je suis tombée sur une chute de dentelle.

Et voilà, j’ai recyclé, j’ai déstocké et j’ai occupé quelques heures sur plusieurs soirées qui m’ont vidé la tête.

Pour une copinette dans la peine

Je ne pourrai pas adoucir sa peine mais au moins je peux la réchauffer.

Sans réfléchir, j’ai pris un crochet 3.5 et une pelote esseulée ancienne et j’ai attaqué un modèle téléchargé sur ma tablette.

J’ai commencé avec le modèle Cockles of my heart de Kirsten Bishop , mais comme je suis très fatiguée, le lendemain, j’ai continué avec un autre modèle Klaziena de la même créatrice.

Voici donc un petit fichu mixant deux modèles.

Décoration hivernale

Sur le forum DMC était proposé un SAL pour préparer Noël.

J’avais fait le petit sapin et j’ai enchainé avec une bannière Rico.

J’ai râlé car la bande n’était pas assez large par rapport à la grille donc il manque des points à droite.

J’ai fait les surlignages avec les couleurs proches de l’espace à surligner et non en noir comme préconisé car cela me choquait à l’œil.

Ma décoration de Noël étant bien fournie et le modèle ne comportant ni doré ni cadeau ni sapin, j’ai décidé de l’utiliser pour ma décoration hivernale après Noël.

Défouloir 2

J’ai envisagé un autre modèle de sac plus haut, moins large et avec une seule anse.

Avec le tissu qui me restait, j’ai dû les faire en deux morceaux. J’ai trouvé dans mon stock un croquet asses large pour cacher la couture et rompre entre les deux morceaux avec lesquels je ne pouvais faire coïncider les motifs.

Comme j’ai fait tout à l’instinct, pour l’un le petit morceaux est en haut et pour l’autre en bas.

Comme pour les précédents, j’ai mis à l’intérieur en haut une bande de tissu noir pour cacher la couture des anses.

Les deux ont été offerts aux infirmières qui s’occupent de mon père. La première a été ravie, s’exclamant dès qu’elle l’avait vu sans savoir qu’il était pour elle, l’autre fut totalement indifférente.

Pull irlandais Briana

Quand Bergers Cathares a lancé un appel à test pour un pull irlandais, j’ai tout de suite dit oui car j’aime ces modèles depuis toujours . J’ai aussi beaucoup de plaisir à retrouver ces fils naturels français même s’ils glissent mal entre les doigts, on est vraiment dans l’authentique.

Le modèle est inspiré de celui porté dans le série Outlander.

Il m’a fallu beaucoup plus de temps que prévu car le modèle est très grand et parce que j’ai défait deux fois la première manche car elle tombait mal.

Je me suis trompée dans une des torsades .

J’ai fait une torsade traditionnelle alors que j’aurai dû inverser le croisement une fois sur deux pour faire un ruban. Je ne m’en suis aperçue qu’au moment de finir le col alors tant pis.

J’ai utilisé le fil Laine de la Baie de Somme 3 fils que j’ai acheté chez Petit Grain et des aiguilles 4 et 4.5.

Mon mari a une veste dans le style tricotée par sa mère il y a 45 ans et elle ne bouge pas du tout. Devenue trop petite pour lui , elle fut portée par mon plus grand fils et aujourd’hui le plus petit.

Le secret est de ne laver que si le vêtement est taché. Sinon, il suffit de le ventiler. J’aimerai bien que celui-ci vive aussi longtemps!

Comme il est vraiment trop grand pour moi, je l’ai offert à une jeune femme qui a été absolument ravie.

Maintenant, j’ai envie de recommencer pour moi mais en veste à col châle. Pour cela, il va me falloir du temps!