Je poursuis l’aventure de la broderie conjointe

Avec Pb du forum Les piquées du Fil.

Cette fois, il s’agissait de broder un torchon avec des desserts états-uniens

Continuer à lire … « Je poursuis l’aventure de la broderie conjointe »

Publicités

Top Ecaille

Lorsque Solène Leroux a proposé ce test, j’ai tout de suite accepté car le point en bas du corps me plaisait beaucoup.

DSC_5206

Tout s’est bien  passé car les explications sont toujours très claires.

J’ai choisi comme fil Pima Cotton de Rowan coloris Fig que j’avais en réserve tricoté avec des aiguilles du 4 pour bien faire ressortir ce point .

Oui mais je suis dans une période compliquée avec des déplacements professionnels et lors d’une d’entre eux, j’ai perdu une pelote. Biensur il était impossible d’en retrouver donc j’ai dû bidouiller: j’ai raccourci le corps de 3 cm et j’ai fait le col comme le bord de manches et non comme prévu.

DSC_5207

Il me reste 4 grammes de fil.

C’est un très joli modèle, cintré comme j’aime grâce au point  et je suis ravie de l »avoir fait.

DSC_5205

Ce modèle est maintenant en vente sur le site de Solène.

Chiffrer

Après trente ans de bons et loyaux services, mon linge de maison quotidien me lâche. Torchons, tabliers terminent  une longue vie avec des trous croissants.

Il faut se rendre à l’évidence et leur faire abandonner la vaisselle pour le ménage où ils auront encore une utilité passant de torchon à chiffon.

Du coup il me faut les remplacer.

J’ai commencé par le plus simple: chiffrer les torchons comme je l’ai fait il y a si longtemps lorsque je suis entrée dans le premier appartement dont je payais le loyer.

J’ai sorti des torchons neufs mais si certains sont récents, l’un est ancien puisqu’il a été filé et tissé à la ferme par ma grand-mère au tout début du siècle dernier.

DSC_5202

Voilà de quoi me dépanner et me donner le temps d’en broder d’autres ainsi que les tabliers .

J’en profite pour vous montrer une photographie du linge que j’ai chiffré lorsque mon aîné est entré dans le premier appartement dont il payait le loyer.

initiale T torchon 001

Pour lui comme pour moi, j’ai marqué ce moment car je l’ai vécu dans les deux cas comme étant le vrai passage à l’âge adulte.

Gaspard le grand

Christine de Wouimardis a réécrit son grand succès, modèle Gaspard. Elle propose une version à plat et en rond.

Après avoir testé la version à plat en 6 mois, je me suis lancée dans la version en rond en 4 ans toujours en Baronval de Bergère de France avec des aiguilles du 3.5.

J’ai trouvé que c’était plus facile au niveau du col que la version à plat.

En revanche, arrivée au moment de la poche kangourou, je me suis aperçue qu’il me manquait des rangs de corps. En effet, j’ai compté les rangs de mousse dans les rangs du corps alors qu’ils étaient en plus.

J’ai donc modifié les diminutions de la poche kangourou pour arriver juste au col.

DSC_5177

J’ai fait la bordure du col et de la poche kangourou en rangs de mailles coulées ce qui fait une finition très propre comme un icord et donne de la tenue à la bordure qui risque d’être malmenée par le petit lutin qui portera ce pull.

 

 

Chaude et confortable

Dans le calendrier de l’Avent, j’ai eu trois grosses pelotes d’un fil que je ne connaissais pas Perla Color de Gründl. Sur la bande était indiqué 100 g pour un bonnet. J’en avais 300.

J’ai cherché un modèle sur Internet et suis tombée sur celui d’une écharpe dont la traduction en français était telle que je n’y comprenais rien si ce n’est l’expression ‘ côtes anglaises’ . Je suis donc allée chercher un tuto de ce point pour vérifier et quelle ne fut pas ma surprise. Le fameux point Brioche qui a tant fait bruisser la blogosphère que par esprit de contradiction j’avais décidé de ne pas le tricoter était des côtes anglaises. Tout ça pour ça… les emballements de la blogosphère me laissent parfois perplexe.

DSC_5113

J’ai donc monté 24 mailles sur des aiguilles du 8 et suis allée au bout des trois pelotes ce qui donne une grosse écharpe confortable .

DSC_5109

Je m’en vais regarder dans les petites merveilles que je n’ai pas utilisées histoire de trouver un nouveau projet.

Angela

Soobelle a proposé de tester une modèle femme adulte. Il s’agit d’un pull tunique .

Ce top-down ne présente pas de difficulté particulière et donne un nouveau sens aux mailles coulées.

DSC_5172

L’espacement des rangs de mailles coulées croit en allant vers la bas du corps.

L’encolure est large , un peu style marinière et les manches trois-quarts. Ma photographie est faite avant blocage.

DSC_5170

Je l’ai fait en taille 40 et en Pure laine Mérinos de Phildar avec des aiguilles 3.5 et 4.

Je pensais l’offrir à ma mère mais il est vraiment trop grand tant en longueur qu’en largeur. Du coup je pense l’offrir à une jeune femme enceinte.

 

Une nouvelle voisine

J’ai une nouvelle voisine d’origine asiatique extrêmement généreuse. J’ai donc eu envie de lui faire un petit cadeau pour la remercier.

Elle aime les plantes . J’ai donc brodé son prénom au milieu des plantes, sans aucun modèle, sans idée préconçue en piochant dans ma boite d’échevettes entamées.

DSC_5159

Et comme c’est une cuisinière hors pair, je l’ai fait sur un tablier.

DSC_5157

Cela me plait bien alors je suis toute contente.