Cropped

Mon amie d’enfance m’a fait de nombreuses demandes de pulls. Tant mieux car mes armoires et celles de mes proches sont très pleines de tricot.

Comme elle porte des vêtements très différents des miens, je fais des expériences dont celle du fameux cropped top.

Heureusement, Lacazavent a proposé un test adaptable à souhait et elle a accepté que je fasse une version cropped.

Mon amie me fournit le fil. En fait elle a beaucoup acheté mais n’a jamais réussi à tricoter ce qu’elle voulait car elle est incapable de suivre le moindre patron.

Comme elle a acheté aussi les quantités sans règle, je dois faire des top down et tricoter les manches avant le corps.

Pour ce modèle, j’ai choisi 100% alpaga des Andes de Plassard.

Le point est simple et les bords sont en côtes torses .

Le voici au gré du vent

Le modèle est maintenant en vente et s’appelle Valroses.

Simoussi

Lacazavent est une créatrice qui laisse à ses testeuses beaucoup de liberté pour interpréter ses modèles. Celui-ci était prévu pour être un pull multicolore et j’en ai fait un gilet monochrome.

Son originalité est double.

Tout d’abord il se tricote en commençant par le milieu du dos en allant vers l’avant puis l’autre partie en vis- à – vis . Ensuite, on tricote les manches en circulaire puis les bordures .

La deuxième originalité est le point avec trois rangs consécutifs avec des mailles glissées. Comme je tricote serré, j’ai change mes aiguilles pour de plus grosses afin d’arriver à faire le troisième rang. j’ai donc utilisé du 3.75 pour le corps et 4 pour les manches. En revanche, j’ai respecté les aiguilles du 3 pour les bordures. J’ai allongé les bordures du devant pour que ce soit joli avec les boutons.

Quant au fil, j’ai utilisé Cachemire Laine de Phildar. Ce fil provient d’un autre test que j’ai défait car à l’usage, je n’étais pas bien dans ce gilet: j’avais froid. Quand on est une crevette comme moi et sans poitrine, parfois le 36 est trop grand. Toutes les créatrices ne gradent pas pareil.

Et voilà ce gilet qui ressemble à un blouson et que je compte porter avec un mini kilt noir et blanc.

Le modèle est maintenant en vente et les versions des autres multicolore ou en pull permettent d’envisager de nombreuses déclinaisons.

Moln

Au début du confinement du printemps, Lilofil a lancé un appel à test pour un châle.

Il faisait froid. Je n’avais pas le moral .

Je disposais des deux écheveaux nécessaires Stong et Shiny de l’Echeveau Solidaire, coloris Anya Chakra.

Et puis, il fallait faire des torsades alors je n’ai pas répondu longtemps.

Il est grand, douillet et sera parfait pour cet automne.

Le modèle est maintenant en vente.

‘Ne pas prévoir…

C’est gémir déjà’ écrivait Léonard de Vinci.

C’est une maxime que j’ai faite mienne il y a des années et que je me suis évertuée à inculquer à mes fils.

Quand a eu lieu le premier confinement, j’ai eu très froid en faisant des visioconférences dans mon bureau donc je me suis tricoté des mitaines et une capeline pour mes épaules.

Lorsqu’est venu le suivant au printemps j’ai de nouveau eu froid , aux pieds cette fois.

Alors, bien que je n’aime pas tricoter les chaussettes et que je n’en porte pas habituellement, je me suis tricoté des chaussettes!

J’ai choisi un joli fil Boudha coloris Living Coral de Eline et laines que j’avais acheté lors d’une vente au profit de l’Echeveau solidaire.

J’ai jeté mon dévolu sur un modèle de Solène Leroux , Inspiration car je sais que ses explications sont toujours très claires .

J’ai décidé de faire les deux en même temps car je n’aime pas faire deux fois la même chose, avec deux aiguilles circulaires courtes car je n’aime pas le magic loop.

Pour autant j’ai bloqué au gousset et ce pendant plusieurs mois jusqu’à ce que l’esprit plus clair, je m’y remette et cette fois je suis allée jusqu’au bout.

Peut-être ne les porterai-je jamais? Franchement, j’aimerai autant. Cela voudrait dire que j’ai retrouvé une activité professionnelle plus normale.

Malhonnête

Une amie de mon fils ainé a voulu essayer le tricot. Une vendeuse malhonnête a vendu à cette débutante un kit We are Knitters et franchement cela l’a dégoutée.

Elle a fait des efforts. Tout d’abord elle a tricoté un échantillon sans qu’on lui explique vraiment comment faire donc inutilisable, puis elle a commencé et s’est arrêtée après une demi-pelote.

C’est alors que j’ai été appelée à la rescousse c’est-à-dire que le tout m’est arrivé afin que je fasse le fameux pull.

Franchement les explications sont lacunaires et pas didactiques du tout. Il n’y a aucune mesure. J’ai été obligée de monter de numéro d’aiguilles pour avoir le bon échantillon ce qu’elle n’aurait pu faire n’ayant qu’un jeu d’aiguilles dans le kit.

Le fil se dédouble au point que j’ai dû défaire plusieurs fois en m’apercevant que je n’avais pas pris tout le brin mais seulement une partie.

J’ai aussi refait toutes les coutures car il était importable avec des manches beaucoup trop serrées.

Le modèle et le résultat final ne m’ont pas transcendée du tout.

Je ne connais pas la demoiselle et j’espère que cela lui ira sinon il faudra tout défaire et recommencer.

Comme un nuage

Une fraicheur du soir m’a fait mettre ce pull dès le dernier fils rentré alors qu’il n’est pas pour moi . Trop large , sa chaleur m’a toutefois sauvé la soirée.

C’est un modèle que j’ai testé pour Melle Pétronille. Nommé Edelweiss, il se décline en de nombreuses versions selon le type de fil utilisé, en simple ou double, avec ou sans dentelle et les finitions choisies.

Pour ma part, j’ai choisi un fil mohair et soie , Mariette de Maille Name Is chez Kesi’art car je l’avais en stock ce qui a nécessité un fort déjaugé puisque ce fil qui se tricote normalement en 3 ou 3.5 , je l’ai tricoté en 5.5.

J’ai trouvé difficile de tricoter un tel déjaugé mais cela donne un pull nuage.

Tout en transparence, il est très léger puis qu’il ne pèse que 70 g mais aussi très chaud. Je trouve presque dommage que la dentelle ne soit pas mise en valeur comme elle peut l’être quand on tricote le fil en double comme je l’ai vu dans les versions d’autres testeuses.. En revanche, je suis contente d’avoir fait le choix des côtes au lieu de l’icord.

Ce modèle ne me convient pas du tout car il est court et large, mais dès le départ, je savais que je l’offrirai et à qui.

Moi qui râle après certaines créatrices, je dois souligner ici la gentillesse et la disponibilité de cette créatrice dont les explications sont vraiment très claires.

Le modèle est maintenant en vente s’il vous tente.

Gilet bi-matière

Lorsque Atelier des Glenettes a proposé ce gilet en test, j’en ai aimé le contraste de points et de matières.

C’est au départ un gilet top down en jersey mais avec une encolure large.J’ai choisi une laine locale, Felletin de Polo et Co coloris Robin Egg .Puis on introduit une bande de dentelle

J’ai choisi le fil Gaïa de Lain’amourée coloris Libéré Délivré. J’ai eu la chance que les deux se marient parfaitement alors que je ne les avais pas du tout achetés ensemble. Le premier je l’ai acquis l’an apssé lors du confinement pour aider Polo et Co et le second lors d’une vente pour Echeveau solidaire.

Pour finaliser, j’ai choisi des boutons en nacre.

Il fait bien trop chaud pour le porter actuellement mais septembre arrivera vite.

Ce modèle est maintenant en vente.

Aubier

Une folle envie de printemps, de chaleur, de calme au cœur de l’hiver m’a fait m’inscrire à ce test de Solène Leroux.

J’avais dans mes réserves des écheveaux de Creative Linen de Rowan qui attendaient depuis plusieurs années le projet qui les valoriserait.

Le modèle est très simple passé le bas en dentelle qui en fait le chic.

J’avais aussi dans mes réserves de jolis boutons en nacre qui se marient parfaitement avec le modèle.

Je l’ai terminé en février , peu porté au printemps pour cause de confinement. Septembre devrait me permettre de l’apprécier pleinement.

Châle Odile

Sur Instagram, Sabine Falgari a lancé un appel pour tester un châle. Il fallait utiliser deux matières différentes dont du mohair et il me restait une pelote d’un projet différent. En plus j’ai commencé mes cadeaux de Noël car si 2021 continue à être une année de tempête comme je l’avais prévu en juillet dernier, mieux vaut que je prenne de l’avance.

Rien de compliqué dans le modèle où sont alterné les deux fils et des points simples.

J’ai utilisé une pelote Mariette de Maille Name is et une de Lana Grossa Meilenweit Tweed avec des aiguilles 3.5.

J’ai aimé ce contraste mohair/tweed.

Et voilà un cadeau pour ma hotte.

Le modèle est maintenant disponible sur Ravelry et il est gratuit.