Miss February

C’est une nouvelle version de ce modèle qu’a proposé Christine de Wouimardis en 2017 en jersey avec les cœurs en jacquard.

Cette fois il y a des torsades et un point texturé.

J’ai choisi le fil Berlaine de Bergère de France que j’avais dans mes réserves pour faire ressortir les points.

Cela donne un gilet plus douillet, plus hivernal et j’avoue préférer le point texturé au jacquard.

Basique

ou le plaisir de la simplicité.

J’ai entrepris de faire du tri dans mon armoire. Il y a des vêtements que je donne, d’autres que je modifie et pour les pulls , actuellement je détricote tous ceux dans lesquels je ne suis pas à l’aise, des tests pour la plupart.

Je ne les porte pas mais le fil n’est pas abimé alors autant défaire, mettre en écheveaux, laver puis retricoter.

C’est ce que j’ai fait pour ce pull.

Au départ, il y a ce gilet qui tombe mal quelques soient les vêtements que je porte avec.

Et maintenant il y a ce basique fait à partir du patron Basik 3.5 de Wouimardis.

Par rapport au modèle initial tricoté de haut en bas, j’ai supprimé les augmentations du corps car j’ai froid dans les pulls larges. Je me suis aussi trompée dans la fausse patte de boutonnage des manches.

Il manque un rang de mousse au dessus. Les boutons ont été récupérés dans les affaires de ma mère.

Il me convient parfaitement donc j’ai mon basique pour le printemps.

Pull Jeanne

Lorsque Melle Pétronille a lancé un appel à test pour ce modèle, il m’a tout de suite plu.

Je pensais le faire avec de l’alpaga de mes réserves mais il est marron foncé et j’avais peur que les points ne ressortent pas entre les jours et les torsades.

Ce test a été lancé à un moment où j’allais mal , trop pressée par les incohérences des mesures sanitaires par rapport à mon travail et par les changements permanents de consignes. J’avais envie de douceur et de chaleur.

Alors j’ai cassé ma tire-lire et j’ai acheté le fil Mohair et soie de La Pelote Vagabonde dans le coloris Dans les pas du renard.

Je trouve que ce fil se marie parfaitement avec le modèle.

Melle Pétronille m’a permis de le modifier afin qu’il me convienne parfaitement et je l’en remercie. J’ai resserré le col et fait des manches moins larges.

Il est maintenant en vente.

Travailler au chaud.

Lors du premier confinement, il a fait beau mais pour autant, en passant des heures en télétravail dans mon bureau froid, j’ai rapidement ressenti celui-ci.

Je me suis donc équipée de châles de la collection Outlander de Bergers Cathares.

Auxquels j’ai ajouté des mitaines.

A force de m’en servir dont lors du deuxième confinement, je les ai usées sur les bordures que j’ai dû les reprendre.

J’ai aussi ajouté une capeline.

J’avais encore froid.

‘ Tu dois couvrir toutes tes articulations ‘ m’a dit mon fils préparateur physique.

Il me manquait donc les guêtres.

Je n’ai pas suivi de modèle. Armée d’aiguilles du 5.5 et de deux pelotes de Nature de Bergers Cathares qu’il me restait des projets différents, j’ai fait des essais jusqu’à obtenir quelque chose qui me satisfasse.

Me voici donc équipée pour travailler de longues heures assise.

Le premier de l’année

Même si en fait je l’ai offert le 31 décembre.

Mon amie d’enfance m’a montré il y a quelques mois un modèle Phildar mais elle voulait tellement de changements que ce ne fut vraiment qu’une inspiration de loin. J’ai gardé le point et l’idée des manches trois-quarts.

Pour le reste, j’ai improvisé pour répondre à ses attentes.

Cela me permet d’utiliser toutes les techniques que j’ai apprises: tricot circulaire, rabattage à trois aiguilles, rangs raccourcis.

J’avoue que ce ne fut pas une partie de plaisir car le fil qu’elle a choisi 100% alpaga de Plassard mou et poilu ne permet pas de mettre en valeur le point de blé.

L’essentiel est qu’elle soit contente.

C’est le deuxième que je lui fait à sa demande et elle m’en a commandé trois autres…

Pour avoir la tête bien au chaud

Melle Pétronille sort aujourd’hui trois modèles de bonnet que j’ai testés.

Celui qui se tricote avec le fil le plus fin est aussi le plus féminin.

Pour le faire, j’ai choisi le fil Pure Cachemire de Rowan pour qu’il soit doux et chaud.

Le deuxième se fait avec un fil plus épais et les torsades sont accompagnées d’un large rebord.

Pour celui-ci j’ai choisi un fil plus rustique, Baronval de Bergère de France.

Enfin, le dernier se tricote avec un fil encore plus gros et un jeu de croisement de mailles simple mais qui donne l’effet d’une torsade.

Là, j’ai pioché dans Alafosslopi de Lopi, un fil naturel.

Les deux derniers sont mixtes .

Comme d’habitude avec Melle Pétronille , les explications sont très claires.

On peut acheter les modèles séparément ou les trois ensemble. Ce sont des projets rapides à réaliser avant Noël surtout les deux derniers.

Ruguo

Xiaowei a proposé un gilet à tester. C’est un col V et j’avais le fil dont l’échantillon correspondait dans mes réserves.

J’avais deux choix de couleurs: marron ou rose. De nouveau j’ai choisi rose. Je crois que j’ai vraiment besoin de peps actuellement.

Le modèle est croisé , assez classique mais avec une bande plus travaillée en bas du corps qui se fait en dernier car c’est un top down. C’est la partie la plus longue car le point se travaille à l’endroit et à l’envers. Il ne faut pas lâcher une maille sous peine de devoir tout défaire.

Je suis contente d’avoir trouvé des boutons en nacre qui vont bien avec.

Le modèle est maintenant en vente.

Gilet Michèle

Le gilet Michèle de Melle Pétronille sort aujourd’hui et j’ai eu le plaisir de le tester.

Avec cette créatrice , les détails sont toujours travaillés comme le bas des manches

qui rappelle les torsades et jours du devant.

La coupe est parfaite et donne un gilet au charme fou que j’ai réalisé en Kid classic de Rowan. C’est un fil très chaud doux et léger donc je vais pouvoir affronter le froid en allant travailler en vélo.

Bref je suis ravie.

Cropped

Mon amie d’enfance m’a fait de nombreuses demandes de pulls. Tant mieux car mes armoires et celles de mes proches sont très pleines de tricot.

Comme elle porte des vêtements très différents des miens, je fais des expériences dont celle du fameux cropped top.

Heureusement, Lacazavent a proposé un test adaptable à souhait et elle a accepté que je fasse une version cropped.

Mon amie me fournit le fil. En fait elle a beaucoup acheté mais n’a jamais réussi à tricoter ce qu’elle voulait car elle est incapable de suivre le moindre patron.

Comme elle a acheté aussi les quantités sans règle, je dois faire des top down et tricoter les manches avant le corps.

Pour ce modèle, j’ai choisi 100% alpaga des Andes de Plassard.

Le point est simple et les bords sont en côtes torses .

Le voici au gré du vent

Le modèle est maintenant en vente et s’appelle Valroses.

Simoussi

Lacazavent est une créatrice qui laisse à ses testeuses beaucoup de liberté pour interpréter ses modèles. Celui-ci était prévu pour être un pull multicolore et j’en ai fait un gilet monochrome.

Son originalité est double.

Tout d’abord il se tricote en commençant par le milieu du dos en allant vers l’avant puis l’autre partie en vis- à – vis . Ensuite, on tricote les manches en circulaire puis les bordures .

La deuxième originalité est le point avec trois rangs consécutifs avec des mailles glissées. Comme je tricote serré, j’ai change mes aiguilles pour de plus grosses afin d’arriver à faire le troisième rang. j’ai donc utilisé du 3.75 pour le corps et 4 pour les manches. En revanche, j’ai respecté les aiguilles du 3 pour les bordures. J’ai allongé les bordures du devant pour que ce soit joli avec les boutons.

Quant au fil, j’ai utilisé Cachemire Laine de Phildar. Ce fil provient d’un autre test que j’ai défait car à l’usage, je n’étais pas bien dans ce gilet: j’avais froid. Quand on est une crevette comme moi et sans poitrine, parfois le 36 est trop grand. Toutes les créatrices ne gradent pas pareil.

Et voilà ce gilet qui ressemble à un blouson et que je compte porter avec un mini kilt noir et blanc.

Le modèle est maintenant en vente et les versions des autres multicolore ou en pull permettent d’envisager de nombreuses déclinaisons.