Bouillottes sèches

Il y a plusieurs années, j’ai offert de nombreuses bouillottes sèches faites à partir de noyaux de cerises gardés, nettoyés.

Or quand j’évoque le sujet avec les personnes qui les ont reçues, il semblerait qu’elles aient disparu. Comment? Mystère… Toutefois, la demande est toujours là.

Je me suis donc relancée dans la confection de bouillottes sèches mais je n’ai plus de cerisier donc avec du riz.

J’ai choisi une forme longue afin de pouvoir bien couvrir le cou si nécessaire.

Pour obtenir un résultat qui me satisfasse, je suis partie de morceaux de vieux draps, que j’ai remplis de riz puis subdivisés en trois par une couture afin que le riz reste en place et ne le loge pas que dans une extrémité.

Puis j’ai confectionné une housse que j’ai choisi de fermer avec un velcro. Ainsi cela me semble plus propre: la housse se lave et c’est plus fonctionnel.

DSC_5558

Je vais ajouter une petite notice afin que l’usager n’oublie pas d’humidifier un peu avant de passer la bouillotte au micro ondes sinon elle risque de brûler et fasse bien attention à la température.

Espérons qu’elles ne disparaîtront pas….

Publicités

Rose

Il y a plus de deux ans que j’ai commencé cette poupée.

Au départ j’ai reçu un livre de la part de Marie-Claire Idées pour essayer les modèles. Ce livre est Poupées à coudre de Clémentine Collinet. Il a eu du succès; beaucoup de personnes ont fait des modèles en écrivant sur le net que c’était facile.

Oui mais pas pour moi; je n’y arrivais pas. Alors ce premier modèle du livre est resté en attente , près de la machine à coudre.

Et voilà qu’avec la nouvelle MAC, j’ai entrepris des rangements et donc je suis retombée sur cette poupée en attente.

Je me suis alors décidée à la terminer.

En effet, si on n’est pas trop regardant, c’est facile. Mon problème doit être que j’aime bien les choses finies avec soin donc je ne suis pas pleinement satisfaite.DSC_5552

Elle est faite tout en matériaux de récupération, même le rembourrage: ce sont des chutes de tissus découpées.Les yeux et le nez sont brodés avec des restes d’échevettes DMC.

Seule la feutrine est neuve. Bien mal m’en a pris! Je pensais l’offrir à un bébé donc je l’ai lavée, en douceur, comme il faut… et la feutrine a bouloché.

Bref ce n’était vraiment pas un  projet pour moi!

Recycler autrement les calendriers

Tous les ans un cahier me suit pendant onze mois. Souvent c’est un cahier publicitaire que j’ai récupéré. Il faut donc l’habiller surtout qu’il va m’accompagner onze mois alors autant que ce soit joli!

Depuis plusieurs années je pioche dans mes vieux calendriers. Je n’ai jamais pensé à vous le montrer avant mais voici celui de cette année.

DSC_5547

Recto, l’image couvre toute la couverture ou presque.

DSC_5548

Au verso, j’ai complété avec une page de  Flow que j’ai découpée afin qu’elle soit aux bonnes dimensions ce qui m’a  permis avec un peu de masking tape assorti de couvrir le tout.

Mes photographies brillent car pour que mon cahier tienne les onze mois, je l’ai protégé par du plastique transparent qui me reste du temps où je couvrais les livres scolaires des garçons.

Et voilà comment je vais avoir au quotidien dans un univers de travail parfois rude une image et des couleurs apaisantes sous les yeux.

 

Quand les réunions durent

Il fut un temps où je brodais pendant les réunions .

J’étais cachée dans un coin après avoir choisi une position stratégique comme derrière un poteau.

Mais en prenant des responsabilités cela m’est devenu impossible alors pour occuper ces longues réunions, je me suis mise au lettrage terme moderne pour calligraphie.

Cela m’occupe, fait travailler ma concentration tout en ne m’empêchant pas d’entendre, d’écouter et d’intervenir au besoin.

Un carnet publicitaire fait mon bonheur mais après le crayon de papier et le stylo plume à cartouches sorti de sa trousse, j’ai investi dans des stylos feutres à calligraphie Calligraphy de Edding.

Pour cette  première réunion, j’ai pris en main le plus fin le 2.0. La pointe biseautée permet de faire des traits larges ou fins. Il m’a fallu un peu de temps pour m’en servir correctement mais comme j’avais du temps….

DSC_5544

– ‘Pourquoi ne fais-tu que des lettres ?’ a demandé un collègue.

Car je ne sais rien faire d’autre, je ne sais pas dessiner.

-‘Depuis tout à l’heure je te regarde, tu te débrouilles bien ‘ a dit une autre. Et comme je m’interrompais. ‘ Non , continue; cela me plait de te regarder’.

Maintenant il va falloir que je réfléchisse à comment poser et agencer mes lettres sur des cartes pour ensuite les offrir. Les enveloppes sont prêtes!

 

Pliage et recyclage

J’adore les grand calendrier au l’on fixe au mur.

Je les aime avec des grands images et de grandes cases où on peut écrire les rendez-vous de chacun.

Lorsque l’année se termine, je suis ravie de mettre en place le nouveau mais n’arrive pas à jeter l’ancien.

J’en ai déjà transformé certains en enveloppes mais je n’étais pas satisfaite.

Comme j’ai des cartes de format inhabituel, j’ai réitéré en pliant à partir de la carte.

Ainsi je suis sûre du format.

DSC_5541

J’ai collé des étiquettes pour les adresses. Il faudra aussi en mettre au dos pour mes coordonnées et utiliser un peu de masking tape pour les fermer.

DSC_5542

Et voilà, je suis contente de donner une seconde vie à ces pages de calendrier.

 

Et les poignets?

Et oui, que faire des poignets des manches de chemise?

On plie chaque, on fait une couture de chaque côté et on a des pochettes

DSC_4959

Je trouve cela pratique pour mettre par exemple une plaque d’antalgique et qu’elle ne s’abîme pas dans un sac ou une poche.

J’aurai pu peaufiner en cousant un biais pour cacher l’usure de dits poignets ; mais je n’en avais pas envie.

Je les laisse ainsi où je les agrémente un peu? Pour l’instant, faute de temps et d’idée, j’ai décidé de ne rien faire.

Sacs à pain

Un et un font quatre a fait pour Noël des sacs à baguettes dans des manches de chemises.

J’ai adoré l’idée et en plus M m’a demandé des sacs à pain excellente alternative au papier donné par le boulanger et jeté dès l’arrivée à la maison, lequel papier n’empêche pas les traces de farine sur les vêtements .

J’ai déjà utilisé les vieilles chemises de M pour faire des dos de coussins ( technique de fainéante pour avoir un boutonnage propre) mais le reste de la chemise n’était pas utilisé.

En fouillant dans mon armoire ‘ à recycler’ j’ai retrouvé quatre chemises de M déjà découpées pour les coussins.

Une manche pour une baguette étant inimaginable chez nous; j’ai décidé d’utiliser les deux manches afin d’y mettre plus de pain.

Comme je suis fainéante, j’ai utilisé la patte de poignet pour passer le lien de récupération biensûr!

DSC_4964

Sur le site du syndicat des boulanger, j’ai lu qu’une baguette mesure en général 55 à 65 cm. Donc les manches sont trop courtes. J’ai découpé dans le devant des chemises ce qu’il me fallait comme tissu et j’ai choisi de contraster les tissus.

Deux chemises sont en flanelle,

DSC_4966

deux en tissu fin.

DSC_4968

Je n’ai rien ajouté, trouvant que les tissus se suffisaient à eux même.

M est satisfait ; je lui ai donné les deux en flanelle.

Je devrai expliquer leur usage quand j’ offrirai les deux autres.