Calendrier de l’Avent 2

Dans la foulée, j’ai fait la deuxième étape.

J’espère tenir le rythme…

Publicité

Calendrier de l’Avent

Tous les ans j’ai envie de faire un ou plusieurs calendriers de l’Avent proposés par des créatrices, mais rapidement je ne suis plus le rythme faute de temps et de motivation.

En cette année exceptionnelle, je vais essayer d’aller au bout.

J’ai jeté mon dévolu sur celui de Sophie Broderie. Il y a deux versions une simple et une avec des embellissements. J’ai choisi la simple.

Mes supports ont été découpés il y a plusieurs années pour un calendrier Quiltmania. Ce sont des restes de vieux draps ou des chutes de lin de projets terminés. Les fils sont aussi des restes. Je poursuis mon déstockage.

Voici mes trois premiers motifs

Ma broderie est maladroite, elle manque de régularité. C’est fou la rapidité à laquelle on perd le geste. En revanche pour l’instant je ne maudis pas les fils métalliques . C’est déjà ça!

Désœuvrement et recyclage

Arrive un moment de la journée où il faut absolument que j’arrête de travailler pour mon équilibre personnel. Je n’ai plus les petits projets du calendrier de l’Avent pour m’obliger à décrocher alors je me sens désœuvrée.

J’ai cherché dans tous les téléchargements couture de mon ordinateur quelque chose à faire et suis tombée sur un modèle pour recouvrir un bloc.

C’est quelque chose que j’ai déjà fait et d’ailleurs un traine sur mon bureau depuis plusieurs mois. En tournant les yeux, je suis tombée sur des morceaux de vieilles chemises découpés pour faire un plaid qui n’a jamais abouti.

Les pièces ne sont pas de même taille alors j’ai utilisé de la dentelle de récupération.

Le lien est une récupération sur une étiquette de vêtement et le bouton vient de …je ne sais où.

Un fois fermé, je le trouvais triste, alors j’ai pris des chute de tissu du calendrier de l’Avent mais il manquait un petit quelque chose et je suis tombée sur une chute de dentelle.

Et voilà, j’ai recyclé, j’ai déstocké et j’ai occupé quelques heures sur plusieurs soirées qui m’ont vidé la tête.

Essais de collage

J’ai suivi sur Instagram un cours de Julie Adore. Cela fait un moment que je suis sont blog et la suit aussi sur Instagram.

Elle a fait un premier livre sur le doodling mais c’est une technique qui ne me tente guère. En revanche, son second livre sur le collage me tente beaucoup plus.L’idée de créer des collage avec les papiers du quotidien dont les enveloppes me plait vraiment.

C’est son éditeur Eyrolles qui a proposé ce cours.

Le matériel est très simple: des papiers de récupération, des ciseaux , de la colle bâton et un feutre noir.

Deux projets ont été proposés: faire une pomme et un tressage.

DSC_6537

Le premier m’a bien plu. Le second moins.

J’ai utilisé le papier de vieilles enveloppes reçues dont les intérieurs sont souvent très beaux.

 Une fois le cours terminé, j’ai rangé mes papiers et me suis laissée tentée par une création dont le point commun est le rose.

DSC_6539

Tout est de la récupération sauf mes cartes du fond.

Si j’ai le temps, je vais en refaire car je trouve cela sympa pour accompagner un cadeau.

Je crois que je vais me laisser tenter par son livre .

 

Pour emballer un cadeau

Une chute de tissu, un cordon de récupération

Un peu de temps et voici un pochon tout simple mais réutilisable.

DSC_6465

Je participe ainsi au challenge lance par @Drine02b sur Instagram , @zeropapiercadeau2020. J’ai juste un peu de retard car c’était l’objectif de janvier.

Mieux vaut tard…

Vu mon peu de temps disponible, je vais oublier février et jeter un œil sur mars .

Recyclons

Un peu de temps libre et une envie de faire du vide.

J’ai donc réalisé une nouvelle bouillotte sèche avec deux manches de chemises: une pour mettre le riz scindée en trois pour qu’elle entoure bien le cou et une pour faire la housse amovible, se fermant par du scratch.

DSC_5733

Et comme j’avais sorti les vieilles chemises et autre pantalon de pyjama déchirés, j’en ai profité sur le modèle des lingettes à démaquiller pour faire des sortes de torchons devant remplacer l’essuie-tout .

DSC_5711

J’ai par la même occasion donné une nouvelle vie aux serviettes de toilette brodées. Malgré de nombreux lavages à 60 degrés, ce ne sont pas les broderies qui lâchent.

Voilà de quoi faire plaisir aux jeunes attachés à se préserver de la surconsommation.

Bouillottes sèches

Il y a plusieurs années, j’ai offert de nombreuses bouillottes sèches faites à partir de noyaux de cerises gardés, nettoyés.

Or quand j’évoque le sujet avec les personnes qui les ont reçues, il semblerait qu’elles aient disparu. Comment? Mystère… Toutefois, la demande est toujours là.

Je me suis donc relancée dans la confection de bouillottes sèches mais je n’ai plus de cerisier donc avec du riz.

J’ai choisi une forme longue afin de pouvoir bien couvrir le cou si nécessaire.

Pour obtenir un résultat qui me satisfasse, je suis partie de morceaux de vieux draps, que j’ai remplis de riz puis subdivisés en trois par une couture afin que le riz reste en place et ne le loge pas que dans une extrémité.

Puis j’ai confectionné une housse que j’ai choisi de fermer avec un velcro. Ainsi cela me semble plus propre: la housse se lave et c’est plus fonctionnel.

DSC_5558

Je vais ajouter une petite notice afin que l’usager n’oublie pas d’humidifier un peu avant de passer la bouillotte au micro ondes sinon elle risque de brûler et fasse bien attention à la température.

Espérons qu’elles ne disparaîtront pas….

Rose

Il y a plus de deux ans que j’ai commencé cette poupée.

Au départ j’ai reçu un livre de la part de Marie-Claire Idées pour essayer les modèles. Ce livre est Poupées à coudre de Clémentine Collinet. Il a eu du succès; beaucoup de personnes ont fait des modèles en écrivant sur le net que c’était facile.

Oui mais pas pour moi; je n’y arrivais pas. Alors ce premier modèle du livre est resté en attente , près de la machine à coudre.

Et voilà qu’avec la nouvelle MAC, j’ai entrepris des rangements et donc je suis retombée sur cette poupée en attente.

Je me suis alors décidée à la terminer.

En effet, si on n’est pas trop regardant, c’est facile. Mon problème doit être que j’aime bien les choses finies avec soin donc je ne suis pas pleinement satisfaite.DSC_5552

Elle est faite tout en matériaux de récupération, même le rembourrage: ce sont des chutes de tissus découpées.Les yeux et le nez sont brodés avec des restes d’échevettes DMC.

Seule la feutrine est neuve. Bien mal m’en a pris! Je pensais l’offrir à un bébé donc je l’ai lavée, en douceur, comme il faut… et la feutrine a bouloché.

Bref ce n’était vraiment pas un  projet pour moi!

Recycler autrement les calendriers

Tous les ans un cahier me suit pendant onze mois. Souvent c’est un cahier publicitaire que j’ai récupéré. Il faut donc l’habiller surtout qu’il va m’accompagner onze mois alors autant que ce soit joli!

Depuis plusieurs années je pioche dans mes vieux calendriers. Je n’ai jamais pensé à vous le montrer avant mais voici celui de cette année.

DSC_5547

Recto, l’image couvre toute la couverture ou presque.

DSC_5548

Au verso, j’ai complété avec une page de  Flow que j’ai découpée afin qu’elle soit aux bonnes dimensions ce qui m’a  permis avec un peu de masking tape assorti de couvrir le tout.

Mes photographies brillent car pour que mon cahier tienne les onze mois, je l’ai protégé par du plastique transparent qui me reste du temps où je couvrais les livres scolaires des garçons.

Et voilà comment je vais avoir au quotidien dans un univers de travail parfois rude une image et des couleurs apaisantes sous les yeux.