Chiffrer

Après trente ans de bons et loyaux services, mon linge de maison quotidien me lâche. Torchons, tabliers terminent  une longue vie avec des trous croissants.

Il faut se rendre à l’évidence et leur faire abandonner la vaisselle pour le ménage où ils auront encore une utilité passant de torchon à chiffon.

Du coup il me faut les remplacer.

J’ai commencé par le plus simple: chiffrer les torchons comme je l’ai fait il y a si longtemps lorsque je suis entrée dans le premier appartement dont je payais le loyer.

J’ai sorti des torchons neufs mais si certains sont récents, l’un est ancien puisqu’il a été filé et tissé à la ferme par ma grand-mère au tout début du siècle dernier.

DSC_5202

Voilà de quoi me dépanner et me donner le temps d’en broder d’autres ainsi que les tabliers .

J’en profite pour vous montrer une photographie du linge que j’ai chiffré lorsque mon aîné est entré dans le premier appartement dont il payait le loyer.

initiale T torchon 001

Pour lui comme pour moi, j’ai marqué ce moment car je l’ai vécu dans les deux cas comme étant le vrai passage à l’âge adulte.

Publicités

Débrancher

Besoin de me débrancher le cerveau, d’arrêter un moment de penser.

Une soirée légume avec en fond une émission de radio musicale pas prise de tête Shuffle d’Emilie Mazoyer sur Europe 1. C’est joyeux, éclectique .

Je me cherche une occupation des mains qui ne soit pas non plus compliquée.

Je me souviens que j’ai un kit Hooked de Zpagetti pour faire une corbeille. Cela devrait faire l’affaire.

Que nenni, dès le départ, les explications ne  sont pas claires donc je fais à mon idée.

Arrive le moment où on doit faire un rang de point fantaisie: je n’y comprends rien donc je fais un rang de brides.

Pour la fin avec les anses, c’est toujours aussi abscons donc je choisis de m’en passer et de faire des mailles coulées .

La soirée est passée et la corbeille est terminée. Elle en se tient pas bien mais remplie cela devrait être mieux.

DSC_5142

Franchement je n’ai jamais compris l’engouement pour ce fil hyper difficile à travailler et qui donne des ouvrages très lourds.

Ma seule satisfaction est que toutes les personnes auxquelles j’ai offert une corbeille que j’avais faite avec ce fil étaient ravies et s’en servent.

Ma BA

Ma mère devient aveugle et me donne au fur et à mesure ce dont elle ne se servira plus jamais. C’est ainsi que j’ai récupéré du fil à coudre pour bien longtemps, des pelotes de laine entamées de matériaux et diamètres très hétéroclites .

Alors qu’elle poursuivait avec moi l’exploration d’une de ces armoires je suis tombée sur un sac que je lui ai tendu.

‘- Ah ce sont des chaussettes pour ton père qui a toujours froid. Tiens, je ne les  finirai jamais.  ‘

La première chaussette est avancée mais avec un modèle propre qu’elle suit et qu’elle avait dû élaborer dans les années 1960 avec des augmentations au niveau du mollet et un ourlet en haut.

La couleur ne m’emballe pas. Je ne ferai rien avec pour moi donc autant utiliser les deux pelotes de Balade de Cheval Blanc pour leur objectif initial: faire des chaussettes hautes taille 44.

Armée de des deux petites aiguilles circulaires du 2.5, je cherche un modèle commençant par la pointe car je ne sais pas jusqu’où les pelotes me mèneront.

Heureusement Lina du forum DMC est venue à mon secours avec un tuto à partir de la pointe très bien expliqué et un autre pour les dimensions de dessous de pied et de tige de jambe.

Pas de fioritures prévues: le tricot de chaussettes n’est toujours pas mon activité favorite mais des côtes à n’en plus finir pour resserrer les chaussettes.

DSC_5153

Comme le futur propriétaire est très âgé, j’ai fait un rabattage souple pour qu’elles soient plus faciles à enfiler. Comme il est aussi très instable, j’ai mis en dessous des gouttes d’un produit que j’ai trouvé en ligne sur le site de la Petite épicerie: sock stop de Rico. C’est du latex et le but est que cela ne glisse pas .DSC_5151

Je ne sais pas si j’en ai mis assez mais la couleur orange fluo apporte un peu de fun à ces chaussettes.

Bon sur les deux pelotes, je n’en ai utilisé que la valeur d’une mais je ne suis pas motivée pour recommencer alors cela attendra.

Variations 3

Encore les mêmes tissus mais une troisième forme.

Pas de soucis particulier pour faire le corps du sac et les anses mais le modèle prévoit que les anses soient fixées à l’extérieur de façon visible.

Cela ne me plait pas car je ne trouve souvent que la finition n’est pas propre.

Du coup, je les ai fixées à l’intérieur.

DSC_5050

Ce n’est pas très propre mais cela ne se voit pas. Je me suis servie du tissu ancien pour faire l’empiècement et j’ai doublé en lin fin.

DSC_5048

Je suis partagée à cause de cette histoire d’anses du coup je ne pense pas garder ce patron.

Il me reste un peu de tissu Ikéa mais je ne sais pas si j’ai de quoi faire un autre sac. En revanche, je suis sûre de ne plus avoir de temps libre pour de la couture.

Maïa sweater

C’est le nom du nouveau test que je viens de faire pour Wouimardis.

Comme d’habitude les explications sont précises et détaillées . Le modèle n’est pas compliqué mais nécessite de l’attention pour les points: côtes 2/2, point de damier, d’alvéole et torsades mais surtout un jeu de rangs raccourcis devant et dos pour le col afin de gérer un grande échancrure et la réduire.

Le fil préconisé est  Shetland Fine de L’Échappée laine. Je ne connaissais pas ce fil proche de Hosltgarn , un peu chiné. J’ai choisi le ton brique.Il m’a fallu 7 pelotes pour ma taille 40 et des aiguilles du 3.5.

Au final un bien joli pull que j’aurai plaisir à porter en fin de semaine ou en vacances pour son côté confortable.

Le modèle est maintenant en vente.

http://wouimardis.canalblog.com/

Vite transformées

Dès que j’ai vu ces deux pelotes offertes pour le swap de Noel 2017, j’ai eu envie de les transformer en un ensemble douillet pour cet hiver bien froid.

Pas de modèle nécessaire, j’ai juste cherché sur Internet combien il fallait monter de mailles pour un bonnet tricoté en aiguilles du 5 et j’ai choisi les côtes 2/2 pour qu’il s’adapte  au plus de têtes possibles. Ensuite j’ai fait au feeling et il m’est resté moins de 30 cm de fil.

Pour les mitaines, je les ai tricotées ensemble jusqu’à ce que la pelote n’ait plus de fil suffisant pour faire un rang. Avec le fil restant, j’ai fait la couture et un sujet de consolidation pour le tour de l’ouverture des pouces.

Et voilà!

Je me suis fait plaisir et j’espère que l’ensemble plaira aussi à la destinataire.

 

Un dernier pour de vrai

 

Le dernier quoi? Et bien le dernier nœud papillon . Je pense qu’avec 5 différents, j’ai offert un éventail aux garçons. Et je me suis fait suffisamment la main pour pouvoir recommencer à la demande si cela est nécessaire.

DSC_4286

Avec ces couleurs chatoyantes, c’est celui que je préfère.

C’est toujours un modèle Eglantine et Zoé.