Couverture Petit Prince

Bergers Cathares sort régulièrement des modèles que je teste parfois.

Je suis une testeuse qui a besoin de comprendre le modèle avant de commencer, qui a besoin de visualiser.

J’ai aussi besoin d’avoir des explications précises.

C’est à cause de toutes mes questions que Marielle Chautard m’ a demandé de tester cette couverture alors que le modèle est déjà sorti.

Et des questions il y en a eu. J’ai aussi beaucoup défait .

En effet cette couverture se tricote avec un corps en diagonale encadré d’un volant. La diagonale m’a posé problème car je n’arrivais pas à l’appréhender.

Pour rester dans l’esprit Bergers Cathares, j’ai pris une laine locale, naturelle teinte avec des plantes. Il s’agit du chêne pour les rayures foncées, chêne et garance pour les suivantes et seulement garance pour la fin.

Je ne regrette pas mon choix de fil car il permet de voir la diagonale.

Réalisée en théorie pour un bébé, la couverture a une belle ampleur et serait un plaid de canapé parfait pour les soirées frileuses annoncées.

Publicité

Cœur montagnard

J’avance gentiment mes cadeaux de Noël anticipant une accélération du temps non maitrisée à venir.

Faire mes cartons me permet de trier, ranger , envisager une nouvelle organisation mais aussi de retrouver des kits jamais commencés.

C’est le cas pour ce modèle Mégève de Bleu de Chine qui ne doit plus exister depuis bien des années. Je l’avais acheté pour une amie qui séjourné régulièrement à Mégève.

Voici ma broderie terminée.

Il me reste la finition à faire. Ce sera surement un coussin.

Parfois je me dis que j’en offre trop et que les gens ne savent plus qu’en faire; mais je suis allée chez mes parents récemment et quand j’ai vu l’état de certains je pense que le renouvellement s’impose comme pour le linge de maison.

Etole

Quand mon amie d’enfance me demande une étole au point de riz

tricotée en 3,5.

J’avoue que je râle un peu car cela va être très long à faire et puis je me dis que pour la lecture ce n’est pas mal car il n’y a pas à faire attention, dans ce cas le tricot est mécanique . Toutefois comme c’est vraiment très long, j’ai mis au milieu vingt centimètres de point mousse .

J’espère que cette fois, elle trouvera que c’est assez grand.

Sur ma lancée

J’ai continué avec Le Fil de l’Hyères et le lin avec la couture d’un sac.

En effet j’ai encore un broderie grand format à finir en cabas donc il faut que je me refasse la main.

J’ai choisi ce modèle car le tissu m’intriguait. C’est du lin froissé et en fait il est très lourd et difficile à coudre.

Il est entièrement doublé de lin clair et la fermeture avec des bobines en bois en fait un joli cadeau pour une couturière ou une brodeuse.

Maintenant il me faut trouver un carton pour l’expédier à sa destinataire.

Changer le linge de maison

Après 28 ans de bons et loyaux services un de mes tabliers de cuisine a rendu les armes. Il m’a fallu le remplacer.

Alors que ce n’est pas difficile à faire, je n’en ai pas eu l’envie d’autant plus que j’ai trouvé un joli tablier tout fait en chambray.

Le précédent était en madras alors le faux uni du chambray me gênait. Il manquait quelque chose.

Je viens de réviser mes points de broderie traditionnelle mais je suis nulle en dessin. J’ai donc choisi la simplicité pour orner la poche de la bavette.

C’est tout simple mais cela apporte de la lumière donc cela me convient.

Une petite décoration

Fin octobre je vais habiter une nouvelle maison, beaucoup plus petite et très différente, dans une nouvelle ville.

C’est la maison ‘d’après les enfants ‘ puisque chacun s’en est allé. Donc j’ai envie de modifier ma décoration .

Il me faut énormément de temps pour décorer l’espace dans lequel je vis. Je peux rester dix ans sans rien mettre ou très peu .

Cette nouvelle maison est neuve avec des murs blancs et des éclairages intégrés au plafond. Elle est de plain-pied, entourée d’arbres. Je vais devoir m’habituer à l’éclairage, à l’environnement, à l’orientation.

Donc pour me préparer à cette nouvelle maison j’ai juste cousu un petit cœur en lin.

C’est un modèle Au fil de l’Hyères que j’aime pour sa sobriété.

Occuper les mains

Un souci familial a généré des heures de téléphone en communication ou en visioconférence.

Il me fallait donc occuper mes mains pendant ces longues conversations pour garder l’esprit clair, hyperactivité oblige.

J’aurai pu choisir le crochet mais en rangeant mes affaires j’avais sorti des kits de broderie traditionnelle d’ABC collection de Dinard qui n’existe plus.

C’est donc sur eux que j’ai jeté mon dévolu.

J’ai choisi en premier quelque chose dont j’avais besoin, un kit pour faire un porte chéquier et cartes, pratique à glisser dans une petite pochette estivale quand on n’a pas envie de s’encombrer d’ un vrai sac.

Les points de sont pas compliqués et demandent donc peu d’attention. L’essentiel se fait avec les jeux de couleurs et de nombre de brins utilisés.

Bon maintenant il va falloir que je fasse une cession de couture mais ce n’est pas d’actualité.

London calling

Une copinette a montré sur Instagram un sac à plat que je lui avais offert il y a bien longtemps. Je lui en ai proposé un autre qu’elle a accepté. Je pensais puiser dans mes réserves et me délester ainsi d’un peu de tissu mais je suis tombée sur un prêt à broder en lin. Alors je suis partie dans un délire London Calling.

Continuer à lire … « London calling »

Cadeau de non anniversaire

Puisque j’ai plus de deux mois de retard, ce sera un cadeau de non anniversaire; mais j’ai réussi à le terminer pour l’offrir à une collègue avant de partir!

La grille a été proposée en SAL sur le forum des Piquées du fil. Je pensais la faire rapidement mais entre mon travail et le déménagement ce ne fut pas le cas.

J’ai choisi une finition simple en coussin qui me permet de déstocker un peu de tissu et du rembourrage, de même toile et fils étaient dans mes réserves.

Cela sera en moins dans les cartons!

Hiver

Ce début de printemps voit s’affronter des masses d’air chaud et des masses d’air froid. Si l’après-midi donne des espoirs d’été, le matin nous rappelle que l’hiver est encore près.

Cette broderie hivernale m’a occupée tout l’hiver par son complexité. La multiplication des couleurs, le point de croix à un ou deux fils, les demi-points et le surlignage ont demandé beaucoup d’attention.

Avec patience, je suis arrivée au bout. Le seul changement que j’ai opéré fut de supprimer les écritures de bordure pour les remplacer par quelques points.

J’en ferai surement un coussin pour l’hiver prochain.

C’est le modèle Hiver de la collection Four Seasons de Derwentwater Designs que j’ai acheté il y a …bien longtemps!

Maintenant, j’ai plus envie de couleurs vives.