Petite pointe

J’avais une envie d’un projet pour lequel il ne faut pas réfléchir. Mon objectif était juste d’occuper mes mains dans des temps d’attente.

Une pelote de Step 6 d’Austermann achetée il y a bien longtemps m’attirait l’œil à chaque fois que j’ouvrais mon armoire à laine. Avec l’automne qui approche, elle m’a paru totalement appropriée .

J’ai choisi de faire le modèle proposé dans un des livrets Chouette kit de cet été et suis allée au bout de ma pelote avec un petit pompon.

Et hop, dans ma boite à cadeaux. Il faudrait que je me calme car elle ne ferme plus.

Voilà c’est la fin

Me voilà arrivée au bout des pelotes qui m’ont été offertes.

J’ai décidé d’utiliser les dernières pelotes entières jaunes et surtout tous les restes des précédentes.

Je suis partie sans modèle . J’ai arrêté le fond quand cela me semblait correct.

J’ai fait sur deux rangs une sorte de rebord en crochetant la maille par devant puis au rang suivant celle-ci avec la maille le fil arrière du rang précédent.

J’ai monté mes rangs au fil des pelotes puis quand j’ai senti la fin venir, j’ai fait un rang de doubles brides et mailles coulées pour faire l’espace pour le lien. J’ai fiat le lien avec le reste d’orange que j’avais et j’ai fini toutes les pelotes permettant de faire un rang.

Il me restait encore du fil donc j’ai crocheté trois fleurs .

Cette fois, il ne me reste même pas de quoi faire une fleur.

Je remercie vivement la copinette qui m’a permis de faire travailler mes mains et mon imaginaire. Cela m’a fait un bien fou au moment où j’en avais vraiment besoin.

Grand cabas de plage

En ces semaines d’incertitude où je ne sais pas comment s’organisera ma journée du lendemain, il me faut des projets sans réflexion.

Sur Instagram était organisé un cal pour faire un cabas en granny. J’avais du fil à déstocker ,c’est donc sur ce projet que j’ai jeté mon dévolu.

Faire des grannys, les assembler au fur et à mesure afin de ne pas avoir de couture puis finir par des anses improvisées.

J’ai utilisé neuf pelotes.

Le cabas est énorme puisqu’il fait plus qu’un tiers de la table de pique -nique; du coup j’ai abandonné le projet de le doubler. Ainsi une mère de famille pourra emporter ce dont elle a besoin sur la plage ou au parc avec de jeunes enfants.

Il ne le reste qu’à trouver une destinataire.

J’ai encore quelques pelotes de ce fil . Je dois pouvoir faire un pochon.

Affaire à suivre…

Finir des pelotes

Pour alléger le placard, et surtout faire plaisir.

J’ai entrepris de trier un peu pendant Noël puisque je ne pouvais me déplacer ni pour aller voir mes fils ni pour aller voir mes parents. J’ai donc classer les pelotes entamées à peu près par taille de fil mais surtout par couleur. Je me suis retrouvée par beaucoup de marrons différents. Alors j’ai entrepris de crocheter un châle pour une copinette qui fait des merveilles avec de la terre , la transformant en poterie et rakus.

Je suis totalement admirative.

Alors j’ai utilisé mon crochet 3.5, un modèle de Kirsten Bishop, Klaziena.

Et voilà

Il ne me reste plus qu’à lui envoyer, en espérant qu’il lui plaira.

Pour une copinette dans la peine

Je ne pourrai pas adoucir sa peine mais au moins je peux la réchauffer.

Sans réfléchir, j’ai pris un crochet 3.5 et une pelote esseulée ancienne et j’ai attaqué un modèle téléchargé sur ma tablette.

J’ai commencé avec le modèle Cockles of my heart de Kirsten Bishop , mais comme je suis très fatiguée, le lendemain, j’ai continué avec un autre modèle Klaziena de la même créatrice.

Voici donc un petit fichu mixant deux modèles.

La gourde métallique

est redevenue à la mode et j’ai eu l’impression d’avoir rajeuni de 45 ans .

A l’époque, elles étaient moins jolies mais dotées d’un anneau qui permettait de les accrocher au sac avec un mousqueton. Ce n’est plus le cas. Du coup le projet d’une housse de gourde est judicieux pour ne pas avoir les mains encombrées.

Continuer à lire … « La gourde métallique »

J’ai pris du retard

dans le calendrier de l’Avent avec les réalisations au crochet qui demandent plus de temps que je n’en ai de disponible dans une journée.

Cela n’a pas d’importance car au moins avec ce projet , je fais quelque chose chaque jour et je m’oblige à lâcher le travail quelques minutes.

Le projet du 13 était la réalisation d’un porte-clé.

Le voici

Ma seule modification est d’avoir noué le lien doré pour être sûre que dans l’action il ne passe pas à travers la cheminée de la maison. A voir à l’usage.