Fusionnel

Souvent on parle de nous comme un couple fusionnel. Nous faisons beaucoup de choses à deux ;chacun demandant l’avis de l’autre dans ses activités manuelles.

Du coup ce petit accessoire s’est naturellement imposé à moi.

DSC_4251

Vivement uns sortie que ce petit nœud ( Patron Églantine et Zoé) accompagne ma robe Toupie! Il me reste même du tissu pour une petite pochette….

Cette année, j’ai fait d’autres nœuds .

Liberty et viscose viennent de chez Églantine et Zoé. Pour la viscose qui accroche, il faut faire le passant un petit peu plus large.

Le grand saut

J’ai fait le grand saut dans les robes un peu plus travaillées que celles que j’ai faites ces dernières années souvent à partir de patrons japonais.

Toutes ont une coupe ne nécessitant pas de glissière .

Cette année j’ai décidé d’aller plus loin . Le premier projet que j’ai entrepris, Demoiselle de Louis et Antoinette,  tombe mal et je dois le reprendre. Vous ne le verrez donc pas aujourd’hui.

Je vais vous montrer un kit Églantine et Zoé. La particularité de ce kit est que les pièces sont déjà coupées et marquées pour les pinces, les plis. C’est donc assez facile à réaliser et surtout très valorisant par exemple quand le raccord pli- pince se fait tout seul entre le haut et la jupe.

DSC_4245

Seules les manches m’ont posé problème avec des histoires d’embu et de biais

DSC_4248

Heureusement il y a des tutoriels en images en ligne. Il y en a deux: un pour le kit et un pour le patron. C’est celui-ci le plus clair.

Biensur j’ai galéré avec la glissière et j’ai dû défaire car je l’avais tellement cachée que je ne pouvais l’ouvrir.

DSC_4246

Et voilà ma robe Toupie en Liberty qui tombe impeccablement . De devant:

DSC_4242

Bon mon repassage n’est pas parfait De dos:

DSC_4243

J’en suis ravie! Je n’ai pas le patron mais ce n’est pas grave car je peux toujours l’acheter si l’envie m’en prend et puis je n’aime pas faire deux fois la même chose.

 

Projet couture plus complexe

Je me suis refait la main avec la MAC afin de coudre pour moi des vêtements.

Avant que mes fils ne naissent, je cousais beaucoup pour moi, des vêtements complexes: robes, tailleurs.chemisiers …

Depuis quelques années, j’essaie l’été de faire quelques pièces très simples .

L’été dernier j’ai tenté un peu plus compliqué avec le modèle Philadelphie de C’est Dimanche. Les couturières de la blogosphère vont sourire car les modèles de sœur Alma furent très à la mode il y a plusieurs années. C’est en effet à ce moment que j’ai acheté les patrons .

L’été passé donc , j’ai sorti ce patron et un tissu. Et mon projet est resté en suspend fin août car il fallait poser la glissière . Là aussi, les explications sont succinctes et j’avais besoin de plus d’accompagnement et d’explications . L’envie de la finir m’est revenue après une après-midi papotage avec une collègue qui coud beaucoup.

Et voilà , j’ai une nouvelle jupe pour aller travailler à vélo.

DSC_3893

Maintenant j’aimerai bien me lancer dans une robe de Louis et Antoinette. Un projet bien plus ambitieux!

Second cabas

Second sac inspiré du livre que j’ai évoqué dans ma note précédente et toujours de mauvaises surprises dans les explications.

Certaines créatrices pensent que les activités manuelles sont intuitives. Eh bien non, ni en couture, ni en tricot ni en quoique ce soit l’intuition n’est là. Il faut des explications, simples, claires. Sinon la débutante se perd. Et la non débutante qui suit les explications sans réfléchir se trouve perplexe.

C’est ainsi que j’ai coupé les poches et les ai cousues comme indiqué

DSC_3971

Mon sac est  donc doté de deux poches de 30 cm de large sur 12 de haut. Pourquoi? Bien entendu elles béent donc je les ai cousues aux deux-tiers pour que cela bée moins et devienne utile et utilisable. En effet si on met quelque chose dans une poche c’est pour le retrouver et non devoir fouiller le fond du sac car c’est tombé au premier mouvement.

Continuer à lire … « Second cabas »