J’avais un impression de non fini

Où met-on les lingettes dans la salle de bain? En effet, on ne les stocke pas dans le pochon puisqu’il sert pour les lingettes sales. Alors le propres on en fait quoi?

Une panette s’impose.

Retour dans les petits carrés et dans les tissus d’ameublement de mes réserves et c’est parti.

Me voici avec trois panettes pour les lingettes.

DSC_4944

– ‘Elles sont trop grandes ‘ dit l’Homme.

Sauf si on y met les produits nécessaires au démaquillage. Bon, sur ce coup là ,je suis un peu de mauvaise foi car il a raison. Elles sont trop grandes. C’est le problème de faire sans modèle. Enfin, cela ira tout de même.

Il me reste des carrés et de l’éponge. Peut-être ferai-je des lingettes plus grandes?

Avant, je vais passer à un autre recyclage que je cogite depuis un moment.

 

Publicités

Recyclons

Depuis des mois sur le net, on voit des lingettes démaquillantes en tissu.

Je suis peu concernée car depuis des années je me démaquille au pain d’Alep mais comme idée de cadeau, pourquoi pas? D’autant plus que j’ai tout dans mes réserves.

Il me reste des carrés de 10 cm de côté offerts par la copinettes pour mon plaid 1000 tissus et j’ai un peignoir de bain malencontreusement déchiré avant d’être usé.

Ensuite tout fut simple sauf de trouver le temps pour les faire.

Combien en faire? 7? Une par jour? Bof… Du coup j’ai décidé d’en faire jusqu’à ce que je m’ennuie.

DSC_4933

Je suis arrivée à 36.

Sur le net toujours, j’ai vu des pochons pour les laver sans les perdre dans le lave-linge.

Une chute de rideau, des cordons de récupération

DSC_4935.JPG

Et voilà.

En mixant les deux on obtient

DSC_4936.JPG

De quoi équiper trois demoiselles.

 

Et si je préparais Noël?

Cette année je n’ai envie de rien. Les tests, sals et autres échanges  sont une occasion de me lancer dans des projets car je suis face à mes loisirs créatifs comme face à un supermarché alimentaire: j’ai le choix mais envie de rien.

Alors pourquoi pas déstocker et par la même occasion préparer des cadeaux de Noël?

C’est ce que je me suis dit en voyant ce kit ABC Collection sur mes étagères . Les tissus seront parfaits pour ma nièce amoureuse du Japon .

DSC_4651

Je me suis donc lancée dans la confection de ce porte-carte. Rien n’est compliqué car le modèle est à la fois simple et bien expliqué.

DSC_4656

C’est ainsi que je commence à remplir ma hotte.

Que vais-je bien pouvoir trouver maintenant pour m’occuper?

Accroche-coeur

J’ai eu tout l’hiver sous les yeux un coupon de tissu japonais acheté l’été dernier.

Tout l’hiver, j’ai eu envie d’en faire une robe.

Il me fallait du temps et l’envie.

Les deux sont venus. En cherchant dans mes patrons, je suis tombée sur Accroche-coeur de Coupé Couzu. Et hop, c’était parti.

Le patron est très simple. Le but est de faire une robe portefeuille mais avec des liens hauts, plus près de la poitrine que de la taille.

DSC_4431

Les liens sont faits dans le tissu de la robe.

J’ai beaucoup aimé les petites manches .

DSC_4434

Les bords devaient être en ruban ou biais. J’ai choisi de la dentelle noire et n’ai pas respecté les explications car je trouvais que la finition ne serait pas assez propre.

DSC_4432

J’ai eu des difficultés en bas des devant. Je ne savais pas trop comment gérer l’angle avec la dentelle du coup j’ai tracé un arrondi et essayé de plisser la dentelle.

DSC_4438

Je ne suis pas trop satisfaite mais comme c’est en bas de la robe, cela ne se voit pas trop.

Et voilà ma robe terminée

DSC_4429

J’ai eu un compliment, le premier jour où je l’ai portée ‘ Quand c’est bien fait, on a l’impression que c’est acheté’. De la part d’une couturière…

Du coup j’ai des envies de couture mais je sais que le temps va me filer entre les doigts.

Demoiselle

J’aime les robes,de préférence les robes simples. Pour moi le must est la robe trois trous.

L’été, les robes sont l’essentiel de mon vestiaire mais pour aller travailler en vélo, la robe trois trous est impossible. Il faut alors une robe avec une jupe ample, un robe qui tourne.

J’avoue le plaisir ressenti quand je marche et que le tissu frôle mes jambes.

Mon grand projet était donc de faire une robe qui tourne, mais je n’avais pas cousu de vêtements complexes depuis si longtemps….

Donc j’ai jeté mon dévolu sur un patron Louis et Antoinette, Demoiselle.

J’ai épluché la blogosphère et ai constaté que les couturières de la toile font des toiles. Si j’ai bien compris c’est une sorte de brouillon.

Donc je me suis dit que je devais en faire autant avec un tissu pas cher: 3 euros le mètre chez Tissu.net. Au pire, j’aurai une robe de plus…

J’ai bien fait car je manque de pratique surtout pour la glissière qui devrait être invisible.

Le pire étant peut-être en haut

Il est vrai que j’ai trouvé les explications assez confuses.

Pour le reste ,j’ai simplifié le modèle en ne doublant pas le buste puisque mon tissu est un coton fin, estival. Du coup, j’ai choisi un fini en biais pour les emmanchures et l’encolure et là je suis plutôt contente de moi.

Au final ,j’obtenais cette robe.

Le buste était trop large sous les bras et là , la réflexion a commencé qui a pris plusieurs mois. Entre temps, j’ai fait la robe Eglantine et Zoé.

J’ai décidé de défaire le biais autour des manches et de resserrer le buste.Il m’a fallu enlever quatre centimètres sous chaque bras.

Cela donne donc

C’est mieux mais je ne suis pas vraiment satisfaite . Du coup il va me falloir plusieurs mois de réflexion et d’autres réalisations avant de faire le modèle dans le tissu initialement prévu.