Bouillottes sèches

Il y a plusieurs années, j’ai offert de nombreuses bouillottes sèches faites à partir de noyaux de cerises gardés, nettoyés.

Or quand j’évoque le sujet avec les personnes qui les ont reçues, il semblerait qu’elles aient disparu. Comment? Mystère… Toutefois, la demande est toujours là.

Je me suis donc relancée dans la confection de bouillottes sèches mais je n’ai plus de cerisier donc avec du riz.

J’ai choisi une forme longue afin de pouvoir bien couvrir le cou si nécessaire.

Pour obtenir un résultat qui me satisfasse, je suis partie de morceaux de vieux draps, que j’ai remplis de riz puis subdivisés en trois par une couture afin que le riz reste en place et ne le loge pas que dans une extrémité.

Puis j’ai confectionné une housse que j’ai choisi de fermer avec un velcro. Ainsi cela me semble plus propre: la housse se lave et c’est plus fonctionnel.

DSC_5558

Je vais ajouter une petite notice afin que l’usager n’oublie pas d’humidifier un peu avant de passer la bouillotte au micro ondes sinon elle risque de brûler et fasse bien attention à la température.

Espérons qu’elles ne disparaîtront pas….

Publicités

Pour profiter de la lavande tout l’hiver

Ayant terminé d’égrener ma lavande, j’ai rempli tous les sachets de la maison et dans ma lancée j’ai continué. Tout d’abord en faisant de petits sachets avec des chutes de tissus et de ruban ; des sachets de fainéante armée des ciseaux cranteurs pour ne pas ourler le haut.

DSC_5564

Puis je me suis souvenue avoir brodé il y a très longtemps les lettres du mot Broderie en broderie traditionnelle comme exercice. J’ai déjà transformé et offert plusieurs des lettres. J’ai regardé dans mon carton à dessin et y ai trouvé D,R et I. J’ai donc pris la dernière car c’est l’initiale d’une collègue qui ne va pas bien actuellement. Avec un reste de vieux drap pour le dos, voici un coussin de lavande pour la relaxer.

DSC_5566

Voilà de petits cadeaux rapides dont je suis sûre qu’ils feront plaisir.

Rose

Il y a plus de deux ans que j’ai commencé cette poupée.

Au départ j’ai reçu un livre de la part de Marie-Claire Idées pour essayer les modèles. Ce livre est Poupées à coudre de Clémentine Collinet. Il a eu du succès; beaucoup de personnes ont fait des modèles en écrivant sur le net que c’était facile.

Oui mais pas pour moi; je n’y arrivais pas. Alors ce premier modèle du livre est resté en attente , près de la machine à coudre.

Et voilà qu’avec la nouvelle MAC, j’ai entrepris des rangements et donc je suis retombée sur cette poupée en attente.

Je me suis alors décidée à la terminer.

En effet, si on n’est pas trop regardant, c’est facile. Mon problème doit être que j’aime bien les choses finies avec soin donc je ne suis pas pleinement satisfaite.DSC_5552

Elle est faite tout en matériaux de récupération, même le rembourrage: ce sont des chutes de tissus découpées.Les yeux et le nez sont brodés avec des restes d’échevettes DMC.

Seule la feutrine est neuve. Bien mal m’en a pris! Je pensais l’offrir à un bébé donc je l’ai lavée, en douceur, comme il faut… et la feutrine a bouloché.

Bref ce n’était vraiment pas un  projet pour moi!

En fouillant dans mon armoire à tissus

Je suis tombée sur un métrage Ikéa de 2008. Je suis sure que je l’ai acheté pour en faire des cabas. C’est un tissu épais style toile à transat avec des motifs répétés mais individualisables pour faire un cabas ou un tote bag.

J’avais prévu d’en faire trois mais avec le changement de MAC et un bidouillage à faire avec sur le troisième je n’en ai fait deux.

Un tote bag tout d’abord

DSC_5515 Puis un grand cabas

DSC_5513

La maîtrise de la MAC n’est pas encore top, mais je m’en suis sortie avec les anses en sangle après un démontage total toutefois pour le cabas.

Pour mes montages, je me suis inspirée du livre de S. Colin et S. Mallet Simplissime.Le livre de couture le plus facile du monde aux éditions Hachette Loisirs. Bon le plus facile, le plus facile… pour le cabas, je me suis trompée en montant les anses qui au lieu d’être espacées de 12 cm l’étaient de bien 25…

Faire et défaire…

Les coutures en fil blanc ne me satisfont pas mais c’est tout ce que j’avais sous la main. Cela fait tout de même deux cadeaux sympas.

Petite robe estivale

La demoiselle avec laquelle j’ai étrenné ma nouvelles MAC est venue passer une courte journée avec moi. Son objectif était de faire un projet couture afin de progresser.

Je lui ai sorti divers tissus de ma réserve et des patrons pour débutants que j’avais déjà découpés.

Elle a choisi un tissu de chemise et un patron La tunique à encolure carrée de Hachette Loisirs.

Le patron est faux: les pièces ne correspondent pas aux schémas, ni à la photo du modèle.

Bref j’ai dû aider la demoiselle et il nous restait 6 mn avant son transport en commun pour faire les ourlets . Elle est repartie avec sa blouse, ravie de pouvoir dire’c’est moi qui l’ai faite’ et de pouvoir la porter.

Je ne vous montre pas le résultat car je n’ai pas eu le temps de faire une séance photo.

En revanche, de mon coupon de 3 m de Tissu.net, il me restait 2 m. Javais prévu de coudre pour l’automne mais la tentation a été plus forte.

J’ai pris le patron qu’elle avait laissé de côté, un patron japonais et ai choisi de faire la version robe à manches courtes.

Là aucun soucis, si je ne lis pas le japonais, les schémas sont parfaits.

Toutefois il m’a fallu trois jours pour faire ma robe  car le tissu est à carreaux et je voulais obtenir un alignement le plus précis possible aux manches et sur les côtés mais en plus sur le devant, il y des plis

DSC_5501

et des poches

DSC_5503

Dans le dos, ce sont des fronces mais pas sur toute la largeur du dos: il n’y en a pas sur les bords.

DSC_5505

Et voilà, je suis satisfaite de cette jolie petite robe qui sera parfaite pour  les prochaines vacances d’été.

DSC_5497

 

Des finitions

J’ai décidé d’utiliser le coupon que j’avais entamé pour les cales-portes.

Des broderies étaient en attente de finitions, les voici prêtes à l’usage.

La première est terminée en bannière avec des grandes attaches afin d’y glisser un vrai bois flotté que je trouverai cet hiver .

DSC_5491

Le second est un plateau de jeu de dames nomade

DSC_5493

Roulé, je peux le fermer avec le lien du sac contenant les jetons en nacre.

Et voilà une bonne chose de faite.

Je vais pouvoir aborder un projet plus abouti.

Maintenant que je maîtrise un peu

Ma nouvelle MAC, je peux réaliser mes projets initiaux.

L’été ayant été chaud, les fenêtres étaient grandes ouvertes toutes les nuits pour apporter un peu de fraîcheur; mais quand il y a du vent les dites portes claquent ce qui n’aide pas au sommeil. Les cales-portes étaient donc mon premier projet.

J’avais vu il y a longtemps et je ne sais plus où un exemple à partir de briques de lait. Je suis donc partie dans cette direction: des briques de lait vidées, lavées, remplies de sables puis enrubannées de ruban adhésif armé pour être sûre qu’elles ne s’ouvriraient pas.

En piochant dans mes réserves, j’ai trouvé un coupon entamé qui me convenait.

J’ai cherche des tutoriels sur Internant mais n’ai rien trouvé; j’ai donc dû improviser.

Le plus difficile fut de fermer la housse une fois la brique dedans , d’autant plus que les briques n’étaient pas également remplies. J’ai essayé d’utiliser le pied pour fermeture-glissière mais cela n’a pas suffit. Du coup, j’ai terminé avec des coutures à la main.

DSC_5489

Je trouve le résultat sobre et chic, du coup je suis contente.

Et comme il me reste de ce joli tissu, je vais m’en servir pour des finitions de broderies.