Projet couture plus complexe

Je me suis refait la main avec la MAC afin de coudre pour moi des vêtements.

Avant que mes fils ne naissent, je cousais beaucoup pour moi, des vêtements complexes: robes, tailleurs.chemisiers …

Depuis quelques années, j’essaie l’été de faire quelques pièces très simples .

L’été dernier j’ai tenté un peu plus compliqué avec le modèle Philadelphie de C’est Dimanche. Les couturières de la blogosphère vont sourire car les modèles de sœur Alma furent très à la mode il y a plusieurs années. C’est en effet à ce moment que j’ai acheté les patrons .

L’été passé donc , j’ai sorti ce patron et un tissu. Et mon projet est resté en suspend fin août car il fallait poser la glissière . Là aussi, les explications sont succinctes et j’avais besoin de plus d’accompagnement et d’explications . L’envie de la finir m’est revenue après une après-midi papotage avec une collègue qui coud beaucoup.

Et voilà , j’ai une nouvelle jupe pour aller travailler à vélo.

DSC_3893

Maintenant j’aimerai bien me lancer dans une robe de Louis et Antoinette. Un projet bien plus ambitieux!

Second cabas

Second sac inspiré du livre que j’ai évoqué dans ma note précédente et toujours de mauvaises surprises dans les explications.

Certaines créatrices pensent que les activités manuelles sont intuitives. Eh bien non, ni en couture, ni en tricot ni en quoique ce soit l’intuition n’est là. Il faut des explications, simples, claires. Sinon la débutante se perd. Et la non débutante qui suit les explications sans réfléchir se trouve perplexe.

C’est ainsi que j’ai coupé les poches et les ai cousues comme indiqué

DSC_3971

Mon sac est  donc doté de deux poches de 30 cm de large sur 12 de haut. Pourquoi? Bien entendu elles béent donc je les ai cousues aux deux-tiers pour que cela bée moins et devienne utile et utilisable. En effet si on met quelque chose dans une poche c’est pour le retrouver et non devoir fouiller le fond du sac car c’est tombé au premier mouvement.

Continuer à lire … « Second cabas »

Et me voici lancée dans les sacs

Cela fait un moment que je n’ai pas cousu de sacs. Si je croise le fait que j’ai des chutes de tissus et que ma caisse à cadeaux impromptus est presque vide cela fait deux bonnes raisons. Par la même occasion, j’ai eu envie d’utiliser un des nombreux livres de couture que j’ai achetés et jamais utilisés. J’en ai feuilletés plusieurs de ma bibliothèque et ai jeté mon dévolu sur Créez vos sacs de saison’ de Nadja Petremand. La créatrice est très imaginative mais ses explications sont succinctes comme celles de MCI ou de la Droguerie. Heureusement que je ne suis pas une débutante car c’est déroutant. Les illustrations dessinées sont bien jolies mais totalement trompeuses dans les proportions.

Voici donc un premier petit format

DSC_3965

Cela donne un petit cabas pour un lunch box ou une petite bouteille d’eau et un livre de poche.

A l’intérieur une poche que j’ai tournée par rapport au modèle car elle aurait été plus large que haute.

DSC_3967

Du coup elle va bien avec mon tissu de doublure car là je n’avais pas assez de tissu pour mettre les rayures dans l’autre sens.

J’ai fait les finitions à mon idée pour que le sac soit réversible mais si les grandes rayures sont à l’extérieur, le seersucker dépasse un peu au bord car cela me plait. Je ne sais absolument plus d’où viennent les tissus. Pour les grandes rayures, je dirai Eurodif, quand au seersuker, il doit avoir 30 ans….

Tiens j’aurai bien rebrodé le tissu extérieur. A méditer , à moins que le sac ne soit offert avant.

Pour me refaire la main

Comme la machine à coudre est de nouveau à portée de main, j’ai décidé de profiter d’un peu de temps libre pour faire de la couture.

Du temps libre pendant les vacances autres que celles d’été, cela ne m’est pas arrivé depuis 2010! Les joies des réformes non préparées. Ce temps me permet de lire, de broder, de faire du sport mais surtout d’envisager des projets coutures complexes.

Seulement, pour cela , il faut que je me refasse la main, que je reprenne la machine en main et que mes repères de couture reviennent.

Pour faire le sac à plat de mon collègue, j’ai fouillé dans mes tissus et me suis aperçue que pour certains que j’aime beaucoup , j’arrive à la fin. C’est le cas de ce tissu très coloré à motifs. Il m’en restait bien peu, alors j’ai refait un sac à plat

DSC_3963

et maintenant je n’ai vraiment que des chutes . Il va falloir de l’imagination pour les utiliser.

Il faudrait  que je regroupe mes chutes par couleur et densité de tissu. Ce serait plus simple. Mais pour cela il me faut plus de temps que je n’en dispose. Peut-être cet été?

Molletonné

Un collègue m’a demandé un sac-à-plat. Il a insisté pour avoir un tissu à pois.

J’ai fouillé dans mes réserves et ouf! j’en ai trouvé. Il m’en reste peu mais assez pour faire ce sac.

Comme le fait la créatrice Louise, j’ai décidé de le molletonner .

DSC_3948 (2)

Du coup le sac devient plus rigide et on ne peut plus le plier pour le ranger facilement quand on ne s’en sert pas. Il faut le ranger à plat.

DSC_3946 (2)

Donc je ne suis pas convaincue.

 

Célestin

J’avais acheté deux kits chez Al and Co.

Lorsque j’ai fait le premier, Georges, j’ai découvert la pause du passepoil.

georges al and co

Ce fut difficile mais j’étais bien décidée à recommencer .

Le second kit comprenait aussi un passepoil, mais je pense avoir un peu mieux maîtrisé la chose. J’ai suivi les conseils que les copinettes m’ont donnés. Ce n’est pas encore parfait mais comme la perfection n’existe pas, cela ne me gêne pas. J’ai tout de même progressé.

Célestin

Celui-ci s’appelle Célestin. J’aime beaucoup l’humour de ces créations.