Pour occuper mes mains

Sans occuper mon cerveau, je fais de la broderie japonaise sashiko.

C' »est du point avant où la contrainte est d’essayer d’être la plus régulière possible.

Comme des bouleversements ont actuellement lieu dans ma vie, c’est parfait.

J’ai trouvé dans mon armoire des toiles et du fil. Mon deuxième fils a acheté une maison qu’il va falloir meubler et décorer . Voilà deux raisons de plus pour broder ces toiles . Le plus simple est d’en faire des coussins.

Et je m’aperçois alors que j’ai mal rentré mes fils… Tant pis!

Pochette de brodeuse

J’ai brodé une grille dans le cadre d’un sal sur le forum des Piquées du fil.

Je la trouvais parfaite pour faire une pochette de brodeuse.

Je me suis inspirée d’un modèle Chouette Kit de cet été que j’ai adapté à ma grille.

J’ai utilisé en fond un tissu Bouchara et pour les différentes poches un tissu de drap que j’ai depuis des années. J’ai ajouté un morceau de feutrine pour faire un pique aiguilles.

Elle se ferme enroulée par un ruban de récupération.

Je l’ai offerte dans le cadre d’un échange sur le forum DMC avec d’autres petites choses faites main dont un tawashi, une bougie, un pochon et un châle mais j’ai oublié de faire les photos…

Banc de poissons

Je reprends des ouvrages laissés de côté.

Le problème de celui-ci est la toile. Ce cabas est un prêt à broder d’un magazine qui n’existe plus De fil en aiguille . Le lin est dense et irrégulier donc très difficile à broder.

J’ai choisi une grille de Créades , Tri-fish 3 que j’ai beaucoup modifiée: j’ai enlevé des éléments, choisi mes couleurs. L’objectif était de déstocker des fils de kits que j’ai terminés. J’ai pris tout ce que j’avais de la même créatrice Sophie Touraud , qui ne crée plus depuis des années, afin de garder le même esprit pour mes poissons.

Et voilà mon nouveau cabas estival.

J’ai envie de broder quelque chose au verso. Il faut que je trouve.

Serviette d’invité

Je continue la parure de bain que je veux offrir pour Noël.

Pour la serviette d’invité, j’ai choisi un des frises d’un kit de Bleu de chine qui n’existe plus. Actuellement, je brode le matin au petit déjeuner sans savoir comment ma journée du travail va se dérouler. Incertitude quotidienne qui m’a bloqué le dos. Et oui! J’en ai plein le dos de ces incertitudes permanentes depuis deux ans. J’espère que septembre apportera un peu de banalité à ma vie pour que je puisse me poser et ne pas être continuellement dans l’attente et l’impromptu.

Donc au bout de quelques jours, je me suis aperçue que le contraste chromatique du vert clair ne me plaisait pas. J’étais trop avancée alors je suis allée au bout. Je ne comprends pas car les autres verts sont en harmonie et les violets aussi.

J’ai souligné les fleurs pour qu’elles ressortent.

Je vais essayer de faire mieux pour le drap de bain qui est la pièce majeure.

Frise fleurie

J’ai commencé à broder une nouvelle parure de bain, toujours pour offrir.

Cette fois ,elle est pour un jardinier amoureux de la nature.

J’ai commencé par le gant avec une bande fleurie tirée de la même grille DMC que la parure précédente. Je crois que je vais au final en broder tous les motifs .

Au verso, j’ai fait la même frise en miroir.

Cette éponge est plus qualitative que la précédente donc la bande à broder est plus dense ce qui rend ma broderie plus difficile.

Maintenant, je vais attaquer la serviette de toilette.

Drap de bain au jardin

Après la serviette d’invité et la serviette de toilette, j’ai poursuivi la broderie de ma parure de bain avec le drap de bain.

C’est un gros morceau qui m’a demandé beaucoup de temps surtout qu’avec les confinements depuis l’automne j ‘ai perdu la motivation, l’envie. Elle m’est revenue avec le printemps et un peu plus de luminosité.

Il m’a aussi fallu faire appel à la générosité des copinettes car pendant la fermeture des merceries, je suis tombée en panne de fil pour finir une des fleurs.

Voici le résultat de ce jeu de patience.

Il y a de multiples détails qui ne se voient pas de si loin comme des points de nœud, du surlignage.

Je suis contente d’avoir terminé. Je dois l’offrir en novembre donc je suis largement dans les temps.

Maintenant il me faut attaquer une autre parure à offrir en février prochain.

Le torchon de toutes les erreurs

Toujours dans mon renouvellement des torchons à essuyer la vaisselle, j’ai de nouveau pioché dans mes réserves.

Celui-ci était dans mes réserves depuis… C’est un semi-kit de Au fil de l’Yères ,pour faire un cabas. Quel dommage! Un si beau torchon. Un grille était fournie pour broder des flocons et le mot Noël.

Je l’ai commencé un soir , fatiguée, en piochant dans mes échevettes entamées, sans bande pensant prendre du blanc. J’ai poursuivi un autre soir, toujours en étant en mode sans cerveau et j’ai arrêté car le télétravail est revenu et je n’avais plus de temps.

Je l’ai repris et me suis aperçue que je n’avais pas pris du blanc mais une fois du jaune et une fois du bleu.

J’ai décidé de ne pas défaire et d’aller au bout de mes erreurs en mélangeant les couleurs pâles de ma boite à échevettes à finir.

Les motifs proposés ne m’emballaient pas plus que cela donc j’en ai fait trois et suis allée chercher ailleurs dans le livre Rouge des éditions Marabout.

Et voilà mon torchon de toutes les erreurs .

Il va partir au trempage toute la nuit pour que je puisse profiter de ce superbes lin pendant de longues années.

J’ai maintenant un nombre suffisant de torchons à vaisselle donc je vais passer à autre chose.

Pâques

Sur le forum DMC était organisé un sal pour Pâques. J’avais déjà sorti un torchon à broder des mes réserves pour en remplacer un . Le thème de Pâques avec les œufs et poules convenait à un torchon de cuisine donc j’ai commencé.

Bien entendu je n’ai pas tenu le délai sauf si je triche car le temps pascal dure jusqu’à l’Ascension.

Les motifs viennent du livre Poules et poulettes au point de croix de Sophie Hélène.

Au moins je peux remplacer mon torchon à trous.

Il faut que je continue le renouvellement de mon linge de maison.

Un peu de broderie pour changer

En cette année si difficile professionnellement, je n’ai que eu de temps à consacrer à mes loisirs créatifs demandant de l’attention. Le tricot est mécanique donc je peux le faire le soir sans réfléchir avant de m’écrouler , mais ce n’est pas possible pour la broderie.

Depuis des années j’avais un rituel de broderie au petit déjeuner histoire de commencer la journée sereinement. Depuis plus d’un an , il a laissé place au travail. Fin février, j’ai décidé que cela devait cesser.

Etant dans l’impossibilité d’envisager un projet demandant de la réflexion, j’ai pioché dans mes encours.

Celui que je viens de terminer date de 2000. C’est le Paysage d’hiver n°1 de DMC. Je l’ai un peu modifié en ôtant ce qui me semblait inutile. Les multiples verts des sapins m’ont à la fois agacée et obligée à me concentrer donc à ne penser à rien. Ce qui est indispensable pour tenir le coup, aller de l’avant et affronter les chausse-trappes qui s’ouvrent sans prévenir depuis plus d’un an .

Je vais vite le terminer en coussin pour l’hiver prochain en recyclant une vieille chemise de mon mari.