Comment occuper

En réunion une hyperactive qui ne peut ni broder, ni tricoter, ni crocheter.

Cette année, j’ai trouvé une solution: dessiner. Sauf que

-Pourquoi ne dessines-tu que des lettres? me demande un collègue intrigué.

Car je suis nulle en dessin et suis juste capable de dessiner des lettres en respectant le ductus appris à l’école comme tout le monde et un peu plus en calligraphie médiévale et plus particulièrement carolingienne.

J’ai commencé avec ce que j’avais sous la main, un critérium

DSC_5272

puis j’ai ressorti un stylo plume vieux d’au moins 35 ans et des cartouches.

Que faire de mes gribouillages?

Et bien j’ai eu envie de les associer à des images prélevées dans des magazines pour faire des cartes à offrir juste pour le plaisir.

DSC_5265

DSC_5267

DSC_5268

DSC_5270DSC_5271

Le temps des réunion va se calmer jusqu’en septembre. Alors je pourrai reprendre mes lettres.

J’ai vu sur Internet que c’est très à la mode . Cela s’appelle du lettring ou lettrage alors que le mot calligraphie pourrait aussi fort bien convenir. Cela permet de trouver de nombreuses formes de lettres à reproduire. Cela m’occupera un peu.

Une petite information: je suis maintenant sur Instagram: @chezlibelluleig.

 

Cartes origami

Il y a bien longtemps, j’ai fait des cartes à partir d’origami. Il s’agissait de mes débuts et si la tentation était forte, j’ai vite compris mon manque de patience de d’habileté même pour des réalisations simples.

L’envie m’est venue de recommencer. J’ai investi dans un kit avec papier, autocollants et livret explicatif.

Je me suis donc lancée.

Mon idée était de coller mes origamis sur des cartes puis ensuite de les orner soit avec des tampons soit avec des dessins au feutre ou au crayon de couleur pour faire une sorte de paysage.

Et puis, vite, ma patience s’est arrêtée.

Alors j’ai fait quelques cartes et j’ai tout rangé.

DSC_5037

DSC_5039

-‘Tu fais des origamis?

-J’ai essayé mais je manque de patience donc j’arrête.’

L’absence de commentaire a suffi pour me faire comprendre qu’effectivement , les origamis c’est pour moi juste à dose homéopathique.

Et les poignets?

Et oui, que faire des poignets des manches de chemise?

On plie chaque, on fait une couture de chaque côté et on a des pochettes

DSC_4959

Je trouve cela pratique pour mettre par exemple une plaque d’antalgique et qu’elle ne s’abîme pas dans un sac ou une poche.

J’aurai pu peaufiner en cousant un biais pour cacher l’usure de dits poignets ; mais je n’en avais pas envie.

Je les laisse ainsi où je les agrémente un peu? Pour l’instant, faute de temps et d’idée, j’ai décidé de ne rien faire.

Tentative

En fin d’année, les mains me démangent pour fabriquer des cartes et j’ai envie d’essayer des techniques que je ne connais pas ou ne maîtrise pas.

L’an passé j’ai essayé avec plus ou moins de bonheur, plutôt moins, les cartes pop ups et cette année les cartes D.

J’ai acheté du matériel, lu les notices et … je n’ai rien compris.

J’ai donc essayé et me suis rendue à l’évidence, rien n’allait.

Du coup, j’ai bidouillé et d’une carte 3D, j’en ai fait trois 2D.

C’est fou comme le papier que je noircis ou rougis à longueur de temps pour mon travail peu m’échapper dès qu’il s’agit de loisirs.