Cropped

Mon amie d’enfance m’a fait de nombreuses demandes de pulls. Tant mieux car mes armoires et celles de mes proches sont très pleines de tricot.

Comme elle porte des vêtements très différents des miens, je fais des expériences dont celle du fameux cropped top.

Heureusement, Lacazavent a proposé un test adaptable à souhait et elle a accepté que je fasse une version cropped.

Mon amie me fournit le fil. En fait elle a beaucoup acheté mais n’a jamais réussi à tricoter ce qu’elle voulait car elle est incapable de suivre le moindre patron.

Comme elle a acheté aussi les quantités sans règle, je dois faire des top down et tricoter les manches avant le corps.

Pour ce modèle, j’ai choisi 100% alpaga des Andes de Plassard.

Le point est simple et les bords sont en côtes torses .

Le voici au gré du vent

Le modèle est maintenant en vente et s’appelle Valroses.

Petite pointe

J’avais une envie d’un projet pour lequel il ne faut pas réfléchir. Mon objectif était juste d’occuper mes mains dans des temps d’attente.

Une pelote de Step 6 d’Austermann achetée il y a bien longtemps m’attirait l’œil à chaque fois que j’ouvrais mon armoire à laine. Avec l’automne qui approche, elle m’a paru totalement appropriée .

J’ai choisi de faire le modèle proposé dans un des livrets Chouette kit de cet été et suis allée au bout de ma pelote avec un petit pompon.

Et hop, dans ma boite à cadeaux. Il faudrait que je me calme car elle ne ferme plus.

Simoussi

Lacazavent est une créatrice qui laisse à ses testeuses beaucoup de liberté pour interpréter ses modèles. Celui-ci était prévu pour être un pull multicolore et j’en ai fait un gilet monochrome.

Son originalité est double.

Tout d’abord il se tricote en commençant par le milieu du dos en allant vers l’avant puis l’autre partie en vis- à – vis . Ensuite, on tricote les manches en circulaire puis les bordures .

La deuxième originalité est le point avec trois rangs consécutifs avec des mailles glissées. Comme je tricote serré, j’ai change mes aiguilles pour de plus grosses afin d’arriver à faire le troisième rang. j’ai donc utilisé du 3.75 pour le corps et 4 pour les manches. En revanche, j’ai respecté les aiguilles du 3 pour les bordures. J’ai allongé les bordures du devant pour que ce soit joli avec les boutons.

Quant au fil, j’ai utilisé Cachemire Laine de Phildar. Ce fil provient d’un autre test que j’ai défait car à l’usage, je n’étais pas bien dans ce gilet: j’avais froid. Quand on est une crevette comme moi et sans poitrine, parfois le 36 est trop grand. Toutes les créatrices ne gradent pas pareil.

Et voilà ce gilet qui ressemble à un blouson et que je compte porter avec un mini kilt noir et blanc.

Le modèle est maintenant en vente et les versions des autres multicolore ou en pull permettent d’envisager de nombreuses déclinaisons.

Moln

Au début du confinement du printemps, Lilofil a lancé un appel à test pour un châle.

Il faisait froid. Je n’avais pas le moral .

Je disposais des deux écheveaux nécessaires Stong et Shiny de l’Echeveau Solidaire, coloris Anya Chakra.

Et puis, il fallait faire des torsades alors je n’ai pas répondu longtemps.

Il est grand, douillet et sera parfait pour cet automne.

Le modèle est maintenant en vente.

‘Ne pas prévoir…

C’est gémir déjà’ écrivait Léonard de Vinci.

C’est une maxime que j’ai faite mienne il y a des années et que je me suis évertuée à inculquer à mes fils.

Quand a eu lieu le premier confinement, j’ai eu très froid en faisant des visioconférences dans mon bureau donc je me suis tricoté des mitaines et une capeline pour mes épaules.

Lorsqu’est venu le suivant au printemps j’ai de nouveau eu froid , aux pieds cette fois.

Alors, bien que je n’aime pas tricoter les chaussettes et que je n’en porte pas habituellement, je me suis tricoté des chaussettes!

J’ai choisi un joli fil Boudha coloris Living Coral de Eline et laines que j’avais acheté lors d’une vente au profit de l’Echeveau solidaire.

J’ai jeté mon dévolu sur un modèle de Solène Leroux , Inspiration car je sais que ses explications sont toujours très claires .

J’ai décidé de faire les deux en même temps car je n’aime pas faire deux fois la même chose, avec deux aiguilles circulaires courtes car je n’aime pas le magic loop.

Pour autant j’ai bloqué au gousset et ce pendant plusieurs mois jusqu’à ce que l’esprit plus clair, je m’y remette et cette fois je suis allée jusqu’au bout.

Peut-être ne les porterai-je jamais? Franchement, j’aimerai autant. Cela voudrait dire que j’ai retrouvé une activité professionnelle plus normale.

Défouloir

Comme ce mois de septembre est familialement compliqué et professionnellement difficile à gérer, je m’accorde des moments de défouloir ne pouvant rien faire d’autre.

Comme d’habitude, je fais des activités physiques puis d’autres pour travailler calme et concentration dont la couture. Un projet facile, ludique sans prise de tête est vite valorisant.

Voilà pourquoi j’ai fait le sac à dos Emmet de Chouette Kit dont les explications étaient dans le même livret que la besace Marty et le lunch bag isotherme.

J’ai pioché dans mes réserves sauf pour la sangle et les étriers que j’ai achetés chez Bouchara.

Il est simple, dénommé tote bag dans le livret.

Avec deux poches extérieures dont une dotée d’un mousqueton pour les clés.

J’ai utilisé de nouveau mon tissu à bleu de travail et ai profité de la lisière pour ne pas faire d’ourlet en haut.

Allez hop, dans la caisse à cadeaux.

Je couds rarement en dehors des vacances . Alors cette réalisation ne signifie rien de bon car je prends du retard dans mon travail faute d’avoir les instructions nécessaires et ensuite je vais devoir accumuler les heures pour le rattraper.

Malhonnête

Une amie de mon fils ainé a voulu essayer le tricot. Une vendeuse malhonnête a vendu à cette débutante un kit We are Knitters et franchement cela l’a dégoutée.

Elle a fait des efforts. Tout d’abord elle a tricoté un échantillon sans qu’on lui explique vraiment comment faire donc inutilisable, puis elle a commencé et s’est arrêtée après une demi-pelote.

C’est alors que j’ai été appelée à la rescousse c’est-à-dire que le tout m’est arrivé afin que je fasse le fameux pull.

Franchement les explications sont lacunaires et pas didactiques du tout. Il n’y a aucune mesure. J’ai été obligée de monter de numéro d’aiguilles pour avoir le bon échantillon ce qu’elle n’aurait pu faire n’ayant qu’un jeu d’aiguilles dans le kit.

Le fil se dédouble au point que j’ai dû défaire plusieurs fois en m’apercevant que je n’avais pas pris tout le brin mais seulement une partie.

J’ai aussi refait toutes les coutures car il était importable avec des manches beaucoup trop serrées.

Le modèle et le résultat final ne m’ont pas transcendée du tout.

Je ne connais pas la demoiselle et j’espère que cela lui ira sinon il faudra tout défaire et recommencer.

Comme un nuage

Une fraicheur du soir m’a fait mettre ce pull dès le dernier fils rentré alors qu’il n’est pas pour moi . Trop large , sa chaleur m’a toutefois sauvé la soirée.

C’est un modèle que j’ai testé pour Melle Pétronille. Nommé Edelweiss, il se décline en de nombreuses versions selon le type de fil utilisé, en simple ou double, avec ou sans dentelle et les finitions choisies.

Pour ma part, j’ai choisi un fil mohair et soie , Mariette de Maille Name Is chez Kesi’art car je l’avais en stock ce qui a nécessité un fort déjaugé puisque ce fil qui se tricote normalement en 3 ou 3.5 , je l’ai tricoté en 5.5.

J’ai trouvé difficile de tricoter un tel déjaugé mais cela donne un pull nuage.

Tout en transparence, il est très léger puis qu’il ne pèse que 70 g mais aussi très chaud. Je trouve presque dommage que la dentelle ne soit pas mise en valeur comme elle peut l’être quand on tricote le fil en double comme je l’ai vu dans les versions d’autres testeuses.. En revanche, je suis contente d’avoir fait le choix des côtes au lieu de l’icord.

Ce modèle ne me convient pas du tout car il est court et large, mais dès le départ, je savais que je l’offrirai et à qui.

Moi qui râle après certaines créatrices, je dois souligner ici la gentillesse et la disponibilité de cette créatrice dont les explications sont vraiment très claires.

Le modèle est maintenant en vente s’il vous tente.

Recyclage

Quand les anses d’un sac isotherme ont lâché en fin de semaine, j’y ai vu une aubaine pour faire un lunch bag pour celui qui emmène son déjeuner tous les jours.

Le modèle était dans un des livrets Chouette kit de cet été .

Le tissu est un canvas épais , type bleu de travail de mes réserves.

Les accessoires à savoir la sangle et des étriers étaient dans mes récupérations puisque je fais partie du club de celles qui ne jettent rien.

Pour prévenir le fait que la doublure sorte du sac, j’ai cousu le long des coutures latérales les deux matières ensemble.

J’ai attendu le verdict.

‘ Mon repas est bien resté froid’ mais ‘Le sac est trop petit. Si je mets mon plat et trois fruits, je suis en haut’.

Bon je verrai plus tard si un autre sac isotherme lâche. Si j’ai du temps et si j’ai envie.