Un peu de broderie pour changer

En cette année si difficile professionnellement, je n’ai que eu de temps à consacrer à mes loisirs créatifs demandant de l’attention. Le tricot est mécanique donc je peux le faire le soir sans réfléchir avant de m’écrouler , mais ce n’est pas possible pour la broderie.

Depuis des années j’avais un rituel de broderie au petit déjeuner histoire de commencer la journée sereinement. Depuis plus d’un an , il a laissé place au travail. Fin février, j’ai décidé que cela devait cesser.

Etant dans l’impossibilité d’envisager un projet demandant de la réflexion, j’ai pioché dans mes encours.

Celui que je viens de terminer date de 2000. C’est le Paysage d’hiver n°1 de DMC. Je l’ai un peu modifié en ôtant ce qui me semblait inutile. Les multiples verts des sapins m’ont à la fois agacée et obligée à me concentrer donc à ne penser à rien. Ce qui est indispensable pour tenir le coup, aller de l’avant et affronter les chausse-trappes qui s’ouvrent sans prévenir depuis plus d’un an .

Je vais vite le terminer en coussin pour l’hiver prochain en recyclant une vieille chemise de mon mari.

Auteur : chezlibellulesite

Les activités manuelles me permettent de gérer mon hyper activité et le stress de la vie de tous les jours.Alors je bricole.

14 réflexions sur « Un peu de broderie pour changer »

  1. C’était un très gros projet !!! Bravo pour cette finition qui sera parfaite pour cet hiver (voire même maintenant !) Bise ma belle

    J'aime

  2. La broderie est pour moi assez proche de la méditation. Le côté répétitif des croix, tout en mêlant la concentration est pour moi une façon excellente de déstresser. D’ailleurs, lors de mes nombreux séjours (mensuels) à l’hôpital, ma broderie vient avec moi. (les infirmières suivent les avancées! :D). Et le résultat est gratifiant! Durant cette foutue période, il est nécessaire de se préserver (au moins) un peu. Entre travail, famille, école à la maison, …. ce n’est pas évident, mais il en va de notre santé! Prends soin de toi, et prends le temps, ne serait-ce que de quelques croix apaisantes. Bises. Catherine

    Aimé par 1 personne

    1. Merci!
      Pendant des années, j’ai promené mes broderies dans les salles d’attente médicales. Cela me permettait de me détacher et d’être très posée quand le personnel médical avait besoin d’échanger avec moi. Il appréciait mon attitude quelque soit la nouvelle annoncée.
      Je trouve que se détacher des contraintes professionnelles est plus difficile.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s