à la Une

Gaspard le grand

Christine de Wouimardis a réécrit son grand succès, modèle Gaspard. Elle propose une version à plat et en rond.

Après avoir testé la version à plat en 6 mois, je me suis lancée dans la version en rond en 4 ans toujours en Baronval de Bergère de France avec des aiguilles du 3.5.

Continuer à lire … « Gaspard le grand »

Publicités

Chaude et confortable

Dans le calendrier de l’Avent, j’ai eu trois grosses pelotes d’un fil que je ne connaissais pas Perla Color de Gründl. Sur la bande était indiqué 100 g pour un bonnet. J’en avais 300.

J’ai cherché un modèle sur Internet et suis tombée sur celui d’une écharpe dont la traduction en français était telle que je n’y comprenais rien si ce n’est l’expression ‘ côtes anglaises’ . Je suis donc allée chercher un tuto de ce point pour vérifier et quelle ne fut pas ma surprise. Le fameux point Brioche qui a tant fait bruisser la blogosphère que par esprit de contradiction j’avais décidé de ne pas le tricoter était des côtes anglaises. Tout ça pour ça… les emballements de la blogosphère me laissent parfois perplexe.

DSC_5113

J’ai donc monté 24 mailles sur des aiguilles du 8 et suis allée au bout des trois pelotes ce qui donne une grosse écharpe confortable .

DSC_5109

Je m’en vais regarder dans les petites merveilles que je n’ai pas utilisées histoire de trouver un nouveau projet.

Angela

Soobelle a proposé de tester une modèle femme adulte. Il s’agit d’un pull tunique .

Ce top-down ne présente pas de difficulté particulière et donne un nouveau sens aux mailles coulées.

DSC_5172

L’espacement des rangs de mailles coulées croit en allant vers la bas du corps.

L’encolure est large , un peu style marinière et les manches trois-quarts. Ma photographie est faite avant blocage.

DSC_5170

Je l’ai fait en taille 40 et en Pure laine Mérinos de Phildar avec des aiguilles 3.5 et 4.

Je pensais l’offrir à ma mère mais il est vraiment trop grand tant en longueur qu’en largeur. Du coup je pense l’offrir à une jeune femme enceinte.

 

Une nouvelle voisine

J’ai une nouvelle voisine d’origine asiatique extrêmement généreuse. J’ai donc eu envie de lui faire un petit cadeau pour la remercier.

Elle aime les plantes . J’ai donc brodé son prénom au milieu des plantes, sans aucun modèle, sans idée préconçue en piochant dans ma boite d’échevettes entamées.

DSC_5159

Et comme c’est une cuisinière hors pair, je l’ai fait sur un tablier.

DSC_5157

Cela me plait bien alors je suis toute contente.

Débrancher

Besoin de me débrancher le cerveau, d’arrêter un moment de penser.

Une soirée légume avec en fond une émission de radio musicale pas prise de tête Shuffle d’Emilie Mazoyer sur Europe 1. C’est joyeux, éclectique .

Je me cherche une occupation des mains qui ne soit pas non plus compliquée.

Je me souviens que j’ai un kit Hooked de Zpagetti pour faire une corbeille. Cela devrait faire l’affaire.

Que nenni, dès le départ, les explications ne  sont pas claires donc je fais à mon idée.

Arrive le moment où on doit faire un rang de point fantaisie: je n’y comprends rien donc je fais un rang de brides.

Pour la fin avec les anses, c’est toujours aussi abscons donc je choisis de m’en passer et de faire des mailles coulées .

La soirée est passée et la corbeille est terminée. Elle en se tient pas bien mais remplie cela devrait être mieux.

DSC_5142

Franchement je n’ai jamais compris l’engouement pour ce fil hyper difficile à travailler et qui donne des ouvrages très lourds.

Ma seule satisfaction est que toutes les personnes auxquelles j’ai offert une corbeille que j’avais faite avec ce fil étaient ravies et s’en servent.

Ma BA

Ma mère devient aveugle et me donne au fur et à mesure ce dont elle ne se servira plus jamais. C’est ainsi que j’ai récupéré du fil à coudre pour bien longtemps, des pelotes de laine entamées de matériaux et diamètres très hétéroclites .

Alors qu’elle poursuivait avec moi l’exploration d’une de ces armoires je suis tombée sur un sac que je lui ai tendu.

‘- Ah ce sont des chaussettes pour ton père qui a toujours froid. Tiens, je ne les  finirai jamais.  ‘

La première chaussette est avancée mais avec un modèle propre qu’elle suit et qu’elle avait dû élaborer dans les années 1960 avec des augmentations au niveau du mollet et un ourlet en haut.

La couleur ne m’emballe pas. Je ne ferai rien avec pour moi donc autant utiliser les deux pelotes de Balade de Cheval Blanc pour leur objectif initial: faire des chaussettes hautes taille 44.

Armée de des deux petites aiguilles circulaires du 2.5, je cherche un modèle commençant par la pointe car je ne sais pas jusqu’où les pelotes me mèneront.

Heureusement Lina du forum DMC est venue à mon secours avec un tuto à partir de la pointe très bien expliqué et un autre pour les dimensions de dessous de pied et de tige de jambe.

Pas de fioritures prévues: le tricot de chaussettes n’est toujours pas mon activité favorite mais des côtes à n’en plus finir pour resserrer les chaussettes.

DSC_5153

Comme le futur propriétaire est très âgé, j’ai fait un rabattage souple pour qu’elles soient plus faciles à enfiler. Comme il est aussi très instable, j’ai mis en dessous des gouttes d’un produit que j’ai trouvé en ligne sur le site de la Petite épicerie: sock stop de Rico. C’est du latex et le but est que cela ne glisse pas .DSC_5151

Je ne sais pas si j’en ai mis assez mais la couleur orange fluo apporte un peu de fun à ces chaussettes.

Bon sur les deux pelotes, je n’en ai utilisé que la valeur d’une mais je ne suis pas motivée pour recommencer alors cela attendra.

Enfin!

Il y a … je dirai 7 ans, j’ai commencé à broder un sac que j’avais acheté. J’ai brodé la première face mais avec la ferme intention de broder les deux.

Comme la forme était pratique et que j’en avais vraiment besoin ,je l’ai mis en usage mais sur la deuxième face, je n’avais eu le temps de broder qu’une paire d’escarpins et une de bottes.

Là je me suis décidée à finir.

C’est une grille C mon monde , Miss Paris que j’ai modifiée pour qu’elle me convienne mieux: je n’ai pas tout fait, j’ai changé des couleurs , mais aussi modifiée parce que je me suis trompée sans aucune intention de défaire quand je m’en suis aperçue.

Et voilà mon sac qui va reprendre ses pérégrinations puisqu’il me sert beaucoup en déplacement. Maintenant il faudrait que je fasse la même chose avec la pochette intérieure!