à la Une

Tunique Sable

Lorsque Lacazavent a proposé ce pull en test , elle ne l’avait pas terminé .

Il m’a tout de suite plu. Je l’imaginais l’été avec un short ou un pantacourt.

Je me suis donc proposée pour faire le test.

Continuer à lire … « Tunique Sable »

Remplir la hotte 2020

Lorsqu’à Noël dernier, j’ai offert à ma nièce un plaid crocheté pour son canapé, elle l’a mis sur ses épaules comme un châle.

Voilà qui m’enlevait la réflexion nécessaire pour trouver une idée de cadeau pour Noël prochain

J’ai fouillé dans mes réserves pour trouver ses couleurs et armée de mon crochet 3.5, j’ai utilisé les pelotes nécessaires pour atteindre les dimensions qui me semblaient convenir.

Les fils sont Biarritz de Bergère de France et Meilenweit Tweed de Lana grossa.

Il m’a fallu plusieurs mois sans que je sois assidue pour obtenir ce résultat.

DSC_6587

Capeline Outlander 2

Cet hiver j’ai tricoté la capeline des Bergers cathares inspirée de la série Outlander .

Dès le départ, j’avais décidé de l’offrir à Noël prochain, mais l’envie m’est venue de m’en faire une pour moi, toujours pour aller travailler en vélo mais aussi pour travailler dans mon bureau . En effet, pendant les premières semaines de confinement, j’ai eu très froid en travaillant devant mon ordinateur dans mon bureau.C’est une pièce dans laquelle je n’avais jamais travaillé du fait de son orientation. Maintenant  j’y ai disposé mes outils de travail de façon fonctionnelle . Je pense donc que je vais y passer beaucoup de temps mais la pièce ne sera toujours pas chaude d’octobre à avril . Je serai donc bien heureuse d’avoir mes nouveaux accessoires dont cette capeline.

DSC_6581

J’ai eu la chance de trouver deux boutons identiques très anciens dans mes réserves constituées par mes ancêtres qui ôtaient toujours les boutons lorsqu’elles jetaient un vêtement devenu loque.

J’ai gardé cette habitude mais les boutons actuels sont souvent moins jolis.

Il me reste un dernier châle inspiré de Outlander en devenir.

Souvenir

Je suis Martine Biessy sur Instagram . Pendant le confinement, 17 jours avant la fin, elle a proposé de broder une chemise blanche.

Broder une chemise en broderie traditionnelle est un de mes projets depuis 2007 qui n’avait jamais abouti car je n’arrivais pas à visualiser mon projet.

Martine a eu l’idée de broder des mots. Elle nous en a demandé. J’ai choisi Sourire.

Ensuite , elle a proposé une graphie pour tous ces mots et des points pour les broder.

Là, j’ai décroché du projet pour entrer dans le mien.

J’ai décidé de broder ma chemise de confinement.

N’étant pas sure de moi, je n’ai pas sacrifié une de mes chemises de travail. J’ai profité de ma sortie hebdomadaire pour faire mes courses chez Monoprix et ai acheté une chemise blanche. Elle ne correspond pas à celles que j’achète habituellement mais peu importe, cela fait partie du confinement de ne pas choisir.

Ensuite, armée d’un stylo Friction j’ai écrit mes mots avec mon écriture.

DSC_6574

Je n’ai fait qu’un seul changement pour positionner un des mots .

DSC_6577

Certains sont arrivés immédiatement , pressés de sortir ; d’autres ont attendu la fin de mon projet.

DSC_6572

J’ai pris les fils que j’avais prévu pour ma chemise brodée précédente: les nuancés DMC . Pour le point, très simplement j’ai choisi le point de tige.

DSC_6569

Mon temps de broderie fut le soir après le travail et avant les applaudissements.

DSC_6568

Et voilà, tout n’y est peut-être pas mais au moins l’essentiel.

DSC_6567

Après toutes ces années , j’ai ma chemise brodée. Elle est bien loin du projet initial.

 

Ruisseau promenade

Solène Leroux a proposé un challenge pour tricoter des chaussettes. Je me suis inscrite et ai commencé en même temps que les autres mais j’ai fini bien plus tard.

Les explications sont claires avec des vidéos mais j’étais inattentive et puis je n’aime pas tricoter les chaussettes même si je sais que ce sont des cadeaux appréciés.

J’ai donc défait une fois puis une deuxième puis j’ai laissé en attente plusieurs semaines.

DSC_6554

Quand je m’y suis remise, j’ai défait de nouveau pour prendre des aiguilles plus fines et ensuite tout est allé simplement.

Pour la première fois j’ai fait les deux en même temps sur des aiguilles circulaires courtes sauf pour la dentelle et le talon. Pour moi qui n’aime pas faire deux fois la même chose, c’est une bonne alternative.
J’ai choisi un fil qui est dans une box avec une pelote par chaussette pour obtenir les mêmes rayures.C’est la socks box de Riga.
C’est surprenant car je ne savais pas quelle couleur allait apparaître et comme j’ai commencé par la pointe, les rayures sont sur le pied et non sur la jambe comme sur la boite.

Le talon est renforcé par un jeu de mailles non tricotées un rang sur deux.

DSC_6555
Bref, le résultat est très sympa mais pas pour moi. Je ne porte des chaussettes en laine que lorsque je vais à la montagne et je n’y suis pas allée depuis dix ans.

Je l’ai ai donc faites plus grandes que ma taille.

Et hop , dans la hotte.

Lanarte

En fouillant dans mes réserves sans fin, j’ai trouvé un petit kit Lanarte.

Je n’ai pas souvent brodé des grilles de cette marque et j’avoue avoir trouvé la lecture difficile . Le plus perturbant fut le tri des fils.

J’ai enlevé les écritures qui alourdissaient l’ensemble à mon avis.

DSC_6548

Encore un ouvrage à transformer…