à la Une

La carte pour accompagner le sac

Mes impératifs étaient les mêmes: noir et blanc  mais en plus je voulais ajouter un de mes exercices de calligraphie qu’elle m’a souvent vu faire en réunion.

Continuer à lire … « La carte pour accompagner le sac »

Publicités

Pour le départ impromptu d’une collègue

J’ai cousu un sac en urgence.

En effet cette collègue ne porte que du blanc et du noir et ce ne sont pas des couleurs que j’utilise habituellement pour faire mes cadeaux.

J’ai donc plongé dans mon armoire à tissu et j’ai trouvé un coupon ancien Ikéa et au autre de chez Eurodif.

Mon modèle était tout trouvé. C’est le troisième du dernier MCI.

C’est une autre forme, style saut avec de grandes anses.

DSC_6287

Comme tous mes autres sacs, il est réversible.

 

Pour ce deuxième sac

Du dernier MCI, j’ai pris le même tissu extérieur ,

mais comme je n’avais plus de tissu fleuri, j’ai choisi de la toile de Jouy.

DSC_6282

Elle est plus épaisse que mon tissu fleuri précédent et  le sac est plus petit. En effet, c’est un porté main . Du coup, je n’ai pas eu besoin de rajouter du molleton pour qu’il se tienne bien.

DSC_6280

Il reste au moins encore un modèle dans le MCI. J’espère trouver du temps pour le faire.

Ces petites coutures me permettent de remplir ma boîte à cadeaux bien vide actuellement.

 

 

Un cabas pour retrouver la MAC

Lorsque j’ai dit à mon amie d’enfance que je n’avais toujours pas eu le temps fin septembre d’ouvrir le dernier Marie-Claire Idées, elle m’a répondu qu’il ne contenait pas grand chose , mais lorsque je l’ai ouvert en octobre, j’ai eu envie de coudre les sacs qui étaient proposés.

Comme je dispose de très peu de temps, j’ai choisi de simplifier.

J’ai pris dans mes réserves un tissu épais aux teintes douces qui m’évoque l’automne et pour la doublure un reste de tissu fleuri.

DSC_6275Je ne l’ai pas entièrement molletonné, seulement le fond avec un molleton épais car mon tissu extérieur se tient bien.

J’ai aussi choisi de coudre les anses.

Ce n’est pas un projet important mais cela fait un bien fou de s’extirper du travail!

Préparer Noël

En cette année de travail si dense, j’offrirai peu de cadeaux de Noël. Toutefois , j’espère en fabriquer quelques uns et en profiter pour continuer les déstockage à la maison.

Il me reste trois torchons DMC et des échevettes entamées.

Je viens de terminer le premier torchon à partir de lettres trouvées dans le livre Rose de Agnès Delage-Calvet et Anne Sohier-Fournel.

DSC_6271

Il m’en reste deux. J’espère réussir à les broder à temps.

 

La robe noire

Dans mon été bien chargé, pour me changer les idées, j’ai entrepris de coudre un seconde robe. Comme tout s’était presque bien passé pour la première, j’ai augmenté les difficultés .

Mon projet était une robe chemise pour son côté pratique mais fermée devant car sinon je déchire le tissu en marchant.

Pour le tissu, j’ai pioché dans mes réserves, un coupon Louis et Antoinette jamais cousu car j’ai tellement galéré avec ma toile du modèle Demoiselle que je ne suis pas allée au delà des réalisations de patrons de cette marque.

Si au lavage, le tissu était très tentant, à la couture il est apparu qu’il attrape toutes les peluches possibles et se froisse au moindre souffle ce qui est de mauvais augure pour le porter.

DSC_6256

J’ai choisi comme modèle la robe chemise du livre Patrons mode Marie-Claire, 12 modèles 50′-60′

Des explications très lacunaires, comme celles du pli creux que je n’ai toujours pas compris alors que ce n’est pas le premier que je faisais ou encore celles de la bande de boutonnage.

DSC_6258

Des photos peu explicites… J’ai de nombreuses fois défait, le col par exemple.

DSC_6263

Seule modification, j’ai rajouté des passants pour la ceinture .

DSC_6262

Au  final  je ne suis pas satisfaite mais il faut savoir s’arrêter.

DSC_6254

J’ai une robe de fin de semaine ou de vacances. C’était mon projet initial mais j’avais espéré pouvoir la mettre pour travailler.

Dans la foulée, pour me remotiver j’ai commencer une jupe mais elle n’est toujours pas terminée. Il faut de nouveau faire des ajustements.

Ces expériences estivales vont m’amener à faire un grand tri-vide dans mes livres de couture.

 

 

Finition tardive….

Il y a dix ans, j’ai brodé cette grille de la Sylphide Toquée, créatrice, qui ,je pense, comme beaucoup a jeté l’éponge car elle n’arrivait pas à vivre de son travail.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dix ans ont passé et j’ai demandé au destinataire initial s’il voulait un coussin.

Il m’a répondu que cela lui ferait vraiment plaisir alors j’ai vidé un vieil oreiller pour faire le garnissage et ai découpé une vieille chemise pour faire le dos. Le destinataire était ravi mais a peu profité de ce coussin vite approprié.

Milo et le coussin